IndyCar
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé

Pas de panique pour McLaren malgré le temps perdu pour Alonso

partages
commentaires
Pas de panique pour McLaren malgré le temps perdu pour Alonso
Par :
17 mai 2019 à 11:10

Après des soucis mardi et mercredi, McLaren n'a pas pris la piste à Indianapolis ce jeudi. Pas de quoi paniquer au sein de l'équipe qui engage Fernando Alonso.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que McLaren et Fernando Alonso passent un mois de mai difficile à Indianapolis ! Victime d'un problème électrique mardi lors des premiers essais, l'Espagnol n'a effectué que 50 tours du Speedway.

Mercredi, c'est sur accident que le double Champion du monde de Formule 1 a dû arrêter sa journée, après 46 boucles. Jeudi, la voiture frappée du numéro 66 n'a même pas pris la piste, laissant donc Alonso avec 96 tours effectués en trois jours, bien loin des 302 révolutions de Spencer Pigot, pilote le plus assidu.

L'équipe britannique a passé tout l'après-midi et la soirée du mercredi, ainsi que la journée du jeudi, à construire sa voiture de réserve, un châssis Carlin, le seul châssis McLaren ayant été impliqué dans le crash de mercredi. Il a également fallu changer le moteur Chevrolet, endommagé dans l'accident. 

Lire aussi:

"C'était une masse de travail supplémentaire", a déclaré Gil de Ferran, directeur sportif de McLaren et vainqueur de l'Indy 500 2003, à propos du changement de moteur. "Ne pas rouler aujourd'hui a été un sérieux revers pour notre programme, mais tout n'est pas perdu. Nous devrions avoir une journée entière d'essais pour nous préparer aux qualifications [vendredi], et nous espérons faire une bonne journée, propre."

Cette journée de vendredi présente toutefois une particularité, celle de voir le boost des moteurs augmenté, comme le veut le règlement pour les qualifications de ce week-end. Ainsi, McLaren ne pourra pas continuer ses préparatifs en vue de la course et devra uniquement se concentrer sur les quatre tours lancés, seul en piste.

Pas question de paniquer

Pour Zak Brown, directeur exécutif du McLaren Technology Group, il n'y a pas de panique au sein de son équipe : "Ils sont relax. Fernando est un peu endolori après son accident, mais ça va", a-t-il déclaré à Motorsport.com.

"Vous savez comment est Indy. Si vous paniquez, c'est là que vous faites une erreur, donc il faut rester calme, bien construire la voiture, et être sûr qu'elle est bien réglée. C'est très long de régler la voiture dans la zone de set-up, et je ne pense pas que l'on puisse se dépêcher."

L'Américain a également précisé qu'en tant que nouvelle équipe à Indianapolis, les choses prennent plus de temps pour McLaren. À titre de comparaison, Felix Rosenqvist s'est crashé 4h30 après Fernando Alonso, mais le Chip Ganassi Racing a pu mettre sa voiture en piste dès l'ouverture des essais le jeudi. 

Lire aussi:

"Être une nouvelle équipe est un désavantage, car ça prend du temps. Les gars ont tous de l'expérience, mais ils n'ont jamais travaillé ensemble avant. C'est la première fois qu'ils ont dû remonter une voiture dans la nuit, et ensuite on le fait toujours une deuxième, une troisième, une quatrième fois. C'est le seul moyen d'y arriver, on est une nouvelle équipe une seule fois. Ils sont calmes."

"Fernando sera à fond dès le premier tour. Nous devons juste nous assurer de comment est la voiture. Aucune n'est identique, elles devraient l'être, mais ça n'est pas le cas. Une fois qu'il prendra la piste, il voudra aller à fond, mais nous devons faire les vérifications d'usage et montrer de la patience."

Propos de Zak Brown recueillis par David Malsher

 

Article suivant
EL3 - Jones le plus rapide, McLaren perd une journée complète

Article précédent

EL3 - Jones le plus rapide, McLaren perd une journée complète

Article suivant

Fast Friday - Daly en tête, coup dur pour Kaiser et Juncos

Fast Friday - Daly en tête, coup dur pour Kaiser et Juncos
Charger les commentaires