Andretti Autosport veut poursuivre sa domination sur l'Iowa Speedway

L’écurie Andretti Autosport ne compte pour l’instant aucune victoire à son actif cette saison. Les deux seuls succès en 12 courses du clan Honda, dont elle est pourtant considérée comme le chef de file, ont été signés par Schmidt Peterson Motorsport (avec James Hinchcliffe) à la Nouvelle-Orléans et Rahal Letterman Lanigan (Graham Rahal) sur l’ovale de Fontana.

Les hommes de Michael Andretti seront toutefois à suivre de près ce week-end sur un circuit où ils se sont imposés ces cinq dernières années et à six reprises au cours des huit dernières éditions.

L’Iowa Speedway, qui accueillera, dans la nuit de samedi à dimanche en France, la 13e manche des IndyCar Series 2015, est un tri-ovale de 0,875 mile (1,407 km) au banking relevé à des degrés divers et qui fait appel à un pilotage type superspeedway. Il est entouré sur toute sa longueur d’un mur de protection SAFER de seconde génération. Le temps au tour se situe sous les 18 secondes.

Il y a peu de circuits aussi exigeants, physiquement et mentalement. L'Iowa Speedway fait plus penser à un cercle qu'à un ovale.

Marco Andretti

Marco Andretti, qui s’y est imposé en 2010 avec... 0.7932 seconde d’avance sur Tony Kanaan, lui-même vainqueur l’année précédente, se verrait bien à nouveau sous les projecteurs cette année, au sens propre comme au figuré.

J’adore piloter sur les petits ovales et en nocturne,” déclare-t-il sur le site officiel de l'IndyCar. “Il y a peu de circuits aussi exigeants, physiquement et mentalement, pour le pilote et il faut absolument trouver le set-up idéal. Si vous êtes un peu en-dedans, vous êtes mal car le tracé est si court qu’on peut très vite être décroché et se retrouver à un tour.”

Andretti junior est content de lui

Andretti a mené le 1er juillet avec Ed Carpenter, le pilote et copropriétaire du CFH Racing, des tests visant à valider le package aéro “course” déterminé par l’IndyCar. Il pense que l’épreuve devrait être aussi disputée que dans le passé... Le souvenir de la manche de Fontana, fin juin, et de cet effrayant “pack racing”, est encore dans toutes les mémoires mais l’Iowa n’est pas un superspeedway.

Andretti est dans une bonne spirale actuellement : depuis sa 6e place aux 500 Miles d’Indianapolis en mai, il a obtenu quatre top 5 en six courses sur la Dallara-Honda n° 27 de l’écurie de son père.

J’attribue cette régularité à l’équipe 27 en général,” dit-il. “Mon père abat un boulot incroyable en bord de piste, tout le monde travaille très bien, les mécaniciens font un sans-faute, mon ingénieur [Nathan O’Rourke] est une vraie rock star.”

De mon côté, je suis satisfait de mon pilotage et je pense qu’on n’est pas loin du niveau des prétendants au titre.”

Et le jeune Américain d’affirmer qu’il faudra compter sur lui l’an prochain.

Une course (pour le titre) dans la course

Mais nous n’en sommes pas encore là, et lui non plus. Samedi soir, Andretti (7e du Championnat et 2e pilote Honda derrière Rahal) devra peut-être lui-même compter sur un Ryan Hunter-Reay revanchard. Son équipier, double vainqueur sur l’Iowa Speedway en 2012 et l’année dernière, connaît une saison bien noire.

Il ne pointe qu’en 14e position au Championnat, à plus de 100 points d’Andretti et également derrière le jeune Carlos Muñoz, troisième pilote à plein temps de l’équipe qui aligne également Justin Wilson.

Pour confirmer leur suprématie sur l’Iowa Speedway, il leur faudra aussi à tous se défaire des prétendants au titre – à commencer par les pilotes Penske que sont Juan Pablo Montoya, Helio Castroneves et Will Power, mais aussi sur leur coéquipier Simon Pagenaud. Sans oublier Graham Rahal, qui se verrait bien demeurer leader des pilotes équipés d’un moteur Honda... au minimum.

Même s’il n’est sans doute plus candidat à la couronne, Sébastien Bourdais, tout récent vainqueur à Milwaukee et 6e du Championnat, compte bien prendre part lui aussi à la lutte.

“Nous avions une bonne voiture dans l’Iowa l’an dernier,” dit le Manceau, qui s’était qualifié 6e mais n’avait pu faire mieux que 19e en course, “et nous avons travaillé très dur sur nos set-up pour les ovales cette année. On a une bonne chance de finir dans le top 5 du Championnat. Il nous faut juste garder le nez dans le guidon et continuer d’obtenir de bons résultats.”

C'est un peu comme piloter une IndyCar dans un bol...

Ryan Hunter-Reay

Du fait des virages plus relevés, les spécificités de l’Iowa Speedway diffèrent cependant de celle du Milwaukee Mile (même si les packages aéro type circuits routiers et urbains y sont aussi utilisés). Et la hiérarchie d’une semaine ne sera pas forcément celle de la suivante, comme toujours en IndyCar. Cette fois, d’importantes forces G verticales seront à la fête sur un tracé qui “fait davantage penser à un cercle qu’un ovale,” dit Marco Andretti.

Et Hunter-Reay de renchérir : “C’est un peu comme piloter une IndyCar dans un bol...”

Les premiers essais libres auront lieu vendredi à 22 heures (heure française).

A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Iowa
Circuit Iowa Speedway
Pilotes Ryan Hunter-Reay , Marco Andretti , Carlos Muñoz
Type d'article Preview
Tags andretti, indycar, iowa