Stellantis observe toujours l'IMSA pour d'autres marques

Peugeot n'a pas l'intention de courir en son nom propre sur les courses d'Endurance américaines, mais la plateforme technique de la 9X8 pourrait tout de même y être exploitée.

Stellantis observe toujours l'IMSA pour d'autres marques

B.D., Le Mans - Le mois dernier, un accord a été trouvé et officialisé pour permettre, à terme, la présence des Hypercars aux États-Unis sur les courses de l'IMSA. Présentée comme "historique" et fruit des discussions ayant impliqué les constructeurs engagés dans des programmes LMH ou LMDh, actuels ou futurs, la décision ouvre la porte à l'engagement des Hypercars initialement conçues pour le WEC sur des épreuves telles que les 24 Heures de Daytona ou les 12 Heures de Sebring. Le processus intégrera un équilibrage des performances avec le LMDh, par le biais de quatre éléments techniques d'ores et déjà déterminés (pneus, profil d'accélération, capacité de freinage et aérodynamique).

À terme, cette possibilité intéressera notamment Glickenhaus, qui avait déjà manifesté son envie de pouvoir faire rouler la 007 LMH outre-Atlantique. En revanche, Peugeot pose un regard plus réservé sur la question, ou au moins différent. À l'heure où le constructeur français prépare activement son arrivée en WEC, courant 2022, l'idée de voir la future 9X8 limer le bitume américain n'est pas d'actualité. En tout cas pas sous la même forme qu'en Championnat du monde.

"Pour la marque Peugeot, qui ne commercialise pas outre-Atlantique, ça n'a pas forcément beaucoup de sens d'un point de vue purement marketing", admet Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport. La porte est donc plutôt fermée pour la 9X8, mais pas forcément pour sa base technique, qui pourrait en revanche être utilisée dans une optique de mutualisation des ressources par un autre constructeur du groupe, né de la fusion récente entre PSA et Fiat Chrysler Automobiles. Parmi les marques de Stellantis présentes sur le marché américain, on peut citer Chrysler, Dodge, Alfa Romeo ou encore Maserati.

"La question se pose d'utiliser la base technique de la marque Peugeot pour d'autres marques du groupe", admet Jean-Marc Finot. "Rien n'est construit, c'est juste une chose à laquelle on pense pour l'instant, mais c'est un potentiel disponible. Dans ce cas-là, ce ne sera plus une Peugeot, ce sera la base technique exploitée par une autre marque. C'est une opportunité que l'on va documenter."

Le concept de la Peugeot 9X8, présenté début juillet, est toujours en développement et les premiers tours de roue sont toujours prévus pour la fin de l'année. Son entrée en compétition est programmée pour 2022, à un moment de la saison qui reste à définir.

Lire aussi :

partages
commentaires
Cadillac se rapprocherait d'un retour au Mans
Article précédent

Cadillac se rapprocherait d'un retour au Mans

Article suivant

Cadillac disputera les 24H du Mans en Hypercar en 2023

Cadillac disputera les 24H du Mans en Hypercar en 2023
Charger les commentaires