Des moteurs de 900ch en IndyCar en 2021

partages
commentaires
Des moteurs de 900ch en IndyCar en 2021
David Malsher
Par : David Malsher , Rédacteur en Chef USA
22 mai 2018 à 07:35

L'IndyCar a profité des 500 Miles d'Indianapolis pour révéler une partie des règlements moteur qui vont être implémentés en 2021, avec l'objectif de dépasser les 900 chevaux lors de l'utilisation du push-to-pass.

Un moteur Honda Racing HPD
Un moteur Chevrolet
Un ingénieur de Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet
Des ingénieurs Honda
Takuma Sato, Rahal Letterman Lanigan Racing Honda
Stefan Wilson, Andretti Autosport Honda
Tony Kanaan, A.J. Foyt Enterprises Chevrolet

La cylindrée des blocs propulseurs sera modifiée, passant des 2,2L actuels à 2,4L. Les moteurs seront toujours des bi-turbo, comme c'est le cas depuis la saison 2012, où l'IndyCar a utilisé moteurs non-atmosphériques pour la première fois depuis 1996. Les moteurs actuels produisent entre 550 et 700 chevaux selon la spécification utilisée.

Les règlements dévoilés à Indianapolis seront en utilisation de 2021 à 2026, et la période d'essais des nouveaux blocs Honda et Chevrolet en piste débutera à l'été de 2020. La limite de 12'000 tours minutes actuellement existante sera maintenue.

"Nos pilotes ont demandé plus de puissance, et grâce au travail de Chevrolet, Honda et l'IndyCar, ils vont en avoir", a expliqué Jay Frye, président de la compétition de l'IndyCar, qui indique également que d'autres motoristes ont été consultés : "Nous avons parlé avec beaucoup d'hommes-clés et demandé leurs opinions. Ils ont tous dit que c'était une plateforme très pertinente par rapport à ce qu'ils font. Aucune annonce de motoristes supplémentaire n'est imminente, mais je pense que nous sommes sur une bonne voie."

Chevrolet et Honda sont les seuls motoristes de l'IndyCar depuis la saison 2013, après une année passée en compagnie de Lotus, dont les moteurs Judd ne montraient pas une compétitivité sans faille.

Depuis, Chevrolet a remporté deux fois les 500 Miles d'Indianapolis et quatre titres de Champion pilote, laissant trois Indy 500 et un titre à la marque japonaise, celui de Scott Dixon en 2013.

Les moteurs "vont continuer de mettre en avant des technologies pertinentes que nous allons incorporer à nos moteurs de route", a indiqué Jim Campbell, vice président des véhicules de sport et des sports mécaniques de General Motors. Un optimisme que partage Art St. Cyr, président de Honda Performance Development.

"La nouvelle réglementation moteur de l'IndyCar devrait être excitante pour les fans et un challenge technique intéressant [pour HPD]. L'architecture moteur restera similaire à celle actuellement utilisée, mais la cylindrée plus importante va amener beaucoup de changements, notamment une augmentation notoire de la puissance qui devrait ravir tous les fans du sport."

Prochain article IndyCar
EL8 - Sage Karam le plus rapide, Wickens dans le mur

Previous article

EL8 - Sage Karam le plus rapide, Wickens dans le mur

Next article

Pagenaud deuxième après une "attente terrible" en qualifs

Pagenaud deuxième après une "attente terrible" en qualifs
Load comments

À propos de cet article

Séries IndyCar
Auteur David Malsher
Type d'article Actualités