McLaren explique l'effet "boule de neige" qui l'a éliminé d'Indy

partages
commentaires
McLaren explique l'effet "boule de neige" qui l'a éliminé d'Indy
Par :
23 mai 2019 à 16:08

Le directeur exécutif de McLaren, Zak Brown, explique que plusieurs erreurs ont causé un effet boule de neige, avec notamment un volant manquant au premier test et des retards suite au besoin de repeindre une monoplace. L'équipe britannique a été éliminée de l'Indy 500, dimanche.

Alors que Zak Brown a l'envie de mener une enquête complète pour savoir comment les rêves de victoire de son équipe se sont transformés en raté, il explique quelles sont les erreurs, depuis le premier test au Texas, rencontrées par McLaren. Et comment elles ont fait dérailler le projet de Fernando Alonso.

Plusieurs erreurs ont été présentées par la presse en début de semaine, avec notamment des difficultés pour avoir un volant pour le premier test au Texas, ou encore l'utilisation de mauvais capteurs pneumatiques. Brown a confirmé que ces erreurs étaient bien réelles, tout comme les informations faisant état de confusion sur la conversion entre le système métrique et le système impérial, ou les retards causés par le fait de devoir peindre de nouveau un châssis.

Le patron américain a expliqué que ce n'est pas qu'une seule bévue qui a causé la perte de McLaren à Indianapolis, mais bien une succession d'événements. La situation a alors lentement échappé à tout contrôle. 

Lire aussi:

"Je pense que j'ai fait plus d'une erreur", a-t-il expliqué à Monaco ce jeudi. "Il y a eu plusieurs manquements, et ça a fait effet boule de neige. Quand vous n'êtes pas préparés au Texas, vous ne pouvez pas vous relever."

"Vous pouvez regarder chaque erreur individuellement et la critiquer, mais vous pouvez aussi remarquer que la précédente est la cause de celle encore avant, et ainsi de suite. Je ne sais pas si vous suivez le base-ball, mais quand Bill Buckner a laissé passer la balle entre ses jambes et a 'perdu' les World Series, eh bien... ils avaient perdu trois matchs avant ça ! Il a juste fait la dernière erreur, la plus médiatisée. Je pense que c'est ce qui est arrivé ici."

"Il y a eu beaucoup d'erreurs qui se sont cumulées, et elles doivent être corrigées. Mais je pense que la bonne nouvelle, c'est que je peux revoir tout ça et voir ce que nous pourrions faire différemment. Je ne suis pas là à me gratter la tête, en ne comprenant pas pourquoi ça a raté. Il n'y a pas de zone d'ombre au niveau de ces erreurs, elles sont claires, mais je veux fouiller encore plus profondément et faire un débriefing complet avec l'équipe."

Zak Brown a expliqué deux des erreurs les plus étonnantes de l'équipe. La première concernait les essais effectués au mois d'avril par Fernando Alonso au Texas. L'Espagnol a dû attendre avant de prendre la piste, car son volant n'était pas encore là.

"On n'est pas arrivé au premier test en se disant 'tiens, quelqu'un a oublié le volant'. Nous voulions faire notre propre volant, et nous n'avons pas pu le faire à temps. Vous avez besoin d'un volant. Chez Cosworth, vous pouvez les acheter, mais ils n'en avaient plus. J'ai dû demander quelques faveurs et Carlin nous a aidés à obtenir un volant."

L'autre erreur, que Brown qualifie d'"énorme", concerne la voiture de réserve de McLaren. L'écurie avait demandé à ce que cette dernière soit repeinte, car n'étant pas de la bonne teinte d'orange. Seulement, l'équipe a perdu un temps de piste précieux, le châssis de réserve n'étant pas prêt lorsque Alonso a eu un accident avec son premier châssis.

"Ce n'était pas la bonne couleur", explique Brown. "Comme cela devait être notre voiture de réserve, pour des raisons que je dois encore découvrir, nous ne l'avons pas eue peinte à temps. Quand il a fallu utiliser la voiture de réserve, elle n'était pas prête. Elle était orange, mais ne répondait pas à nos standards et nous ne l'avons pas peinte et préparée à temps, ce qui était une énorme erreur."

Alors que McLaren s'est séparée de son leader IndyCar Bob Fernley après le fiasco des qualifications, Brown a expliqué qu'il serait injuste de blâmer l'ancien team principal adjoint de Force India.

"Je suis au final responsable du manque de succès à Indianapolis. Il y a des choses que j'aurais dû faire différemment. J'aurais voulu amener Gil [de Ferran] plus tôt, mais l'une des promesses que nous nous sommes faites est que cela ne devait pas compromettre notre programme en Formule 1, où je pense que nous faisons des progrès."

"Je ne pouvais pas rediriger Gil jusqu'à l'arrivée d'Andreas [Seidl, nouveau team principal], et c'est le moment où il est parti à Indy. Mais je pense qu'à ce moment, nous étions déjà trop loin."

S'il est difficile de comprendre pourquoi McLaren s'est lancé dans un projet sur lequel la marque n'était pas prête, Brown répond : "Je pensais que nous l'étions, et je me suis trompé. Nous avons annoncé le projet en octobre, nous avons directement acheté deux voitures, et nous avions un très bon budget. La voiture était remplie [de sponsors], donc cela n'était pas une difficulté financière pour l'équipe."

"Je ne pense pas [que ça vienne] d'un manque de ressources. Je pense que c'est l'exécution qui nous a coûté le résultat. Je ne pense pas que nous aurions pu prévoir ça, je pensais que tout était en place, mais je me suis trompé."

 

Article suivant
Alonso : "Je préfère être à Indy, même 34e, qu'à la maison"

Article précédent

Alonso : "Je préfère être à Indy, même 34e, qu'à la maison"

Article suivant

L'IndyCar adoptera l'Aeroscreen de Red Bull en 2020

L'IndyCar adoptera l'Aeroscreen de Red Bull en 2020
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries IndyCar
Événement 500 Miles d'Indianapolis
Pilotes Fernando Alonso Boutique
Équipes McLaren Boutique
Auteur Jonathan Noble