F1 2021 : le test de la rédaction

Découvrez notre test de F1 2021, nouvel opus de la série des jeux officiels de la Formule 1 développés par Codemasters.

1/10

Photo de: Codemasters

2/10

Photo de: Codemasters

3/10

Photo de: Codemasters

4/10

Photo de: Codemasters

5/10

Photo de: Codemasters

6/10

Photo de: Codemasters

7/10

Photo de: Codemasters

8/10

Photo de: Codemasters

9/10

Photo de: Codemasters

10/10

Photo de: Codemasters

Avec F1 2021, Codemasters ne révolutionne pas sa licence. Il faut dire que les bases de ce jeu grand public à l'exigence limitée mais loin d'être arcade, jetées dès l'opus 2016, sont pour beaucoup dans la recette de son succès.

Lire aussi :

Débutons ce test par la grande nouveauté de cette édition : le mode "Braking Point" (ou "Point de rupture" dans la version française). Nous avions pu vous parler de la première heure uniquement il y a quelques jours et nous nous garderons bien de divulgâcher l'évolution de l'histoire, afin de vous laisser la découvrir. Comme nous l'évoquions, la dynamique de ce mode de jeu scénarisé consiste en un enchaînement aléatoire de cinématiques qui vont faire avancer l'histoire (pendant les courses et/ou entre les courses), de morceaux de courses et de courses complètes, avec des objectifs à atteindre sous peine de ne pas pouvoir continuer la partie.

Chacun jugera de l'histoire et de l'intérêt de ce mode en fonction de ses propres attentes, sans doute plaira-t-il particulièrement à un public nouveau qui s'est intéressé à la F1 via la série "Formula 1" de Netflix. Reste qu'il s'agit d'un exercice toujours étonnant quand les résultats qui sont obtenus par le joueur dépassent de loin les attentes mais que dans le même temps l'histoire n'en tient pas vraiment compte, ne déviant pas d'un iota des rails sur lesquels elle est installée. Vous en aurez en tout cas pour environ quatre heures pour venir à bout de l'intrigue, dans un mode où la personnalisation des options de jeu est réduite à sa plus simple expression et la difficulté très limitée, même au niveau le plus élevé.

Capture d'écran de F1 2021

Capture d'écran de F1 2021

Photo de: Codemasters

Capture d'écran de F1 2021

Capture d'écran de F1 2021

Photo de: Codemasters

Pour rester sur les modes de jeu, My Team et Carrière, valeurs sûres de la série, n'évoluent pas énormément. Ils bénéficient, comme la plupart des autres modes de jeu, de la plus grande personnalisation des options de jeu permise par le mode "Expert", qui s'insère aux côtés des styles de conduite "Décontracté" et "Standard" qui existaient déjà l'an passé. Cela donne la main au joueur sur un certain nombre de paramètres allant de la vitesse à laquelle se gagne la popularité de votre pilote à la possibilité de se passer des interviews ou de laisser le développement à l'écurie seule. Mais globalement, les mécaniques de jeu restent les mêmes que lors des précédents jeux.

La partie "recherche et développement" est revue et abandonne l'arbre de compétence pour privilégier un système de cartes qui offrent un aperçu des évolutions à venir. Les séances d'essais libres voient leurs programmes simplifiés mais avec toujours des objectifs à remplir à la fois pour préparer au mieux l'épreuve mais également pour gagner des bonus de développement via des objectifs secondaires. L'apparition d'un mode "Essais rapides" permet de fixer des objectifs de séances sans avoir à rouler soi-même si uniquement qualifications/course vous intéressent. Désormais, il sera aussi possible de jouer à deux que ce soit en coopération ou dans des équipes séparées en mode carrière.

Capture d'écran de F1 2021

Capture d'écran de F1 2021

Photo de: Codemasters

Capture d'écran de F1 2021

Capture d'écran de F1 2021

Photo de: Codemasters

En dehors de cela, les modes de jeu classiques sont là, à savoir Grand Prix et Contre-la-montre. On note en revanche la disparition du mode Championnat : il existe bien un format permettant de disputer, hors modes carrière, l'intégralité de la saison 2021 de F1, mais celui-ci est désormais rangé dans "Grand Prix".

Cette disparition des championnats, qui comptaient auparavant une variété de possibilités intéressantes, est liée à un élément peu mis en avant dans la communication de Codemasters, à savoir la suppression des voitures classiques. En effet, même si cela a été publiquement indiqué dans certaines interviews, un certain nombre de joueurs seront sans doute surpris. Une situation que l'on ne peut que regretter même si cela n'est finalement que la suite logique des retraits de voitures très anciennes opérés dans F1 2020. On notera tout de même que l'un des arguments de vente du précédent opus était de pouvoir bénéficier d'une édition Deluxe donnant accès, entre autres, à plusieurs voitures emblématiques de Michael Schumacher et même que plusieurs pilotes de légende seront accessibles via le recrutement dans le mode My Team de F1 2021. Bref, si l'on comprend bien que beaucoup de ressources ont été dirigées vers Braking Point, l'on peut se demander si ces 3 ou 4 heures valaient vraiment l'effacement de l'un des rares clins d'œil du jeu officiel au passé de la discipline…

Capture d'écran de F1 2021

Capture d'écran de F1 2021

Photo de: Codemasters

Capture d'écran de F1 2021

Capture d'écran de F1 2021

Photo de: Codemasters

Reste à savoir si, avec l'arrivée d'EA Sport à la barre et l'appétence des joueurs pour les monoplaces anciennes, cela ne sera pas l'occasion d'accéder, plus tard, à des contenus additionnels évidemment payants… En parlant d'ailleurs de contenus additionnels, il faut rappeler que l'ensemble des circuits de la saison 2021 ne seront pas présents à la sortie du jeu : en effet, Imola, Portimão et Djeddah seront ajoutés gratuitement ultérieurement via une mise à jour. Même chose pour la saison 2021 de F2 qui arrivera après la sortie du jeu.

Ces retards à l'allumage, bien que temporaires, laissent forcément un goût amer, d'autant plus que certaines pistes présentes dans le jeu n'ont pas évolué que ce soit pour prendre en compte les changements récents (virage 10 de Barcelone, modifications de Melbourne) ou des critiques récurrentes (Spa). Si graphiquement, la plupart des tracés ont été retravaillés dans le cadre de l'affinage de cette version, qui marque l'arrivée de la licence sur les consoles nouvelle génération, l'on serait tout de même en droit d'en attendre un peu plus…

Quant au mode multijoueur en ligne, même s'il a été difficile de beaucoup le parcourir faute de joueurs disponible, il permet enfin (sur PC uniquement) l'enregistrement de sa propre course (uniquement, impossible de suivre celle des autres joueurs sur ces vidéos) en intégralité avec possibilité d'y accéder via la "Salle de projection". Pour le reste, en dehors d'un agencement des lobbys différent pour permettre d'adapter aux divers niveaux des joueurs, on reste sur du classique. Reste à savoir si le jeu prendra enfin la mesure de l'intérêt d'une mise en avant de qualité, notamment via les compétitions eSport, du mode spectateur, ce qui a cruellement manqué ces dernières années.

Nous avons parlé de la personnalisation des options de jeu mais celle de l'apparence du joueur en jeu demeure évidemment incontournable avec le retour des Boutique et Podium Pass qui permettront aux joueurs, moyennant de nombreuses heures passées à relever les défis proposés et/ou l'achat de packs de pitcoins, de s'offrir de quoi laisser libre cours à leur créativité, dans le cadre des modèles proposés par le jeu évidemment. Au rayon, enfin, des nouveautés bienvenues mais largement documentées depuis plusieurs semaines : les dégâts sur de nombreuses parties de la voitures ajoutent évidemment du réalisme à l'ensemble.

Capture d'écran de F1 2021

Capture d'écran de F1 2021

Photo de: Codemasters

Capture d'écran de F1 2021

Capture d'écran de F1 2021

Photo de: Codemasters

En conclusion, F1 2021 reste une référence dans son domaine, à savoir offrir à un public le plus large possible un très bon jeu de Formule 1. Aussi bien graphiquement que dans les sensations et les modes de jeu solo, le jeu est fidèle à la ligne tracée depuis cinq ans et ne fait que capitaliser sur ce qui marche en ajoutant des touches de nouveauté. L'on laissera Braking Point à l'appréciation de chacun, tout en précisant tout de même que ces heures de jeu n'ont pour notre part pas été inoubliables.

On salue également l'effort fait pour une plus grande personnalisation des options de jeu qui va permettre à chacun d'adapter son expérience de jeu, que ce soit en solo ou en ligne. La licence se doit de demeurer accessible et tout est fait pour que les joueurs les plus novices ou occasionnels trouvent leur bonheur, sans que cela se fasse au détriment de joueurs plus expérimentés ou hardcore.

En revanche, quand bien même le jeu est de bonne facture, il est tout de même assez désagréable qu'il sorte en étant amputé d'une partie d'un contenu que l'on pourrait légitimement attendre. On peut tout de même penser que pour une licence qui sort un titre par an, ne pas proposer d'emblée l'ensemble des 23 pistes prévues au calendrier initial ainsi que des versions remises au goût du jour de quelques-unes des 20 autres est assez décevant. D'autant plus quand, en sus de tout cela, les voitures classiques ont disparu.

F1 2021 sera disponible sur PS5, PS4, Xbox Series X/S, Xbox One et PC le 16 juillet, et trois jours avant sur précommande de l'édition Deluxe.

partages
commentaires

Related video

F1 2021 se montre davantage avant sa sortie

Article précédent

F1 2021 se montre davantage avant sa sortie

Article suivant

Motorsport Games va commercialiser le jeu officiel de l'IndyCar

Motorsport Games va commercialiser le jeu officiel de l'IndyCar
Charger les commentaires