"Plusieurs pilotes visant la F1 préfèreraient l'IndyCar", selon Conor Daly

partages
commentaires
"Plusieurs pilotes visant la F1 préfèreraient l'IndyCar", selon Conor Daly
Par :
20 août 2016 à 15:45

Après avoir d’abord couru aux États-Unis, Conor Daly a poursuivi sa carrière en Europe, avec un certain succès. Depuis l’an dernier, il est revenu au pays et dispute le championnat Verizon IndyCar.

Conor Daly, Dale Coyne Racing Honda
Conor Daly, Dale Coyne Racing Honda
Arrêt de Conor Daly, Dale Coyne Racing Honda
Conor Daly, Dale Coyne Racing Honda
Conor Daly, Dale Coyne Racing Honda
Conor Daly, Dale Coyne Racing Honda
Conor Daly, Dale Coyne Racing Honda
Conor Daly
Conor Daly
Conor Daly

Conor Daly, âgé de 24 ans, est le fils de l’ancien pilote de Formule 1 et d'IndyCar, Derek Daly. Au fil des ans, Conor a été sacré champion de karting aux USA, puis a remporté le Championnat national Skip Barber avant de gagner le titre de la série Star Mazda.

En Europe, Daly a gagné des courses en GP3 avant de faire le saut en GP2 où il a compté quelques points. Nous l'avons rencontré, maintenant pilote régulier de l’écurie Dale Coyne Racing en IndyCar, à l’occasion du Honda Indy de Toronto.

Vous avez couru ici en Amérique du Nord avant de vous expatrier en Europe. Cela faisait-il partie de votre plan de carrière ?
Daly : Ça faisait un peu partie du plan. J’ai commencé à courir aux États-Unis, car on y avait facilement accès. Mon père a convaincu de ses amis de nous aider au début. Quand je suis passé à l’auto, j’ai remporté le premier championnat auquel j’ai participé. Ça m’a un peu obligé à continuer ma carrière ici. Le plan était d’aller en Europe quand Josef Newgarden y est allé en 2008, car nous courions tous les deux pour le Team USA. Mais puisque j’avais reporté le prix monétaire pour courir en Star Mazda, je suis donc resté ici aux États-Unis. Après avoir gagné le titre en Star Mazda, j’ai eu la chance d’aller courir en GP3 en Europe, en 2011, pour l’écurie Carlin. J’avais le soutien de Force India qui s’intéressait à nous, et songeait à peut-être avoir un pilote américain. Nous sommes tombés d’accord et je suis parti en Europe.

Vous avez couru en GP3 en 2011 et 2012, puis en GP2 en 2013 et 2014. Vous avez gagné quelques courses. Ce fut une bonne expérience?
Elle fut excellente ! Ce fut quand même une période difficile avec pas mal de gestes stupides en piste en plus de me faire prendre dans des trucs idiots. J’ai quand même couru contre certains des meilleurs au monde, des gars qui sont aujourd’hui en F1, tels que Daniil KvyatCarlos Sainz Jr. et Valtteri Bottas, tous très talentueux. On peut dire que la moitié des mes rivaux de 2012 et 2013 sont tous devenus des pilotes professionnels. En 2014, on s’est fait un peu avoir, surtout à Monza [l’écurie Venezuela GP Lazarus l’a remplacé, prétextant un manque de budget]. Par contre, je peux être satisfait de mes performances en Europe.

Parlez-nous un peu plus de votre implication avec l’écurie de Formule 1 Force India?
En 2012 et 2013, j’étais un pilote de simulateur à l’usine. Nous y avons effectué beaucoup de travail. Mais au final, ça n’a pas fonctionné ; je ne suis pas devenu pilote régulier. Je dois quand même les remercier. Je n’ai pas de regrets. J’ai eu la chance de piloter pas mal de voitures : Formule 3, un test en Formule Renault 3.5, GP3 et GP2. J’ai ainsi accumulé beaucoup d’expérience.

Puis, ce fut le retour en Amérique…
Oui. Ma saison 2014 en GP2 fut très difficile. L’équipe avait du mal à trouver du budget, et nous aussi. Au début de l’an dernier, je n’avais rien, pas de volant. Puis, l’écurie Performance Tech Motorsport m’a contacté pour courir en IMSA en classe Prototype Challenge. On a connu une bonne course aux 12 Heures de Sebring. Ce sont des voitures très différentes à piloter. Par contre, je n’ai pas aimé certains moments, car il fallait économiser la voiture. Moi, j’aime attaquer! Mais au final, ils m’ont fait courir et je suis resté actif. Juste avant la course IndyCar de Long Beach, Dale Coyne m’a contacté pour remplacer Rocky Moran Jr et j’ai disputé cette épreuve. Puis, j’ai eu l’occasion de remplacer mon bon ami James Hinchcliffe dans la voiture IndyCar de Schmidt Peterson.

Comment s’est conclue votre entente pour courir en série IndyCar cette saison avec Dale Coyne Racing?
Je l’ai régulièrement appelé au cours des deux dernières années. Dale Coyne a donné leur chance à plusieurs jeunes pilotes pour commencer en IndyCar. J’ai donc effectué ce remplacement de dernière seconde à Long Beach l’an dernier où on a connu une bonne course. Les ingénieurs et le staff de l’équipe ont travaillé pour m’avoir pour 2016. Dale [Coyne] a trouvé des partenaires comme Jonathan Byrd’s et ça a fonctionné. Nous sommes un bon groupe et Michael Cannon [son ingénieur de piste] est très intelligent. Je le connais depuis fort longtemps. On a aussi de très bons mécanos. Nous sommes les négligés, les outsiders. Nous n’avons pas les budgets faramineux des grosses écuries, mais je crois que nous sommes ceux qui réussissent le mieux avec ce dont nous disposons.

Alors, pas de regrets de ne pas être en Formule 1 ?
Je ne peux être plus heureux qu’ici. Je suis convaincu que plusieurs pilotes qui pourchassent le rêve de la F1 en Europe se disent qu’ils préféreraient être en IndyCar. C’est un monde plus amical, plus humain. Andretti Autosport a fait effectuer un test à Robin Frijns, un excellent pilote qui mériterait d’être en F1. Des pilotes déboursent jusqu’à 400'000$ pour rouler dans une F1 durant une petite journée. Cela ne vous mènera nulle part! La F1 demeure la catégorie reine du sport auto et certains des meilleurs pilotes du monde conduisent pour les grosses écuries. Mais nous avons un excellent plateau ici! Notre produit est nettement meilleur que celui de la F1. Les batailles sont plus serrées, c’est très compétitif et c’est aussi un très bon spectacle. Plus d’équipes peuvent gagner une course et c’est ça qui est excellent !

Article suivant
EL1 - Aleshin au milieu des crashs

Article précédent

EL1 - Aleshin au milieu des crashs

Article suivant

Qualifs - Première pole pour Mikhail Aleshin !

Qualifs - Première pole pour Mikhail Aleshin !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries IndyCar
Pilotes Conor Daly
Équipes Dale Coyne Racing
Auteur René Fagnan