Une seule stratégie pour Pagenaud, l'attaque

Champion IndyCar 2016, Simon Pagenaud est une nouvelle fois en lutte pour le titre avant la dernière manche, à Sonoma, mais cette fois, il se trouve dans la peau du challenger.

En tête du championnat quasiment de bout en bout l'an dernier, Simon Pagenaud est cette fois troisième du classement général avant la dernière manche, sur le Sonoma Raceway. Une situation qui rend le week-end à venir très simple à aborder, avec une volonté d'attaque maximale.

"L'année dernière, on avait tout à perdre, il suffisait d'un drapeau jaune au mauvais moment, et ça risquait d'être compliqué. Cette année, on est en embuscade, on n'a qu'une stratégie, attaquer, chercher la victoire et ça sera comme ça qu'on remportera le championnat. Après, ce que font les autres, on ne peut pas le contrôler, et ce n'est pas intéressant pour nous de regarder ça", explique le Français à Motorsport.com.

Pagenaud s'est imposé une fois en 2017, lors de l'épreuve disputée sur l'ovale de Phoenix en début de saison. Un contraste important avec les cinq succès décrochés en 2016, mais au final, l'équipe #1 reste en lutte pour le titre, testament de la régularité des Champions en titre cette saison.

"On a toutes nos chances, et ça me rassure, parce qu'on a eu une saison avec peu de réussite et malgré tout on est là, donc ça montre un peu les capacités de mon équipe et ce qu'on a fait cette année, qui était une saison très solide en fait."

Une remise en question permanente

Le Poitevin explique cette baisse de performance toute relative par rapport à la superbe saison 2016 aux changements introduits cette année, qu'ils soient de l'ordre des freins, désormais fournis par PFC, ou des pneus, différents sur certaines pistes où la Chevrolet de Pagenaud se montrait intraitable en 2016.

"Il y a eu les freins, qui nous ont posé pas mal de soucis en début d'année, pendant plusieurs courses. Firestone changeait assez souvent les types de pneumatiques par circuit, donc ce qu'on avait l'an passé ne fonctionnait pas forcément", analyse Pagenaud. "Le problème, c'est que quand on arrive sur un circuit en ayant gagné l'année d'avant avec un réglage, c'est difficile de le remettre en question. J'ai appris à ce niveau-là qu'il faut toujours tout remettre en question, même si on a gagné la saison d'avant."

Une remise en question qui devra intervenir ce week-end, à Sonoma. L'an dernier, Simon Pagenaud y était absolument intouchable, remportant la course et le titre après s'être élancé en pole position. Cette année, les pneus apportés par Firestone seront plus durs, un changement que l'écurie Penske a pu aborder grâce à une séance d'essais jeudi dernier, et qu'elle pourra continuer de creuser grâce à une journée d'essais pour toutes les équipes aujourd'hui.

"Ma voiture s'est vraiment mise en route l'année dernière sur les tendres, ce qui nous a permis de faire la pole. L'inquiétude venait un peu de ça, est-ce qu'on allait être capable de retrouver une auto aussi performante, la séance d'essais de la semaine dernière s'est très bien passée avec une bonne surprise au niveau des pneus."

Le pilote de 33 ans jouera donc le titre ce week-end contre tous ses équipiers du Team Penske, et contre Scott Dixon, seul représentant du Chip Ganassi Racing. Une situation que le Français accepte et avoue préférer, ses trois équipiers et lui-même se tirant vers le haut tout au long de la saison.

"On a les voitures les plus performantes sur une saison complète, Dixon a fait du très bon travail en se hissant là ou il est, la pole d'Indianapolis l'a beaucoup aidé. Ils méritent d'être où ils sont, mais je préfère être dans ma situation plutôt que la sienne car on est quatre pour travailler ensemble, de façon à régler la voiture le mieux possible pour la performance."

"On est quatre équipiers de très bon niveau, Dixon n'a pas cette chance, donc il est un peu tout seul à régler son auto, après en course il peut bénéficier de coéquipiers qui peuvent le laisser passer en effet. Mais je préfère ma situation car je pense qu'on a un meilleur équipement et je pense qu'en performance on est mieux que chez Ganassi", indique Pagenaud, qui a également précisé qu'il n'y aurait pas de consignes d'équipe chez Penske, comme pour le reste de la saison.

Sa saison 2017

Comme il l'expliquait dans notre interview, Simon Pagenaud a démontré une grande solidité cette saison, puisqu'il est monté à cinq reprises sur le podium en seize courses, et qu'il a terminé quatorze fois dans le top 10. Le Français a d'ailleurs terminé l'ensemble des tours disputés cette saison, il n'a donc jamais terminé à un tour ou plus du vainqueur d'une épreuve.

Ce week-end, il faudra donc retrouver le Pagenaud de 2016 pour s'offrir un deuxième titre consécutif en IndyCar, un exploit qui n'a plus été réalisé depuis les trois titres d'affilée remportés par Dario Franchitti en 2009, 2010 et 2011.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Sonoma
Circuit Sonoma Raceway
Pilotes Simon Pagenaud
Équipes Team Penske
Type d'article Preview