Montoya aime l'ouverture d'esprit d'Alonso au-delà de la F1

Les deux hommes, qui se sont affrontés en Formule 1 dans les années 2000, ont la triple couronne dans un coin de leur tête. En attendant, ils vont à nouveau se retrouver, comme l'an passé à Indianapolis, mais cette fois à Daytona.

Montoya aime l'ouverture d'esprit d'Alonso au-delà de la F1
Fernando Alonso, United Autosports
#23 United Autosports Ligier LMP2: Fernando Alonso
L'ingénieur de #6 Acura Team Penske Acura DPi, P: Dane Cameron, Juan Pablo Montoya
#23 United Autosports Ligier LMP2, P: Phil Hanson, Lando Norris, Fernando Alonso
Fernando Alonso, United Autosports
Photo officielle des voitures
Fernando Alonso, United Autosports
Les noms de Fernando Alonso, Lando Norris et Phil Hanson sur une voiture de United Autosports
#23 United Autosports Ligier LMP2: Phil Hanson, Lando Norris, Fernando Alonso

Depuis bientôt un an, Fernando Alonso a ostensiblement affiché son ambition d'aller conquérir la triple couronne, consistant à remporter le Grand Prix de Monaco, les 500 Miles d'Indianapolis et les 24 Heures du Mans. Le double Champion du monde de Formule 1 n'a pour le moment à son palmarès "que" l'épreuve monégasque, mais il a pris part pour la première fois à l'Indy 500 l'an dernier.

Ce ne sera pas le cas en 2018, mais son nom circule en revanche du côté du Mans, où il pourrait se présenter au départ avec Toyota, qui doit encore confirmer ses équipages. L'objectif de l'Endurance est d'autant plus clair que le pilote espagnol sera ce week-end au départ des 24 Heures de Daytona, en guise de préparation pour l'avenir.

En Floride, Alonso croisera la route d'un certain Juan Pablo Montoya, et ce dernier ne cache pas qu'il apprécie fortement la manière dont le pilote McLaren n'hésite pas à se démultiplier pour dépasser le simple cadre de son engagement en F1. De son côté, le Colombien est d'ailleurs très sensible au défi de la triple couronne, puisqu'il a déjà remporté le Grand Prix de Monaco ainsi que les 500 Miles.

"Il a évidemment le talent pour y parvenir, mais ce n'est pas facile", confie Montoya devant le défi que se lance Alonso. "La vérité, c'est que j'en suis plus proche que lui ! Me concernant, je ne sais pas pour Le Mans. Nous devrons voir ce qui se passe avec le règlement au Mans, et s'il y a une chance que Penske puisse y aller à l'avenir. Je pense que ce serait plutôt amusant d'essayer."

"Je crois que nous sommes deux pilotes pas effrayés à l'idée d'essayer de nouvelles choses. Je ne vois aucun autre pilote de F1 essayer de faire ça. Quand vous êtes jeune en Formule 1, vous croyez qu'il n'y a rien au-delà."

L'an dernier, Fernando Alonso avait littéralement sacrifié un week-end de Grand Prix en Principauté pour pouvoir être au départ de l'Indy 500. Ce ne sera pas le cas cette année, car la priorité reste la F1 et la nouvelle association entre McLaren et Renault. 

"Ça devrait aller beaucoup mieux pour eux avec Renault, même s'il est vrai que ça commençait enfin à fonctionner avec Honda", observe Montoya. "Je suis tout ça, mais la Formule 1 n'a jamais été pour moi le niveau de compétition le plus excitant. Les courses américaines sont vues comme un show plus que comme un sport, mais en Europe, il y a de nombreux traditionalistes qui disent que ce n'est pas comme ça. Nous verrons comment Liberty [Media] va résoudre ça."

partages
commentaires
IMSA : L'impact d'Alonso ne sera pas le même que pour l'Indy 500

Article précédent

IMSA : L'impact d'Alonso ne sera pas le même que pour l'Indy 500

Article suivant

Daytona EL1 - Mazda et René Rast surprennent les Cadillac

Daytona EL1 - Mazda et René Rast surprennent les Cadillac
Charger les commentaires