Fernando Alonso premier abandon des 24H du Mans virtuelles

L'épreuve d'Endurance virtuelle a vu son premier abandon et il est de marque puisqu'il s'agit de l'équipage #14 FA/RB Allinsports composé notamment de Fernando Alonso et Rubens Barrichello.

Fernando Alonso premier abandon des 24H du Mans virtuelles

C'est le double Champion du monde de F1 et double vainqueur au Mans en réel, Fernando Alonso, qui était au volant de la FA/RB Allinsport pour démarrer la course. Et cela ne s'est pas très bien passé pour lui puisque peu avant la première demi-heure de roulage, il s'est accroché avec la Porsche #64 de GTE en tentant de lui prendre un tour. À ce moment-là en quatrième position, grâce aux arrêts de nombreuses LMP2 devant lui, l'Espagnol était sous pression de José Maria Lopez sur la Toyota #7.

En plus des dégâts subis, une pénalité a été infligée à Alonso pour la queue de poisson faite sur la Porsche. Selon la version de l'équipe, cette sanction est arrivée au moment même où il s'engageait dans la voie des stands pour effectuer son arrêt normal. Or, le jeu est prévu pour donner la priorité à la pénalité et non à l'arrêt, car les deux ne peuvent évidemment pas être faits en même temps. La purgation de la pénalité a donc été automatiquement sélectionnée sans que l'équipe n'ait le temps de réagir. Une fois purgée, il était impossible de procéder à un ravitaillement pour remettre de l'essence. "Le jeu n'a pas fait l'arrêt", a indiqué Alonso, peu après, sur Twitter. "Il n'a pas reconnu la voiture ou sa position au stand. Ils essaient de réparer ça depuis la direction de course. C'est tout ce qu'il y a à faire !"

Lire aussi :

Une fois reparti des stands, il était clair qu'il n'aurait pas assez d'essence pour boucler un tour complet et revenir. Il a toutefois tenté de le faire à basse vitesse, en vain puisque sa voiture s'est immobilisée dans la ligne droite non loin de l'entrée de Mulsanne. Il y est resté longtemps, le temps de voir s'il était possible, compte tenu des problèmes rencontrés, d'avoir le droit d'être rapatrié ou d'ajouter de l'essence. Mais Gérard Neveu, le patron du WEC, a indiqué que cela était impossible avec le jeu.

Après une heure et demie de roulage dans ces 24 Heures, la voiture a finalement été retirée de la piste et replacée dans les stands, avec neuf tours au compteur, signifiant son abandon.

Deux heures après le départ, c'est la #16 de Veloce Sport, confiée à Stoffel Vandoorne, qui menait la course. La ByKolles, qui était en pole, a mené le début d'épreuve mais a reçu un drive through en raison d'un départ volé par Tom Dillmann.

Suivez les 24H du Mans virtuelles en direct :

partages
commentaires
Piquet avait lâché le simracing avant les 24 Heures virtuelles

Article précédent

Piquet avait lâché le simracing avant les 24 Heures virtuelles

Article suivant

Alonso explique son abandon aux 24H du Mans virtuelles

Alonso explique son abandon aux 24H du Mans virtuelles
Charger les commentaires