Grosjean revient sur sa saison d'IndyCar : "C'est un bol d'air frais"

Avec une pole position, trois podiums et une place de choix sur le marché des transferts, Romain Grosjean connait une excellente première saison en IndyCar. Sur This Week with Will Buxton, le Français est revenu sur son expérience outre-Atlantique.

Grosjean revient sur sa saison d'IndyCar : "C'est un bol d'air frais"

Après dix ans de Formule 1 dont neuf saisons consécutives, Romain Grosjean a pris la direction des États-Unis. L'ancien pilote Lotus et Haas est aujourd'hui l'un des membres du peloton d'IndyCar. Le Français s'est contenté d'un programme partiel comprenant les circuits routiers et l'épreuve de Gateway, courue avec le pack aéro routier. Et malgré son manque d'expérience outre-Atlantique et l'impasse faite sur les ovales, Grosjean pointe aujourd'hui à la 15e place du championnat, devant de nombreux piliers ayant disputé toutes les courses jusqu'à présent.

Lire aussi :

En cinq mois, le Français est monté sur trois podiums, ce qui est une bien meilleure performance que ses quatre dernières saisons en Formule 1. Les deux disciplines sont assez différentes, pour le plus grand plaisir de Grosjean : avec des châssis uniques, des budgets plus modestes et une atmosphère plus familiale, l'IndyCar a permis au pilote Dale Coyne Racing de repartir d'une feuille blanche et de revivre les années de gloire dans les catégories inférieures. 

"C'est un bol d'air frais", a-t-il expliqué sur This Week with Will Buxton, l'émission présentée par Will Buxton et diffusée sur Motorsport Network. "J'ai plus de temps pour moi, il y a moins de contraintes, nous avons tous la même voiture, ce qui veut dire que nous pouvons tous nous battre pour de bonnes positions. Dale Coyne est une petite équipe mais nous avons fait trois podiums et je ne sais plus combien de top 10. Nous avons été au rendez-vous assez souvent. Rien que d'entendre mon ingénieur dire 'nous sommes P1', que ce soit en essais ou en qualifications, c'est génial."

"Aussi, [il y a] l'atmosphère dans le paddock, avec les autres pilotes. On ne se fait pas de cadeau sur la piste, mais une fois que l'on sort de la voiture, on partage une bière, on fait des barbecues, des soirées, des fêtes. J'imagine que c'est comme la F1 des années 1970-1980, je ne sais pas. C'est quelque chose que j'apprécie."

Les très bonnes copies rendues par Grosjean depuis le début de l'année lui ont forgé une excellente réputation. Cet été, des rumeurs ont annoncé son arrivée chez Andretti, dans la voiture précédemment pilotée par Ryan Hunter-Reay, pour disputer l'intégralité de la saison 2022. En passe de rejoindre l'une des plus grandes structures du championnat et de prendre part aux célèbres 500 Miles d'Indianapolis, Grosjean était pourtant plongé dans l'incertitude au moment de prendre la direction du Nouveau Monde en début d'année.

"Je ne savais pas à quoi m'attendre", a-t-il révélé. "Au début, je ne savais même pas si je pouvais toujours piloter, si mes mains étaient OK, si ma tête était OK. Il y avait beaucoup de questions avant de débuter la saison. Cette année a été incroyable, je suis très, très heureux. Mais du côté de la famille, ça a été dur parce que je suis resté trois semaines, un mois, loin de ma femme et de mes enfants."

Mais au final, l'ancien pilote de F1 a bel et bien vécu son rêve américain ! "Je ne dirais pas que c'était un pari mais venir ici [aux États-Unis] était clairement un risque. Mais maintenant, je peux dire que je suis super heureux de courir en IndyCar. Avec ma famille, nous avons passé l'été dans un bus et nous avons adoré ça. En Amérique, on a vu des combats en cage, des courses de monster truck, de NASCAR... des choses que nous n'avions jamais vues auparavant."

partages
commentaires
Grosjean : "Quatre tours de plus m'auraient donné la victoire"

Article précédent

Grosjean : "Quatre tours de plus m'auraient donné la victoire"

Article suivant

Romain Grosjean rejoint Andretti pour 2022

Romain Grosjean rejoint Andretti pour 2022
Charger les commentaires