Rahal en colère contre Bourdais : "Il n'en n'a rien à faire"

partages
commentaires
Rahal en colère contre Bourdais : "Il n'en n'a rien à faire"
Par :
28 mai 2019 à 07:40

Visiblement remonté après l'accident qui a mis fin à sa course avec Sébastien Bourdais, Graham Rahal a rejeté la responsabilité du contact sur le pilote manceau.

La course de Graham Rahal et Sébastien Bourdais s'est arrêtée au 178e des 200 tours des 500 Miles, ce dimanche. Zach Veach, Felix Rosenqvist et Charlie Kimball ont également dû abandonner, alors que Scott Dixon a été forcé à passer par les stands pour un nouvel aileron avant, le sien étant endommagé dans la réaction en chaîne qui a suivi le contact initial.

Furieux dans son cockpit, Rahal n'a pas attendu que sa monoplace s'arrête pour faire comprendre sa vision des choses à Bourdais. L'Américain est ensuite allé voir son homologue français pour une courte explication, avant de s'exprimer face aux journalistes à la sortie du centre médical du circuit.

Lire aussi :

"Il m'a tourné dessus", a-t-il expliqué à Motorsport.com. "J'étais à l'intérieur, il m'a tourné dessus et il a créé un contact. C'est dangereux. Vous ne pouvez juste pas faire ça, surtout sur un ovale, et surtout si quelqu'un est vraiment à côté de vous. Mais il est clair qu'il n'en n'a rien à faire, il ne comprend pas. C'est une surprise de sa part car lors des briefings des pilotes, il est toujours fâché à propos de ce genre de choses, et des manœuvres de blocage. Mais là c'était pire, il a tourné sur quelqu'un."

Du côté de Sébastien Bourdais, on s'oriente plus vers la thèse de l'incident de course. Le Manceau explique que la dynamique du pilotage sur ovale fait que des erreurs de jugement peuvent parfois se produire, d'un côté comme de l'autre.

"Je ne pensais pas qu'il était autant à l'intérieur que ça. C'est toujours une dynamique, il a eu un run, qui a un peu calé, et puis on est arrivé au moment où il fallait tourner. Nous nous sommes touchés avant ça, et c'est ce qui a tout lancé, car la voiture a alors un peu glissé avant l'entrée du virage. C'est toujours facile de dire que j'aurais dû le laisser passer, c'est toujours un moment où il faut choisir, et [peut-être] écraser les freins et laisser l'autre gars partir. Pour moi, [le virage] côte-à-côte n'était pas une option. Je pensais qu'il allait ralentir et que ça allait passer."

Lire aussi :

Ce n'est donc pas passé, et les deux pilotes ont terminé leur course avec des voitures détruites entre les virages 3 et 4. La direction de course a également infligé une pénalité de 30 secondes à Bourdais, qui termine au final au 30e rang de ces 500 Miles d'Indianapolis, lui qui a passé une bonne partie de l'épreuve dans le top 5.

 

Propos de Graham Rahal recueillis par David Malsher

Article suivant
Sondage : Remporter l'Indy 500 est-il toujours important pour un pilote ?

Article précédent

Sondage : Remporter l'Indy 500 est-il toujours important pour un pilote ?

Article suivant

C'était un 30 mai : Mario Andretti remporte l'Indy 500

C'était un 30 mai : Mario Andretti remporte l'Indy 500
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir toute l'actu