Calmels Sport vise la victoire à Indy dans les trois ans

C'est avec un projet d'envergure que Calmels Sport va s'attaquer en mai prochain à la plus grande des courses de monoplaces au monde, les 500 Miles d'Indianapolis.

Une structure française aux 500 Miles d'Indianapolis, c'est le rêve prêt à devenir réalité de Didier Calmels. L'entrepreneur, créateur entre autres de l'écurie Larrousse en Formule 1 ou de l'équipe Signatech en Endurance, s'apprête à relever ce défi avec Tristan Gommendy comme pilote. Un projet original, un de plus pour Calmels Sport.

"L’objectif a toujours été de proposer des idées novatrices dans notre sport. Ce fut le cas en F1 avec le projet original de Larrousse-Calmels, l’engagement de Lucas Ordoñez aux 24 Heures du Mans après un concours sur PlayStation ou la renaissance d’Alpine sur les circuits avec Signatech…", indique Didier Calmels.

La structure française ne va pas non plus à Indianapolis pour faire de la figuration, comme le prouve son partenariat avec le Schmidt/Peterson Motorsports. "Aujourd’hui, nous lançons une équipe française dans ce qu’il se fait de mieux dans le sport américain. Si nous allons à Indianapolis, c’est avec l’ambition de gagner dans les trois années à venir."

Le projet bénéficiera également d'une belle exposition médiatique, avec le soutien du groupe Vivendi. Ainsi, plusieurs heures de couverture sont prévues sur les chaînes du groupe Canal, à savoir Canal+, C8 et Infosport+, le tout culminant avec la diffusion en direct de la 102e édition des 500 Miles d'Indianapolis, le 27 mai à 18h.

L'inscription de la monoplace #77 de Calmels Sport reçoit en tout cas déjà la bénédiction de l'IndyCar, par la voix de Mark Miles, président de Hulman & Company, la société qui gère l'IndyCar et l'Indianapolis Motor Speedway.

"Le projet Calmels Sport nous enthousiasme. Il s’appuie sur une réflexion que nous partageons. Notre attractivité repose sur la valeur économique de notre compétition et Didier Calmels l’a bien compris en s’entourant de grands groupes français pour atteindre ses objectifs. Nous leur souhaitons la bienvenue et nous nous appuierons sur ce projet pour booster la promotion de l’IndyCar en France", explique Miles.

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries IndyCar
Type d'article Actualités