Pagenaud, Bourdais, Vautier - Fortunes diverses pour les “Frenchies”

Comme celui d’à peu près tous leurs adversaires, le résultat des trois pilotes français à Mid-Ohio a été due en grande partie à la stratégie ou plutôt à la façon d’aborder les incidents de course... voire de les devancer.

Cela s’est bien passé pour Simon Pagenaud et Tristan Vautier, beaucoup moins bien pour Sébastien Bourdais.

Pagenaud : un peu de chance ne fait pas de mal

Simon Pagenaud a parfaitement tiré son épingle du jeu et démontré une fois de plus combien la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain en IndyCar.

Cela a été un week-end assez difficile pour nous,” rappelle-t-il puisqu’il n’avait que très peu tourné aux essais libres. “Je tire mon chapeau à mon équipe [Penske] et à celle de Chevy. Nous avons eu un petit problème le vendredi et le samedi matin. Ils ont mis un nouveau moteur qui a très bien fonctionné et nous étions de nouveau dans le rythme.”

Après qu’il a avancé son premier arrêt au stand, la seconde neutralisation due au contact entre Stefano Coletti et Takuma Sato lui a permis de remonter dans le classement. Puis il a reçu un petit coup de pouce de la chance, le tête-à-queue de Sage Karam – qui allait entraîner la troisième neutralisation – se produisant juste après son deuxième pit-stop. Il se retrouva alors 3e derrière Graham Rahal et Justin Wilson, et devant Scott Dixon. Il allait le rester jusqu’à l’arrivée.

Je n’avais plus de push-to-pass, et je savais que Wilson et Dixon en avaient, donc j’ai eu un peu de mal! C’était excitant devant, j’espérais que quelque chose se passe devant moi évidemment!”

C’est incroyable vous savez! Ce que je veux dire, c’est que nous avons vécu la pire qualification de l’année, mais que nous sommes sur le podium à l’arrivée.”

Ce podium est seulement le deuxième de l’année pour lui après celui de la course 1 à Détroit, alors qu’il a toujours été rapide en qualification.

C’est étonnant de voir comment les choses se produisent. Nous nous sommes bien qualifiés tout au long de la saison sans pouvoir réellement concrétiser en course. Et cette fois, nous l’avons fait alors que nous étions mal qualifiés. La stratégie de l’équipe a été vraiment bonne. Et un peu de chance ne fait pas de mal. Nous n’en avons pas eu beaucoup cette année.”

Bourdais : les premiers seront les derniers

Sébastien Bourdais a connu un parcours inverse. Parti sur l’intérieur de la deuxième ligne, il a profité du mauvais envol de Will Power et s’est même porté à la hauteur de Scott Dixon, poleman et leader, à l'extérieur du premier virage – avant de se ranger sagement derrière lui.

Sans suivre le rythme du Néo-Zélandais qui a pris quelques secondes d’avance, Bourdais a alors contrôlé Helio Castroneves qui le suivait en 3e position... jusqu’à la fameuse seconde neutralisation.

On a fait ce qu’on avait à faire au début,” raconte le pilote du KVSH Racing dirigé par Jimmy Vasser. “On économisait du carburant, puis comme d’habitude, les pilotes qui étaient plus loin dans le classement se sont arrêtés plus tôt et on a été plus exposés. On a donc accéléré le rythme et aussitôt après, les drapeaux jaunes sont sortis. On est rentrés et on s’est retrouvés derrière.”

Même cause, même punition que pour Dixon et Castroneves notamment. Dans son malheur, Bourdais s’est aussi fait passer par le Brésilien durant leur arrêt. Mais leur chance était de toute façon passée et il n’allait terminer que 17e.

Après ça, la course était déjà finie,” reprend-il, “mais comme si cela ne suffisait pas, les stands ont été à nouveau fermés suite au tête-à-queue de Karam. Ce fut évidemment une journée très décevante pour nous. La voiture allait bien et l’équipe a fait du bon travail tout le week-end, mais nous avons perdu de précieux points au Championnat.”

Vautier : pari réussi et quelques tours en tête

Enfin, Tristan Vautier a obtenu son meilleur classement de l’année avec une 6e place et s’est même permis de mener quelques tours après la deuxième neutralisation grâce au fait de s’être arrêté dès la première survenue au quatrième tour après une sortie de piste de Charlie Kimball.

En fin de course, la toute dernière sortie des drapeaux jaunes à dix tours de l’arrivée, encore suite à un tête-à-queue de Kimball, lui a permis d’éviter un troisième passage par son stand.

Une super journée, après un très mauvais samedi!” a-t-il déclaré juste après l’arrivée. “La 6e place est incroyable, on a vraiment été très bons sur la stratégie, la voiture était très rapide, on pouvait faire de bons chronos en économisant de l’essence. Je me suis bien amusé en menant, et cette équipe est un petit groupe de gens formidables. Je m’éclate cette année!”

On lui souhaite de s’éclater encore lors des deux dernières manches, à Pocono et Sonoma, pour lesquelles il a également été confirmé chez Dale Coyne Racing.

A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Mid-Ohio
Circuit Mid-Ohio Sports Car Course
Pilotes Sébastien Bourdais , Simon Pagenaud , Tristan Vautier
Type d'article Actualités
Tags bourdais, indycar, pagenaud, vautier