Ericsson prêt à en découdre à St. Petersburg

partages
commentaires
Ericsson prêt à en découdre à St. Petersburg
Par :
8 mars 2019 à 10:44

Le pilote suédois, transfuge de l'équipe de Formule 1 Sauber, se sent prêt à disputer ce week-end sa première épreuve en IndyCar, dans les rues de St. Petersburg.

Après cinq saisons en Formule 1, Marcus Ericsson s'apprête donc à disputer sa première épreuve en IndyCar, aux côtés de James Hinchcliffe au sein du Schmidt/Peterson Motorsports. S'il n'a pu bénéficier que de quatre journées et demie d'essais avant le grand saut, il explique qu'il est bien plus préparé qu'avant son premier Grand Prix !

Lire aussi :

"Je crois que j'ai seulement fait une demi-journée de roulage pour Caterham avant la première course [en 2014] ! J'étais très peu préparé pour la F1, donc en comparaison, ça va largement pour l'IndyCar", a-t-il déclaré à Motorsport.com. "Chaque chance de faire un test est profitable, mais j'ai maintenant assez d'expérience pour savoir comment me préparer, et je suis prêt à en découdre."

Avec beaucoup moins d'appui aérodynamique qu'une Formule 1, et sans direction assistée, le pilotage d'une IndyCar se révèle bien différent de ce à quoi Ericsson était habitué ces dernières années. Mais le Suédois se réjouit de retrouver des monoplaces plus difficiles à piloter.

"L'équilibre de la voiture est plus capricieux qu'en Formule 1 ! Il faut faire avec. En tant que pilote, on peut faire la différence sur les freins et à l'accélération. En F1, c'est plus facile de gommer les imperfections, alors qu'en IndyCar, on a plus de mal à régler ça au stand et il faut donc faire avec. Cela rend la voiture plus dure à piloter, plus exigeante. Ok, ce n'est peut-être pas si sympa à piloter, mais quand c'est plus difficile, cela donne de la satisfaction."

Un tel équilibre se fait particulièrement ressentir en entrée de courbe : "En F1 il y a tellement de grip, vous pouvez attaquer le virage si fort, surtout en entrée, et ça ne fonctionne pas vraiment en IndyCar. Il faut un peu se calmer et être plus précis en milieu de virage et en sortie."

Un coup d'envoi fortement attendu

Marcus Ericsson sera présent aux côtés de 23 autres pilotes pour le coup d'envoi de la saison 2019, ce week-end dans les rues de St. Petersburg. Après les impressionnants débuts de Robert Wickens (qui fera son retour dans le paddock) l'an dernier, la gamme de rookies 2019, à savoir Ericsson, Colton Herta, Felix Rosenqvist, Santino Ferrucci et Ben Hanley, aura bien envie de répéter pareille performance.

Scott Dixon, le Champion en titre, espérera pour sa part débuter mieux qu'à l'accoutumée, lui qui n'a pas régulièrement connu de la chance dans les rues de Floride. Son dauphin l'an dernier, Alexander Rossi, comptera quant à lui directement imposer son autorité, en vue d'un premier titre dans la discipline.

Le régional de l'étape, Sébastien Bourdais (qui a élu domicile à St. Petersburg à son arrivée aux USA) voudra, lui, s'imposer une troisième année consécutive et ainsi parfaitement démarrer sa troisième année au sein du Dale Coyne Racing. Pour l'autre Français, Simon Pagenaud, il s'agira de laisser derrière lui une saison 2018 difficile.

Longue de 110 tours, la première manche de la saison aura lieu ce dimanche à partir de 18h30, heure française.

Propos recueillis par David Malsher

Article suivant
McLaren dévoile les images du moulage de baquet d'Alonso

Article précédent

McLaren dévoile les images du moulage de baquet d'Alonso

Article suivant

Pato O'Ward signe chez Carlin

Pato O'Ward signe chez Carlin
Charger les commentaires