Rétro 2015 - La victoire de James Hinchcliffe, le fiasco de la Nouvelle-Orléans

La saison 2015 d'IndyCar nous aura réservé bien des moments marquants! Commençons par la deuxième manche de la saison, disputée sur le NOLA Motorsports Park, et qui aura tourné au fiasco en raison de la pluie...

Rétro 2015 - La victoire de James Hinchcliffe, le fiasco de la Nouvelle-Orléans
Première course au NOLA Motorsports Park
Première course au NOLA Motorsports Park
1/14

Photo de: IndyCar Series

La Nouvelle-Orléans accueillait l'IndyCar pour la première fois, et l'Indy Grand Prix of Louisiana était la deuxième manche de la saison.
Essais Libres, vendredi
Essais Libres, vendredi
2/14

Photo de: IndyCar Series

Tout avait bien commencé pourtant, il faisait beau et chaud le vendredi, pour la première séance libre.
Josef Newgarden, CFH Racing Chevrolet
Josef Newgarden, CFH Racing Chevrolet
3/14

Photo de: IndyCar Series

Les pilotes avaient ainsi le loisir de découvrir ce circuit de 4,390 km.
Les qualifications sous la pluie
Les qualifications sous la pluie
4/14

Photo de: IndyCar Series

L'histoire allait être toute autre le samedi après-midi, puisqu'un orage torrentiel balayait la piste! La séance de qualifications avait toutefois pu débuter.
Juan Pablo Montoya en pole position
Juan Pablo Montoya en pole position
5/14

Photo de: General Motors

Mais au final, la séance a dû être annulée à cause des conditions, et le leader du championnat Juan Pablo Montoya récupérait donc la pole position!
Quelle météo pour la course?
Quelle météo pour la course?
6/14

Photo de: IndyCar Series

Le ciel restait menaçant, et la pluie devait également perturber la course
Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet
Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet
7/14

Photo de: IndyCar Series

La pluie était effectivement au rendez-vous, si bien que le Warm-Up n'a pu avoir lieu, mais la course était maintenue comme prévu dans le programme initial.
Juan Pablo Montoya, Team Penske Chevrolet mène au départ
Juan Pablo Montoya, Team Penske Chevrolet mène au départ
8/14

Photo de: IndyCar Series

La course s'élançait finalement dans des conditions bien plus praticables que prévu, et surtout, la pluie ne tombait plus!
Tony Kanaan, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Tony Kanaan, Chip Ganassi Racing Chevrolet
9/14

Photo de: IndyCar Series

Les bas-côtés restaient toutefois gorgés d'eau, et une sortie pouvait vous coûter votre course si vous restiez coincé!
Ryan Hunter-Reay, Andretti Autosport Honda
Ryan Hunter-Reay, Andretti Autosport Honda
10/14

Photo de: IndyCar Series

Très vite, une trajectoire sèche apparaissait, et les pilotes en profitaient pour chausser les pneus slicks. Mais chaque restart était un calvaire, une flaque étant présente au dernier virage, et au final, la dernière heure de course (et un peu plus) s'est déroulée sous drapeau jaune.
Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet, Ryan Hunter-Reay, Andretti Autosport Honda et Sebastien Bourdais, KVSH Racing se percutent
Simon Pagenaud, Team Penske Chevrolet, Ryan Hunter-Reay, Andretti Autosport Honda et Sebastien Bourdais, KVSH Racing se percutent
11/14

Photo de: IndyCar Series

La course se termina finalement après 47 tours, suite à ce crash impressionnant entre Simon Pagenaud, Ryan Hunter-Reay, et Sébastien Bourdais.
James Hinchcliffe, Schmidt Peterson Motorsports Honda
James Hinchcliffe, Schmidt Peterson Motorsports Honda
12/14

Photo de: IndyCar Series

Et au final, en ne s'arrêtant qu'une seule fois, James Hinchcliffe en profitait pour s'imposer au volant de la monoplace n°5 du Schmidt/Peterson Motorsports!
James Hinchcliffe, Schmidt Peterson Racing
James Hinchcliffe, Schmidt Peterson Racing
13/14

Photo de: IndyCar Series

Le pilote canadien l'emportait pour la quatrième fois de sa carrière, après ses trois premières victoires en 2013.
Clap de fin pour le NOLA
Clap de fin pour le NOLA
14/14

Photo de: IndyCar Series

Malgré la bonne ambiance sur le podium, cette première épreuve de l'Histoire sur le NOLA Motorsports Park allait être un véritable désastre pour les organisateurs, le promoteur étant endetté. L'IndyCar n'y reviendra pas en 2016, et peut-être même jamais.
partages
commentaires
L'IndyCar dévoile son nouveau logo
Article précédent

L'IndyCar dévoile son nouveau logo

Article suivant

Rétro 2015 - Un mois de frissons à Indianapolis s'achève sur une victoire de Montoya

Rétro 2015 - Un mois de frissons à Indianapolis s'achève sur une victoire de Montoya
Charger les commentaires