ESM vainqueur à Petit Le Mans, les frères Taylor champions

La Nissan Onroak DPi #2 de l'équipe Extreme Speed Motorsport a remporté la course de Petit Le Mans, finale du championnat IMSA, alors que le titre revient à Jordan et Ricky Taylor (Cadillac) malgré leur abandon.

Lors des qualifications, c'est Hélio Castroneves qui créait la sensation en signant la pole position au volant de l'ORECA 07 du Team Penske que le pilote brésilien (auteur d'un tour en 1'11''314) partageait avec Juan Pablo Montoya et Simon Pagenaud, dans le cadre de la préparation du retour de Penske en endurance avec Acura l'an prochain.

En course cependant, ce furent les deux Nissan Onroak DPi du Extreme Speed Motorsport qui se portaient en tête, les deux voitures – la #22 de Derani, van Overbeek et Senna, et la #2 de Dalziel, Sharp et Hartley –, pointant régulièrement aux deux premiers rangs tout au long de la course, figurant en permanence dans le top 5 au gré des ravitaillements.

Tout allait se jouer dans la dernière demi-heure (sur 10 heures de course) lorsque, après un restart, Derani menait le peloton devant les deux Cadillac DPi-V.R. du Action Express Racing, Filipe Albuquerque devançant alors Dane Cameron tandis que Hartley suivait en quatrième position.

Mais les équipiers Albuquerque et Cameron s'accrochaient, ce qui valait une pénalité au premier cité. Quelques instants plus tard, le leader Derani accrochait la Ford GT #67 de Ryan Briscoe en tentant de lui prendre un tour, le jeune Brésilien étant à son tour sanctionné d'un drive-through, qui laissait le champ libre à Brendon Hartley, lequel profitait de l'aubaine pour se porter en tête.

Le Néo-Zélandais franchissait la ligne d'arrivée en tête avec 7,633 secondes d'avance sur Cameron. Le podium était complété par l'ORECA Penske de Montoya, Castroneves et Pagenaud, le trio étant bien revenu après un accident dans la première heure qui lui avait fait perdre un tour. Ils terminent devant la Nissan Onroak des malheureux Derani, Van Overbeek et Senna.

De leur côté, le titre était une formalité avant Petit Le Mans pour les frères Jordan et Ricky Taylor, qui n'avaient qu'à prendre le départ de l'épreuve pour être sacrés sur leur Cadillac DPi-V.R. du Wayne Taylor Racing. Les deux hommes, associés pour l'occasion à Ryan Hunter-Reay, étaient toutefois contraints à l'abandon lors de la troisième heure suite à un problème moteur, qui ne les empêchait toutefois pas de remporter le championnat.

BMW vainqueur en GTLM, le titre pour Corvette

En GTLM, la victoire est revenue à la BMW M6 GTLM #25 de Bill Auberlen, Alexander Sims et Kuno Wittmer. Les trois hommes, qui s'étaient élancés du quatrième rang, ont pointé en tête durant la majorité des trois dernières heures de course. Sims franchissait la ligne en vainqueur devant la Corvette C7.R #3 d'Antonio Garcia et Jan Magnussen, sacrés champion de la catégorie à l'issue de cette finale du championnat, où ils étaient épaulés par Mike Rockenfeller. La Ferrari 488 GTE #62 du Risi Competizione de Fisichella, Pier Guidi et Vilander, qui s'était élancée de la pole, complète le podium.

Enfin, la victoire en GTD est revenue à l'Audi R8 LMS #29 du Land Motorsport avec l'équipage Connor De Philippi, Kevin Van der Linde et Christopher Mies. Deux Porsche complétaient le podium, la #28 du Alegra Motorsports et la #73 du Park Place Motorsport, complétaient le podium de la catégorie, alors que Christina Nielsen et Alessandro Balzan (Ferrari Scuderia Corsa) s'adjugent le titre.

Un dernier mot sur la catégorie PC, remportée à Road Atlanta par la #26 du BAR1 Motorsports, alors que le titre est revenu à James French et Pat O'Ward (Performance Tech Motorsports).

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries IMSA
Événement Road Atlanta
Circuit Road Atlanta
Pilotes Ryan Dalziel , Scott Sharp , Brendon Hartley
Équipes ESM Racing , Wayne Taylor Racing
Type d'article Résumé de course