Maldonado à Daytona, une première victoire "spéciale" en Endurance

partages
commentaires
Maldonado à Daytona, une première victoire
Par :
Co-auteur: Jamie Klein
29 janv. 2019 à 18:30

Pastor Maldonado a mis en avant une première victoire "spéciale" en Endurance, suite à son succès en LMP2 avec DragonSpeed lors des 24 Heures de Daytona.

Vainqueur d'un Grand Prix de Formule 1 en 2012, le Vénézuélien n'arpente plus les paddocks de la discipline reine depuis 2015. Après une longue période loin de la compétition, il a fait son retour en 2018 par la voie de l'Endurance après s'être engagé avec DragonSpeed en LMP2, pour le début de la campagne du WEC. Alors qu'il reste trois manches dans la Super Saison du Championnat du monde, Maldonado et l'un de ses équipiers, Roberto Gonzalez, occupent la quatrième place du classement pilotes en LMP2.

Lire aussi :

Les deux hommes disputaient le week-end dernier les 24 Heures de Daytona au volant de l'Oreca-Gibson #18, en compagnie de Sebastian Saavedra et Ryan Cullen. Ils ont terminé premiers de leur catégorie au terme d'une épreuve grandement perturbée par les conditions climatiques.

Quand il lui a été demandé, par Motorsport.com, s'il sentait que ce succès marquait vraiment son arrivée en Endurance, Maldonado a répondu : "Oui, je dois dire que c'est le cas. [Cette victoire] est spéciale, c'est notre première, mon premier Daytona, j'en suis vraiment ravi. Mais évidemment, chaque nouveau processus a besoin de temps, et je pense que j'ai travaillé assez dur depuis le début de mon expérience en prototype. Maintenant que nous avons couvert cette première expérience, je dois dire que l'équipe est très soudée et que l'on a fait de notre mieux. Normalement, à partir de maintenant, nous devrions nous battre pour la victoire."

"Bravo à Oreca, la voiture est un tank"

La victoire à Daytona doit tout de même beaucoup à une certaine réussite. Peu avant la dernière et définitive interruption de l'épreuve en raison de la pluie, Saavedra a subi de l'aquaplaning et percuté un mur, abîmant l'avant de son proto. Il a quand même pu ramener la voiture au stand. Sans le drapeau rouge brandi quelques minutes après, et qui a de fait mis fin à la course, la victoire serait certainement revenue aux rivaux de Performance Tech, qui étaient à quatre tours.

Lire aussi :

"Quand je l'ai mise dans le mur, tout m'est passé par ma tête", raconte Saavedra. La première chose que vous pensez est que vous laissez tomber un superbe groupe de personnes et l'équipage formidable qui a attaqué pendant 48 heures. Ça m'a presque brisé le cœur. Mais le moteur fonctionnait encore, et j'ai réussi à la pointer à un angle où il n'y a pas eu tellement de dégâts, nous avons pu revenir [au stand]."

"Je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait drapeau rouge, je pense que c'est le moment où on a été sauvés. Mais nous étions prêts à ressortir et à faire ce que nous faisions. C'est juste le nez [qui était endommagé], bravo à Oreca car la voiture est un tank."

Article suivant
Alonso voulait un arrêt de la course quand il était deuxième

Article précédent

Alonso voulait un arrêt de la course quand il était deuxième

Article suivant

BMW envisage de quitter le WEC après une seule saison

BMW envisage de quitter le WEC après une seule saison
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries IMSA
Événement 24 Heures de Daytona
Pilotes Pastor Maldonado
Équipes Dragonspeed
Auteur Fabien Gaillard
Be first to get
breaking news