Power et Montoya, une pilule difficile à avaler

Une nouvelle fois, le Team Penske a raté le coche en ne remportant pas le titre IndyCar 2015. Juan Pablo Montoya et Will Power en avaient gros sur le cœur à Sonoma...

Le Colombien Montoya, leader depuis le début de la saison, a d'abord débuté en se rejetant la faute à lui-même, après un contact en course avec Will Power, avant de terminer en signalant l'idiotie des points doublés, dont il a bénéficié également à Indianapolis.

"La voiture était très bonne, c'est vraiment dommage. J'ai jeté le championnat par la fenêtre. On avait une voiture compétitive, et c'était limite. C'est la course, et quand on met des points doublés, le reste de l'année ne veut rien dire, c'est comme ça."

Son coéquipier australien, auteur de la pole position à Sonoma, est même allé plus loin, en déplorant le manque de logique dans les courses d'IndyCar, très souvent décidées par le timing des différentes neutralisations.

"Je pense qu'il n'y a eu que 3 courses décidées au mérite cette année, c'était une loterie. On pourrait tirer des noms d'un chapeau, ce serait la même chose, il faut laisser les stands ouverts sous drapeau jaune, sinon ça n'a aucune intérêt, on doit pouvoir les laisser ouverts sous certaines circonstances. On a mis tout cet argent et tout ce travail pour avoir une saison décidée par des drapeaux jaunes... Il faut que la série pense à quelque chose pour que le mérite joue un rôle."

Power s'est senti responsable lors du contact entre les deux équipiers, initié par un dépassement de Josef Newgarden : "Je me sens très mal pour Juan Pablo, j'ai voulu passer Newgarden et j'ai endommagé son aileron."

La "dream team" Penske, composée de Will Power, Juan Pablo Montoya, Helio Castroneves et Simon Pagenaud devra ainsi repartir à la bataille en 2016, pour espérer rapporter un nouveau titre au "Capitaine" Roger Penske.

A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Sonoma
Circuit Sonoma Raceway
Pilotes Juan Pablo Montoya
Équipes Team Penske
Type d'article Résumé de course