Detroit, course 2 – Victoire de Sébastien Bourdais!

Sébastien Bourdais a remporté de main de maître une course chaotique dans sa seconde partie après avoir été largement dominée dans un premier temps par Juan Pablo Montoya et Will Power.

Les deux pilotes Penske n’ont pas abandonné les deux premières places de tout le premier tiers de la course et même un peu plus, excepté lors des ravitaillements. Montoya, en pole du fait de sa position de leader au championnat après l’annulation de la séance qualificative causée par la pluie, s’est fait griller la politesse par Power au départ mais l’a repassé au forceps dès le 3e tour. L’avance du Colombien a culminé aux alentours de cinq secondes sur une piste encore humide, puis a eu tendance à se réduire avec le retour de la pluie. L’ordre n’a pas changé après leur premier arrêt respectif pour monter un nouveau train de pneus pluie, et la bagarre a repris de plus belle sur la piste. Mais pas pour longtemps, Power étant ralenti par un problème électronique (sélection de vitesse) au 27e tour et contraint de repasser par son stand, tombant à la 13e place à près de 50” de Montoya et derrière Dixon (à 12” de celui-ci), Newgarden, Bourdais, Castroneves et Rahal, Filippi, Daly, Pagenaud, Hunter-Reay, Sato et Karam.

Une remontrée très régulière

Parti 9e, Sébastien Bourdais est rapidement remonté à la 6e place, puis la 5e en dépassant Helio Castroneves lors des premiers arrêts au stand et la 4e grâce aux ennuis de Power. Le Manceau, dont Juan Pablo Montoya avait dit plus tôt dans le week-end qu’il était probablement le meilleur sous la pluie... à part lui, s’est ensuite attaqué à un impressionnant Josef Newgarden. Dépassant celui-ci mais aussi Montoya lors des deuxièmes ravitaillements au 38e tour (dans une première période de neutralisation due à la sortie de Rodolfo Gonzalez dans un mur de pneus), il s’est alors retrouvé 2e (derrière Dixon et devant Montoya)... de ceux qui s’étaient arrêtés puisque Daly, Hunter-Reay et un certain Power ne l’avaient pas fait!

La seconde neutralisation est survenue quelques secondes après le re-start, au 42e tour, Filippi et Coletti ayant tapé le mur (séparément). Les trois premiers ne sont toujours pas rentrés.

Montoya, furieux de s’être fait passer par Dixon et Bourdais au stand pendant que ses mécaniciens lui rajoutaient de l’appui sur l’avant, ne s’est pas privé de le leur faire savoir dans la radio.

Bourdais et lui avaient opté pour les slicks, contrairement à Dixon. Et cela allait s’avérer capital. Bourdais a passé Dixon au 48e tour, Montoya l’a imité une boucle plus tard au même endroit. Au même moment, Bourdais prenait l’avantage sur Power qui repassait aussitôt par les stands tout comme Hunter-Reay juste avant lui. C’est alors que Newgarden tapait lui aussi, entraînant la troisième neutralisation de la course au 50e tour. Daly s’arrêtant une boucle plus tard, Bourdais s’emparait de la tête devant Montoya, Rahal, une nouvelle fois premier des Honda devant un Takuma Sato revenu de nulle part, et Simon Pagenaud. Dixon, rentré pour monter enfin les slicks, était retombé à la 12e place.

De drapeaux jaunes en drapeau... rouge

Si la première partie de course sur le mouillé avait été limpide, il n’en était pas de même sur la piste séchante, un accrochage dans le peloton causant la quatrième neutralisation aussitôt après le restart au 55e tour.

La course redémarrait à 13 tours de l’arrivée, Bourdais conservant l’avantage sur Montoya. Le duel allait durer deux tours à peine, Dixon étant poussé dans le mur par Charlie Kimball à la lutte avec Power... Le Néo-Zélandais était contraint à l’abandon.

Nouveau restart à dix boucles du but, Rahal ayant été contraint de laisser passer Sato pour lui avoir résisté trop durement. Mais des débris sur la piste provoquaient une cinquième neutralisation. Bonne nouvelle pour Bourdais et Montoya, tous deux étant un peu justes au niveau carburant.

Il restait six tours à couvrir au restart lors duquel Sato et Rahal dépassaient Montoya. Puis Power touchait légèrement Vautier, accrochait son équipier Castroneves et partait dans le mur, entraînant... devinez quoi? Cette fois, une interruption de la course au drapeau rouge.

Sur décision de la direction de course, c’est pour 5’30” de course que les voitures quittaient les stands. Bourdais, Sato et Rahal distançaient rapidement Montoya qui dégringolait dans le classement. Ils terminaient dans cet ordre devant un impressionnant Tristan Vautier, Andretti, Daly, Hawksworth, Hunter-Reay,Gabby Chaves et Montoya. 

À noter que Bourdais est bien le sauveur de Chevrolet : dans le jardin du motoriste, ce ne sont pas moins de huit moteurs Honda qui terminent derrière lui. Et celui de Carlos Muñoz, vainqueur de la première course samedi, n'en fait pas partie : il a expiré dès le 6e tour...

Detroit, course 2 - Classement

 

Pos.PiloteÉquipe/moteurTrsÉcart/abandon
1 11  Sébastien Bourdais KVSH/Chevrolet 68 2:00.38.4300 
2 14  Takuma Sato Foyt/Honda 68 +1.7644
3 15  Graham Rahal Rahal/Honda 68 +2.3388
4 19  Tristan Vautier Coyne/Honda 68 +9.7413
5 27  Marco Andretti Andretti/Honda 68 +9.9849
6 Conor Daly Schmidt/Honda 68 +10.5636
7 41  Jack Hawksworth Foyt/Honda 68 +11.3614
8 28  Ryan Hunter-Reay Andretti/Honda 68 +12.0563
9 98  Gabby Chaves Herta/Honda 68 +13.9912
10 Juan Pablo Montoya Penske/Chevrolet 68 +14.0298
11 83  Charlie Kimball Ganassi/Chevrolet 68 +14.2823
12 Sage Karam Ganassi/Chevrolet 68 +25.2484
13 10  Tony Kanaan Ganassi/Chevrolet 68 +26.5303
14 22  Simon Pagenaud Penske/Chevrolet 68 +27.1177
15 James Jakes Schmidt/Honda 67 +1 Tour
16 Stefano Coletti KV/Chevrolet 67 +1 Tour
17 20  Luca Filippi CFH/Chevrolet 66 +2 Tours
18 Will Power Penske/Chevrolet 64 Contact
19 Helio Castroneves Penske/Chevrolet 64 Contact
20 Scott Dixon Gansssi/Chevrolet 58 Contact
21 67  Josef Newgarden CFH/Chevrolet 49 Contact
22 18  Rodolfo González Coyne/Honda 35 Contact
23 26  Carlos Muñoz Andretti/Honda 5 Moteur
A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Detroit
Circuit The Raceway on Belle Isle
Type d'article Résumé de course