DTM – Spengler : "Daytona, une expérience extraordinaire"

Bruno Spengler s’est confié à ToileF1 au lendemain de l’arrivée de ses premières 24 Heures de Daytona, lors desquelles il a décroché la 2e place en GTLM sur une BMW Z4 du Team RLL en compagnie de ses équipiers, Bill Auberlen, Dirk Werner et Augusto Farfus.

Habitué aux joutes sprint du DTM, Bruno Spengler s’est mis dans la peau d’un pilote d’endurance pour la première fois de sa carrière. Aligné par BMW sur une des deux Z4 GTE officielles lors de l’édition 2015 des 24 Heures de Daytona, le Québécois a vécu une expérience intense et pleine d’émotions.

A l’issue d’un sprint effréné durant les 24 heures de course, la BMW n°25 a décroché la deuxième place de la catégorie GTLM, avec seulement… cinq dixièmes de retard sur la ligne d’arrivée sur la Corvette C7.R victorieuse.

"Ce fut une expérience extraordinaire", a confié Spengler à ToileF1. "C’était ma première course de 24 heures, on termine deuxièmes, c’est un bon résultat. Même si il ne nous a pas manqué grand-chose pour gagner. J’ai appris énormément durant cette épreuve, notamment la gestion des pneus froids durant la nuit, ou la gestion du trafic, avec de gros écarts de performance entre les différentes voitures. Il fallait encore gérer les phases de safety car, les redémarrages, les arrêts aux stands. Quant à la gestion du sommeil, c'était assez compliqué avec des relais de nuit assez rapprochés. A vrai dire je n'ai quasiment pas dormi du week-end, peut-être une heure en tout et pour tout… Mais j’ai beaucoup aimé ce challenge"

Après avoir évolué aux alentours de la 7e place de leur catégorie en début de course, Spengler et ses équipiers ont su progresser dans la hiérarchie au fil des heures, alors que leurs rivaux connaissaient des déboires, comme les Porsche, Ferrari ou Aston Martin. La BMW pointait même en tête des GTLM à plusieurs reprises à partir de la mi-course, se retrouvant en lutte avec la Corvette C7.R n°3. Spengler lui-même a connu un moment de frayeur lorsqu’il sortait large après un freinage trop appuyé en dépassant un prototype PC, virait dans l’herbe, percutait un panneau de repère de freinage avant de revenir en piste, perdant encore du temps dans les stands pour faire enlever l’herbe accumulée sur la voiture.

"C’est dommage, j’ai regretté cette petite erreur, mais au final cela s’est bien terminé puisque j’ai pu revenir en piste. Sans cela, il aurait de toute façon été difficile de contenir la Corvette, qui était beaucoup plus rapide que nous en vitesse pure. Sinon, je suis content d’avoir signé trois relais rapides, et d’avoir vécu cette expérience vraiment à part. Une expérience que j’aimerais vraiment rééditer à l’avenir".

Bruno Spengler reviendra en Europe en fin de semaine pour reprendre sa préparation en vue de la saison DTM qui sera lancée le 2 mai sur le circuit de Hockenheim. Sa onzième dans la discipline, sa quatrième en tant que pilote BMW.

A propos de cet article
Séries IMSA , DTM
Pilotes Bill Auberlen , Bruno Spengler , Augusto Farfus , Dirk Werner , Aston Martin
Type d'article Interview