Simon Trummer : "Un grand privilège pour moi"

partages
commentaires
Simon Trummer :
Par : Emmanuel Rolland
12 janv. 2019 à 09:00

Après une première année encourageante en IMSA l'an passé, le pilote bernois s'apprête à attaquer sa deuxième campagne en endurance américaine en 2019, toujours au sein du JDC-Miller Motorsports, mais cette fois au volant d'un prototype Cadillac DPi-V.R.

#84 JDC-Miller Motorsports Cadillac DPi, DPi: Simon Trummer, Stephen Simpson, Chris Miller, Juan Piedrahita
#85 JDC/Miller Motorsports ORECA 07, P: Simon Trummer,
#84 JDC-Miller Motorsports Cadillac DPi, DPi: Simon Trummer
#84 JDC-Miller Motorsports Cadillac DPi, DPi: Simon Trummer, Stephen Simpson, Chris Miller, Juan Piedrahita
#84 JDC-Miller Motorsports Cadillac DPi, DPi: Simon Trummer, Stephen Simpson, Chris Miller, Juan Piedrahita

Après avoir aligné des prototypes ORECA 07 LMP2, le JDC/Miller Motorsports a en effet opté cette année pour le redoutable Cadillac DPi-V.R., titré lors des deux dernières saisons. Une aubaine pour Simon Trummer, confirmé pour une nouvelle saison au sein de la structure basée dans le Minnesota.

"C'est super de faire une nouvelle fois partie de l'endurance américaine", a confié Trummer à Motorsport.com. "C'est une très bonne plateforme qui offre de l'authentique compétition. L'an passé, ma seconde moitié de saison était notamment très performante. J'étais la plupart du temps la LMP2 la plus rapide en piste, mais nous n'avons malheureusement pas eu les résultats que nous méritions"

Lire aussi:

Le natif de Frutigen s'attend à devoir passer par une phase d'adaptation. Adaptation à la voiture, qu'il a découverte lors d'un premier roulage privé avant les journées de tests collectifs du ROAR à Daytona, en prélude de la course de 24 heures à la fin du mois, mais également adaptation à ses nouveaux équipiers, puisqu'il fera désormais équipe avec l'Américain Chris Miller sur la #84, les deux hommes étant assistés par le Colombien Juan Piedrahita et le Sud-Africain Stephen Simpson pour les courses d'endurance.

A noter que, sur l'autre voiture du JDC-Miller, Tristan Vautier sera associé à Misha Goikhberg sur l'ensemble de la saison, le duo étant rejoint à Daytona par Rubens Barrichello et Devlin DeFrancesco.

"C'est bien plus différent de ce que je pensais", continue Trummer. "Les deux voitures sont des prototypes, mais elles ont des caractères bien différents. J'étais habitué au châssis ORECA, mais je ne doutais pas de mon adaptation avec le Dallara. De manière générale, le Cadillac DPi V.R. est une voiture très impressionnante à piloter, et c'est bien évidemment un grand privilège pour moi".

Pour autant, la prise en main du Cadillac DPi s'est fait sans problème lors des tests du ROAR, avec des performances encourageantes.

Après notre Shakedown il y a quelques semaines, c'était notre premier vrai test.

Simon Trummer.

"Après notre Shakedown il y a quelques semaines, c'était notre premier vrai test", poursuit le pilote suisse. "Je suis donc heureux de voir comment nous avons amélioré à chaque séance, mais nous devons encore trouver de la vitesse. Nos deux voitures sont bien en retrait, surtout lors des simulations de qualification".

"Mais, vous savez, Daytona a ses propres règles. C'est le début de la saison, mais pour moi la saison démarrera vraiment après Sebring, où les équipages seront au complet. Daytona et Sebring seront deux courses très exigeantes, car tout est nouveau, de la voiture aux pilotes. Mais je pense que nous avons tout pour terminer dans le haut du classement, surtout au championnat".

Alors que la saison IMSA s'annonce enthousiasmante pour Simon Trummer, ce dernier s'apprête à renouer avec les 24 Heures du Mans en juin prochain.

 
Article suivant
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries IMSA
Événement Roar before the 24
Pilotes Simon Trummer
Équipes JDC/Miller Motorsports
Auteur Emmanuel Rolland
Tags cadillac , suisse , dpi