Castroneves, Kanaan - Mauvaise journée pour les Brésiliens à Indianapolis

Helio Castroneves a vu s’échapper dimanche une nouvelle occasion de devenir le quatrième pilote de l’histoire (et le premier non-Américain) à remporter quatre victoires aux 500 Miles d’Indianapolis aux côtés des grands AJ Foyt, Al Unser Sr et Rick Mears.

Victorieux en 2001, 2002 et 2009, il est toutefois passé moins près de ce quatrième succès que l’année dernière, où Ryan Hunter-Reay lui avait grillé la politesse à l’entame du dernier tour.

Contrairement à ses équipiers chez Penske, Juan Pablo Montoya et Will Power (on ne parle pas de Simon Pagenaud qui a connu un problème mécanique sur la fin), Castroneves a semblé faiblir à mesure que la course avançait cette année. Un moment retombé à la 10e place, il a franchi la ligne en 7e position.

Nous avons eu plusieurs problèmes, notamment lors des restarts où je n’arrivais pas à dépasser. Je dois regarder comment ça s’est passé pour comprendre,” a-t-il expliqué aussitôt après l’arrivée.

Mais ce ne fut pas son seul problème. “La voiture était clairement bonne, mais j’ai eu quelques moments très chauds, notamment avec Kimball... et après, on me donne le titre de plus grand bloqueur du monde! Mais au final, tout le monde se bloquait comme jamais! C’était totalement fou, mais je suis très content de terminer la course, et maintenant, il faut penser au reste de la saison.”

En effet, les années passent et le vétéran de Penske, qui a rejoint cette équipe en 2000 et gagné sa première course en 2001, n’a toujours pas remporté de titre. Il a, en revanche, terminé quatre fois (décidément) 2e en 2002, 2008, 2013 et 2014...

“Ici, c'est la victoire ou rien!”

Tony Kanaan, le vieux copain de Castroneves, visait quant à lui une seconde victoire après celle de 2013 avec le KV Racing. Très en verve durant les trois premiers quarts de l’épreuve, au cours desquels son équipier Scott Dixon, Simon Pagenaud et lui n’ont cessé de s’échanger la tête, il a fini dans le mur au 150e tour. Il a perdu le contrôle de sa Dallara du Chip Ganassi Racing juste après un pit-stop au cours duquel il avait effectué un ajustement côté appui – ceci expliquant probablement cela.

On a raté notre coup!” a-t-il expliqué quelques minutes plus tard à la télévision américaine sans perdre le sourire. “La voiture a glissé, et je l’ai perdue. Je ne remercierai jamais assez mes mécaniciens : nous avons été devant toute la course, et j’ai essayé, tout simplement. Mais je préfère abandonner en essayant plutôt que de ne rien faire et finir 5e. Ici, c’est la victoire ou rien! Le côté positif, c’est qu’on a prouvé aux personnes négatives qu’on ne retourne pas une voiture à chaque fois qu’on a un accident [allusion aux nombreux crashs survenus durant les essais et qualifications.]!”

Et “TK” – comme l’appellent les Américains – de conclure : “Dixon et Pagenaud vont se battre pour la victoire je pense, et je parie sur Scott bien sûr !” Malheureusement pour son équipier, on le sait, les voeux qu’il formulait pour lui n’allaient pas non plus être exaucés.

A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Indy 500
Circuit Indianapolis Motor Speedway
Pilotes Helio Castroneves , Tony Kanaan
Équipes Team Penske , Chip Ganassi Racing
Type d'article Résumé de course
Tags castroneves, déclarations, ganassi, indianapolis, indy 500, indycar, kanaan, penske, réactions