Ed Jones souffre d'une fracture à la main gauche

partages
commentaires
Ed Jones souffre d'une fracture à la main gauche
Par :
11 mars 2019 à 17:35

Accidenté lors de la manche d'ouverture de la saison d'IndyCar à St. Petersburg, Ed Jones souffre d'une petite fracture sur sa main gauche.

Le pilote émirati a percuté le mur au 26e tour de la première manche de la saison d'IndyCar, sur le tracé de St. Petersburg, en Floride. Un contact avec le mur intérieur l'a renvoyé vers le mur extérieur du virage 9 où sa voiture s'est violemment arrêtée, avant d'être percutée à l'arrière par Matheus Leist.

Ed Jones a tout d'abord indiqué à la radio qu'il était parfaitement ok, avant de s'extraire de son cockpit et de retrouver son équipe sur le muret des stands.

Lire aussi :

"On a dû prendre des risques pour vite remonter", a-t-il expliqué. "Je suis revenu de la 16e place à la neuvième, mais j'ai ensuite essayé de passer Hinchcliffe, j'ai touché le mur au virage 9 et c'était fini. Je suis déçu pour l'équipe, qui a fait du bon travail et qui méritait mieux."

Jones s'est ensuite plaint de douleurs à la main gauche, et il a été amené au centre médical du circuit. C'est là que le Docteur Geoffrey Billows, a confirmé que le pilote du Ed Carpenter Racing a subi une "petite fracture non déplacée de son 4e métacarpien distal".

Jones porte désormais une attelle à la main gauche et ira consulter un spécialiste à Miami, où il réside. Il ne devrait pas avoir de souci pour participer à la prochaine manche du championnat, sur le Circuit Of The Americas d'Austin, dans deux semaines.

 

Avec Charles Bradley

Article suivant
Josef Newgarden s'impose à St. Petersburg

Article précédent

Josef Newgarden s'impose à St. Petersburg

Article suivant

Alonso testera une IndyCar en avril au Texas

Alonso testera une IndyCar en avril au Texas
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries IndyCar
Événement St. Petersburg
Catégorie Course
Lieu St. Petersburg Street Course
Pilotes Ed Jones
Équipes Ed Carpenter Racing , Scuderia Corsa
Auteur Michaël Duforest