Rétro Indy 500 - 2012, Franchitti pour l'Histoire, Sato passe près

2012 marquait le retour des moteurs turbo sur l'Indianapolis Motor Speedway, après 16 éditions disputées avec des blocs atmosphériques. Une nouvelle monoplace, la Dallara DW12, était également introduite, et motorisée par Chevrolet, Honda et Lotus.

Jean Alesi, ambassadeur Lotus, était alors présent au volant de la monoplace de Fan Force United, l'une des deux seules voitures motorisées par les britanniques, avec celle de Simona de Silvestro. Plusieurs écuries avaient rompu leur contrat Lotus, après les premières épreuves de la saison, calamiteuses pour les blocs construits par Judd.

Aux avant-postes, le Team Penske reprenait la pole position de l'Indy 500 grâce à Ryan Briscoe. James Hinchcliffe et Ryan Hunter-Reay complétaient la première ligne, après une domination Chevrolet des qualifications. Sur les dix premières positions, seule la 7e appartenait à une monoplace motorisée par Honda, avec Josef Newgarden.

Rubens Barrichello effectuait ses débuts sur l'ovale de 4 km avec une 10e position qualificative. Le duo du Chip Ganassi Racing, Scott Dixon et Dario Franchitti, se révélait déçu, avec une quinzième et une seizième place respectives. Honda apportait alors un moteur mis-à-jour avant les derniers essais, et les deux Ganassi se montraient les plus rapides de la séance disputée deux jours avant l'épreuve.

A voir : la galerie photos de l'Indy 500 2012

Comme prévu avec les nouvelles monoplaces, la course a vu un nombre extrême de changements de leader, les DW12 ayant énormément de traînée. En fin de course, les voitures du Chip Ganassi Racing étaient revenues aux avant-postes, et les derniers tours semblaient se résumer à un duel entre Dixon et Franchitti.

C'était sans compter sur Takuma Sato ! Le Japonais a réussi à s'immiscer entre les deux monoplaces rouges à deux tours de la fin, en profitant du dépassement de Dario Franchitti sur son équipier. Un tour plus tard, en entrant dans le premier virage, Sato plonge à l'intérieur, touche la ligne blanche et part en tête-à-queue, offrant la victoire à Franchitti.

L'Écossais s'imposait alors pour la troisième fois devant Scott Dixon et Tony Kanaan, tous trois très proches du vainqueur de l'année précédente, Dan Wheldon. Le poleman Ryan Briscoe coupait la ligne d'arrivée à la cinquième place, six positions devant Rubens Barrichello, qui devenait ainsi le meilleur rookie de l'année. Jean Alesi a lui été disqualifié après neuf tours, comme Simona de Silvestro, pour n'avoir pas réussi à se maintenir dans les 105% des pilotes les plus rapides.

 

A propos de cet article
Séries IndyCar
Événement Indy 500
Circuit Indianapolis Motor Speedway
Type d'article Contenu spécial
Tags dario franchitti, indianapolis, indy 500, jean alesi, lotus, retro, rubens barrichello, résumé