Faustini & la Formule 3000 : "Je dois travailler sur moi-même !"

Le pilote du canton d'Argovie de 19 ans sait que "aucune tâche n'est impossible, même si je dois apprendre à ne pas trop ralentir en virage...", et ira à l'assaut de la course de maison à Reitnau le 2 Juillet.

Faustini & la Formule 3000 : "Je dois travailler sur moi-même !"
Robin Faustini, Reynard 93D-Cosworth, ACS
Simon Hugentobler, Reynard 97D-Mugen, ACS
Simon Hugentobler, Reynard 97D-Mugen, ACS
Simon Hugentobler, Reynard 97D-Mugen, ACS
Simon Hugentobler, Reynard 97D-Mugen, ACS
Simon Hungentobler und Robin Faustini
Simon Hugentobler und Robin Faustini
Robin Faustini, Tatuus-Renault, ACS
Robin Faustini, Tatuus-Renault, ACS

Robin Faustini veut écrire l'histoire des courses de côte helvétiques. Le jeune du canton d'Argovie veut le faire de façon singulière. Ou mieux, avec une monoplace de Formule 3000 de 460 CV, dont le père Simon Hugentobler possède trois exemplaires à l'intérieur de son concessionnaire à Suhr.

Le parent, qui a participé dans la catégorie pendant deux saisons à bord d'une Reynard 97D-Mugen V8 ex Formule Nippon, lui a cédé en particulier une Reynard 92-Cosworth. 

Diplômé avec la qualification de plombier quelques semaines avant le début, le pilote né en 1997 peut se dédier maintenant au rêve le plus grand : vaincre la course au volant de la monoplace historique. 

 

Robin a déjà pu tester son bolide lors de la course de côte Hill Race à Eschdorf, en concluant à la 17ème place et à la deuxième dans la catégorie Junior pour les jeunes nés après 1992. La compétition a été précédée d'une vingtaine de tours sur la piste française Anneau du Rhin.

"La différence entre la course en montée et la Formule Renault est immense. Conduire vite dans les 'parcours' alpins n'est pas facile, et ça demande un procès d'apprentissage pas du tout indifférent. Malheureusement, au Luxembourg le temps n'était pas idéal pour rivaliser, et ça m'a pénalisé un peu. En tout cas, j'ai pu tirer quelques indications de plus sur la voiture, et cette dernière m'a fait comprendre qu’elle a un bon potentiel même sous la pluie".

Cependant, la route à poursuivre pour arriver près de la perfection est encore très longue, d'autant plus qu'il voudrait se soumettre à un autre essai dans le circuit. "On peut voir que je conduis très propre avec cette voiture et que les trajectoires idéales sont justes. Maintenant je dois travailler sur moi-même pour freiner un peu plus tard et rendre plus rentable ma performance en virage. Même la nouvelle transmission avec des embrayages en H doit être expérimentée. Une erreur de change et le moteur peut se casser."

Son début dans le championnat suisse est fixé pour le 2 juillet sur la course de côte "de maison" à Reitnau. Le reste du programme n'a pas encore été communiqué pour plusieurs raisons, mais "bientôt je pourrais en savoir plus".

Une semaine avant le début de la compétition suisse, Robin Faustini sera présent même au deuxième round du championnat allemand, en pilotant l'Osella PA21 JRB du team de Christian Merli, un Sport Prototype avec moteur BMW de 1.000 cc que le pilote italien a porté en course dans la Cividale-Castelmonte d'octobre 2016.

Dans ce contexte, le jeune ambitieux sera à coté de l'expert Simone Faggioli, multiple champion CIVM en Italie.

 

partages
commentaires
Dans les montées suisses battent leur plein les… Formule 3000 !

Article précédent

Dans les montées suisses battent leur plein les… Formule 3000 !

Article suivant

Hillrace Eschdorf : Eric Berguerand commande le peloton suisse

Hillrace Eschdorf : Eric Berguerand commande le peloton suisse
Charger les commentaires