United doit encore "trouver du rythme" selon Alonso

Incontestablement la star du Roar before the 24, Fernando Alonso dispose maintenant de trois jours d'expérience au volant de sa Ligier JSP17 qu'il partagera avec Lando Norris et Phil Hanson lors des 24 Heures de Daytona.

United doit encore "trouver du rythme" selon Alonso
#23 United Autosports Ligier LMP2: Fernando Alonso
#23 United Autosports Ligier LMP2: Fernando Alonso
#23 United Autosports Ligier LMP2: Phil Hanson, Lando Norris, Fernando Alonso
Le casque de Fernando Alonso, United Autosports
#23 United Autosports Ligier LMP2, P: Phil Hanson, Lando Norris, Fernando Alonso
Fernando Alonso, United Autosports
Fernando Alonso, United Autosports
#23 United Autosports Ligier LMP2: Phil Hanson, Lando Norris, Fernando Alonso
#23 United Autosports Ligier LMP2: Phil Hanson, Lando Norris, Fernando Alonso

À 36 ans, Fernando Alonso s'est une nouvelle fois retrouvé dans la peau du rookie, cette fois en Endurance lors des trois journées d'essais organisées ce week-end. L'Espagnol a ainsi découvert le tracé du Daytona International Speedway au volant de sa Ligier de United Autosports.

"Je pense que ça a été un week-end positif", estime Alonso. "Évidemment, c'est bien d'avoir un premier contact dans la voiture et d'être sur le circuit pour la première fois. Vous apprenez des petites choses tour après tour."

Le pilote McLaren en Formule 1 a également découvert le fait de partager sa voiture avec deux pilotes, les jeunes Lando Norris et Phil Hanson. Une période d'adaptation qui ne sera pas nécessaire lors du retour des bolides dans moins de trois semaines, pour les premiers essais des 24 Heures de Daytona.

"C'était un bon week-end pour travailler avec les gars, avec l'équipe, les équipiers, et entrer dans cet état d'esprit de partage, de compromis pour que tout le monde soit content. C'était la priorité, et nous y sommes arrivés."

Au cours d'une course de 24 heures, et c'est d'autant plus vrai à Daytona, où l'épreuve se déroule en janvier, les pilotes devront inévitablement rouler de nuit. Une découverte qui a également eu lieu lors de cette première prise de contact, l'IMSA planifiant quelques séances en soirée.

Le tracé américain étant particulièrement bien éclairé, Alonso n'a pas eu de difficulté à s'adapter : "Je n'ai pas vu de grande différence avec le pilotage de jour. Le circuit est assez bien illuminé ici, ce n'est peut-être pas comme d'autres circuits d'Endurance, donc je n'ai pas eu de problèmes. Pareil pour le trafic, qui m'inquiétait un peu."

"Il y a toujours des moments à risque quand vous dépassez des voitures ça et là, et qu'elles se battent entre elles, mais c'est quelque chose de normal, que tout le monde doit affronter, pas seulement nous les rookies. C'est quelque chose qu'il faudra gérer pour la course aussi."

Douzième de la séance qualificative, Fernando Alonso juge qu'il y aura encore du travail pour l'équipe United Autosports lorsque le peloton de l'IMSA se réunira à la fin du mois. Les machines typées LMP2 souffrent en effet face aux DPi, notamment les Cadillac et les Acura du Team Penske.

"Il y a encore des petits changements qui ont lieu [au niveau du harnais], et c'est la même chose pour la performance de la voiture. Bien sûr c'est encore tôt, ce ne sont que des essais, mais nous devons encore trouver un peu de rythme et nous espérons être compétitifs quand nous reviendrons pour la course."

partages
commentaires
Cadillac reste devant, Alonso en mode qualifs
Article précédent

Cadillac reste devant, Alonso en mode qualifs

Article suivant

IMSA : L'impact d'Alonso ne sera pas le même que pour l'Indy 500

IMSA : L'impact d'Alonso ne sera pas le même que pour l'Indy 500
Charger les commentaires