Graham Rahal est passé à côté de son rêve

L’Américain a eu une course difficile à Sonoma et a même perdu sa place sur le podium du Championnat suite à un accrochage avec Sébastien Bourdais en fin de course.

De tous les candidats au titre, et sans parler de Josef Newgarden dont les chances étaient bien plus maigres mathématiquement, Graham Rahal était bien celui dont la présence avait le plus de quoi surprendre.

Fort d’un début de saison très régulier, puis de deux victoires à Fontana et Mid-Ohio, l’unique pilote de l’écurie créée par son père s’est retrouvé à batailler face aux pilotes Penske et à Scott Dixon.

Hélas pour lui, les deux dernières manches se sont beaucoup plus mal passées. De neuf petits points avant Pocono, son retard était passé à 34 sur Juan Pablo Montoya au départ de la finale, hier soir à Sonoma.

Dixon a dominé, mais je ne peux pas remercier suffisamment mon équipe – quel travail toute l’année!

Graham Rahal

Parti en troisième à côté de son rival colombien, Rahal a perdu plusieurs places au premier tour et n’est plus jamais vraiment revenu dans le match malgré une course opiniâtre au volant d’une monoplace ne lui convenant pas du tout.

La voiture était vraiment mauvaise toute la journée, et on ne méritait pas d’être aussi haut dans le classement,” a-t-il même admis après l’arrivée. Et d’ajouter : “Dixon a dominé, mais je ne peux pas remercier suffisamment mon équipe – quel travail toute l’année!”

S’il n’a jamais été en position d’être titré, il s’est retrouvé en dauphin virtuel du Néo-Zélandais au 50e tour, quand Montoya se débattait dans les profondeurs du classement après son accrochage avec Will Power. La remontée logique du pilote Penske, au gré des arrêts au stand de pilotes se trouvant sur une stratégie décalée, l’a repoussé à la 3e place provisoire du Championnat... qu’il a perdu elle aussi en vue de l’arrivée quand Sébastien Bourdais est venu le tamponner à l’arrière au freinage de l’épingle.

Ce contact avec Bourdais nous a fait descendre de la 3e à la 4e place au championnat, oui, mais bon...” a commenté Rahal, qui s’est malgré tout expliqué avec son adversaire sitôt après l’arrivée.

Cette voiture était un animal sauvage tout le week-end. Je voulais juste rester troisième, et c’était bon jusqu’à ce que Bourdais nous percute.”

Le Français, pour sa part, était remonté dans le top 10 – en 7e position – grâce justement à une stratégie décalée initiée dès le début de course. Il n’a pas la même vision de l’incident.

J’étais bien revenu depuis la 16e place, avec quelques beaux dépassements,” a relaté le pilote du KVSH Racing, dont Rahal fut l’équipier lors des débuts du jeune Américain chez Newman-Haas en 2007. “Malheureusement, sur la fin, Graham était un peu mal et j’ai eu une occasion à la sortie du Turn 6 mais il est resté au milieu de la piste. J’ai essayé de croiser, mais il a suivi mon mouvement et je n’ai pu me sortir de son sillage. Je l’ai touché et envoyé en tête-à-queue. Comme j’ai été pénalisé, ça a mis un terme à notre course à tous les deux.”

Premier du clan Honda

Sa quatrième place finale au Championnat reste un brillant résultat pour Rahal, premier du clan Honda malgré le forcing de Ryan Hunter-Reay et Andretti Autosport avec deux victoires et une 2e place en quatre courses.

On n’a pas à avoir honte de notre année en tout cas,” conclut-il. “[Le sponsor] Steak’n’Shake a sauvé cette équipe et tout le monde a effectué un très bon travail.”

Mais il lui faudra encore patienter pour rejoindre son père, trois fois couronné (en 1986, 87 et 92), dans les annales de l’IndyCar.

A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Sonoma
Circuit Sonoma Raceway
Pilotes Graham Rahal
Type d'article Actualités
Tags bourdais, rahal, sonoma