Présentation de la saison IndyCar 2015 (2/2)

C'est après une longue interruption - pas loin de sept mois - que le championnat IndyCar effectue son grand retour ce week-end à St Petersburg, en Floride. Jusqu'au 30 août prochain à Sonoma, les pilotes IndyCar se disputeront le titre de Champion 2015 tout au long des seize manches que comporte le championnat cette saison.

Quels changements s'amorcent-ils ? Qui seront les prétendants à la victoire ? Quels seront les grands rendez-vous ? Motorsport.com vous propose un tour d'horizon des forces en présence, des règlements et des dates à inscrire dans vos agendas !

Lire la première partie

La force du plateau 2015

Si quelques pilotes n'ont pas encore de programme complet de confirmé, il est assuré que chaque course accueillera un minimum de vingt à vingt-deux concurrents cette saison. Comme de coutume, trente-trois monoplaces devraient par ailleurs prendre le départ des 500 miles d'Indianapolis en mai.

Team Penske

Annoncé il y a plusieurs mois déjà, le transfert majeur de l'intersaison est celui de Simon Pagenaud vers le Team Penske. Le Français, qui monte en puissance au fil des saisons depuis son arrivée dans la discipline, reçoit ainsi l'occasion de défendre ses chances dans l'équipe la plus célèbre de l'IndyCar. Vainqueur de deux courses en 2013 et en 2014, Pagenaud se situe à présent parmi les favoris au titre de Champion au volant de la Chevrolet n°22.

Mais il aura fort à faire, car l'on retrouve à ses côtés trois autres pilotes parmi les meilleurs du plateau. Le Champion en titre Will Power (n°1 ; 24 victoires à son actif), le Colombien Juan Pablo Montoya (n°2 ; 12 victoires) et le Brésilien Helio Castroneves (n°3 ; 29 succès, Triple Vainqueur de l'Indy 500).

Ensemble, ces quatre pilotes ont décroché sept victoires en dix-huit courses l'an dernier. Le doute n'est donc pas permis : les hommes de Roger Penske comptent parmi les pointures de cette saison 2015.

Chip Ganassi Racing

À l'aube de sa quinzième saison dans la discipline, le Néo-Zélandais Scott Dixon (n°9 ; Triple Champion, 35 succès, Vainqueur de l'Indy 500 en 2008) figure toujours parmi les favoris à la couronne au sein de l'autre grande équipe de l'IndyCar Series, par ailleurs la plus titrée. Le Brésilien Tony Kanaan (n°10 ; Champion 2004, 17 succès, Vainqueur de l'Indy 500 en 2013)  sera à nouveau aligné aux côtés de Dixon, tout comme Charlie Kimball au volant de la Chevrolet n°83.

Ils seront accompagnés à St Pete par Sage Karam (n°8), jeune américain de 20 ans qui avait disputé l'Indy 500 l'an dernier, non sans impressionner les observateurs. Le Chip Ganassi Racing espère trouver les finances afin d'aligner Karam sur l'ensemble de la saison.

Schmidt Peterson Motorsports

Pagenaud parti chez Penske, c'est le Canadien James Hinchcliffe (n°5; 3 victoires) qui prendra le volant de la Honda. Très apprécié par les fans, Hinch aura à ses côtés James Jakes (n°7). Le Britannique remplace le Russe Mikhail Aleshin, parti en endurance. À coup sûr, ce duel sera intéressant à suivre au sein d'une équipe en mesure de remporter des courses.

Andretti Autosport

L'ancienne équipe de Hinchcliffe alignera trois ou quatre Dallara-Honda cette saison, puisque les négociations sont toujours en cours concernant le volant de Simona de Silvestro (n°25), laquelle sera bel et bien présente à St Petersburg ce week-end. La Suissesse est donc de retour en IndyCar après avoir tenté sa chance avec Sauber en Formule 1 en tant que pilote d'essai l'an dernier. Andretti espère pouvoir l'aligner sur l'ensemble des épreuves de la saison 2015.

À ses côtés, le pilote le plus en vue chez Andretti est bien sûr Ryan Hunter-Reay (n°28 ; Champion 2012, 14 succès, Vainqueur en titre de l'Indy 500). Neuf fois vainqueur lors des trois dernières saisons, l'Américain aura à coeur d'ajouter de nouveaux succès à son palmarès et pourquoi pas un deuxième titre. Marco Andretti (n°27 ; 2 victoires) et Carlos Munoz (n°26) complètent le line-up de l'équipe.

CFH Racing

Né de la fusion des équipes Ed Carpenter Racing et Sarah Fisher Hartman Racing, le CFH Racing alignera l'un des propriétaires de l'équipe, Ed Carpenter, au volant de la n°20 sur les ovales. La même Chevrolet sera pilotée par l'Italien Luca Filippi sur les circuits routiers et urbains. Josef Newgarden (n°67) occupe l'autre baquet et tentera cette année de décrocher sa première victoire.

A.J. Foyt Enterprises

Présent depuis 2010 dans la discipline, le Japonais Takuma Sato sera au volant de la Honda n°14 aux côtés du Britannique Jack Hawksworth (n°41). Trop irrégulier, Sato n'a remporté qu'une seule victoires en cinq saisons.

KVSH Racing

Quadruple Champion en ChampCar, le Français Sébastien Bourdais sera à nouveau au volant de la Chevrolet n°11 cette saison et est toujours à surveiller de près. Vainqueur l'an dernier à Toronto, Bourdais espère ajouter d'autres victoires en IndyCar à son palmarès. À ses côtés, un débutant : le Monégasque Stefano Coletti (n°4) en provenance du GP2 Series.

Bryan Herta Autosport

Le Champion de la formule de promotion Indy Lights, Gabby Chaves, débutera cette saison en IndyCar au volant de la Honda n°98. Le Colombien sera observé de près, tandis que le Britannique Jay Howard le secondera à Indianapolis dans la n°97.

Dale Coyne Racing

Tristement célèbre pour annoncer la signature de ses pilotes au dernier instant, l'équipe a récemment confirmé le Colombien Carlos Huertas au volant de la Honda n°18. L'Italien Francesco Dracone, passé brièvement par l'IndyCar en 2010 sans succès, pilotera quant à lui la n°19 durant les quatre premières courses.

Rahal Letterman Lanigan Racing

Graham Rahal sera à nouveau au volant de la Honda n°15. Vainqueur d'une course lors de ses débuts en 2008, l'Américain n'a jusqu'à présent jamais pu réitérer la même performance.

A propos de cet article
Séries IndyCar
Pilotes Juan Pablo Montoya
Type d'article Preview
Tags aj foyt, andretti, andretti autosport, bourdais, bryan herta autosport, castroneves, chevrolet, chip ganassi racing, dale coyne racing, dallara, dixon, hinchcliffe, honda, indycar, kanaan, kvsh racing, montoya, pagenaud, penske, power, rahal lett, schmidt peterson motorsports