Allmendinger - Pas question de remonter dans une monoplace

partages
commentaires
Allmendinger - Pas question de remonter dans une monoplace
Par :
Traduit par: René Fagnan
17 févr. 2016 à 19:00

Suite au décès tragique de Justin Wilson survenu sur l’ovale de Pocono en août dernier, AJ Allmendinger a confirmé n'avoir aucune intention de remonter à bord d’une monoplace.

Bannières pour les pilotes RuSPORT Justin Wilson et A.J. Allmendinger
#60 Michael Shank Racing with Curb/Agajanian Ligier JS P2 Honda : John Pew, Oswaldo Negri, A.J. Allmendinger, Olivier Pla
La voiture d'A.J. Allmendinger, JTG Daugherty Racing Chevrolet
A.J. Allmendinger, JTG Daugherty Racing Chevrolet
A.J. Allmendinger

"J’ai dit “plus jamais” le jour où Justin Wilson a perdu la vie", a déclaré A.J. Allmendinger à Motorsport.com. "Plus jamais [je ne retournerai dans une monoplace]. J’y retournerai le jour où elles seront munies de cockpits fermés, les aurai essayées et jugerai qu’elles sont vraiment sûres. Peut-être grimperai-je à bord à ce moment-là, mais peut-être pas."

Au cours de sa dernière saison en série ChampCar, Allmendinger a récolté cinq victoires, une pole position et sept podiums. Il a disputé l’Indy 500 avant de passer à la NASCAR Sprint Cup en 2006. L’Américain affirme qu’il n’a aucune intention de retourner courir sur le superspeedway d’Indianapolis.

Bien que la sécurité ait beaucoup progressé dans les différentes catégories de la NASCAR, il sait très bien que le sport automobile ne peut pas être entièrement dénué de danger.

"Une voiture d’IndyCar souffre du même désavantage qu'une autre de Formule 1", a précisé Allmendinger. "Une IndyCar est une monoplace et son cockpit est ouvert. Ça a toujours été comme ça. Il y a donc toujours un risque. Toutes les catégories de sport automobile tentent d’être plus sûres. La NASCAR tente d’améliorer les pistes et les voitures. Plusieurs innovations sont essayées et cela prouve que des progrès sont effectués."

Pas de risque zéro

Allmendinger avoue que le risque zéro n’existe pas. "Pourra-t-on un jour s’installer dans une voiture de course et se dire que rien ne peut nous arriver ? Non. Le risque fait partie de la course automobile. Le mieux que nous puissions faire est de la rendre aussi sûre que possible. Ce sport est beaucoup plus sûr qu’il ne l’était il y a de cela 15 ans. Par contre, la série IndyCar me rend nerveux."

Allmendinger s’apprête à disputer sa 10e saison en Sprint Cup et sa quatrième avec JTG/Daugherty Racing, la première de son nouveau contrat de cinq ans. L'ancien rival de Sébastien Bourdais a commencé sa saison en participant aux 24 Heures de Daytona avec l’écurie de Michael Shank.

Il admet que l’absence de Wilson a altéré la dynamique de l’équipe, mais qu’il devait coûte que coûte retourner derrière le volant à Daytona.

"Il y a de bons jours et de mauvais jours", dit-il. "Lors des 24 Heures, je crois avoir fait du bon boulot. Nous nous sommes souvenus des bons vieux jours et avons rigolé. Nous avons aussi joué au mini-golf avec les spotters des pilotes ainsi que son fils et Steph Wilson [le frère de Justin]. Nous avons toujours fait cela, même du temps de l’écurie RuSport. Tout le monde a raté des coups roulés super faciles. Nous avons bien ri, songeant que Justin rigolait avec nous."

"Nous nous sommes bien amusés. Puis, je me suis levé samedi avant et Shank a envoyé un message sur Twitter. Ça m’a fait très mal. Ce fut difficile à encaisser. Mais, oui, nous pensons toujours à lui. Il faut accepter ces mauvais moments de la vie. Justin m’a toujours poussé à devenir un meilleur pilote et je me souviendrai toujours de ce qu’il m’a appris", a conclu Allmendinger.

Article suivant
Des IndyCar aux niveaux d'appui inédits en 2016 d'après Pagenaud

Article précédent

Des IndyCar aux niveaux d'appui inédits en 2016 d'après Pagenaud

Article suivant

Les souvenirs de Jacques Villeneuve, vainqueur des "505" Miles d’Indianapolis

Les souvenirs de Jacques Villeneuve, vainqueur des "505" Miles d’Indianapolis
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries IndyCar
Pilotes A.J. Allmendinger
Auteur Lee Spencer