Gran Turismo rejoint les Séries Olympiques Virtuelles

Pour la première fois de leur Histoire, les Jeux Olympiques feront la part belle à l'eSport, avec la création des séries virtuelles comprenant notamment une compétition de sim-racing sur le jeu Gran Turismo.

Gran Turismo rejoint les Séries Olympiques Virtuelles

À Tokyo, 2020 devait être l'année des Jeux Olympiques. Faute au coronavirus, il n'en fut rien. Et tandis que la plupart des compétitions réelles ont été annulées ou reportées, l'eSport en a profité pour exploser. Alors, si les JO de Tokyo doivent bien se tenir en 2021, le Comité International Olympique (CIO) se démarquera et ne laissera pas l'eSport de côté. Plusieurs compétitions virtuelles seront donc organisées dans le cadre des nouvelles Séries Olympiques Virtuelles, du 13 mai au 23 juin. 

Outre le cyclisme ou le baseball, l'une de ces épreuves se disputera sur le jeu de course Gran Turismo. Le CIO s'est en effet accordé avec la FIA pour l'organisation d'une épreuve de sim-racing.

"Les Séries Olympique Virtuelles sont une nouvelle expérience numérique olympique unique qui vise à accroître l'engagement direct avec de nouveaux publics dans le domaine des sports virtuels", a déclaré le président du CIO, Thomas Bach. "Sa conception est conforme à l'agenda olympique 2020+5 et à la stratégie numérique du CIO. Elle encourage la pratique du sport et promeut les valeurs olympiques, avec un accent particulier sur la jeunesse."

Si aucune indication sur le format des épreuves n'a encore été donnée, le CIO souhaite un format maximisant la participation. Un point sur lequel la FIA et Polyphony Digital (développant Gran Turismo) travaillent déjà via la création des séries officielles du jeu Gran Turismo : la Nations Cup et les Manufacturer Series. Deux championnats internationaux qui entrent dans leur quatrième année d'existence.

Lire aussi :

Cette nouvelle ne manquera pas de satisfaire le créateur de la franchise Gran Turismo, Kazunori Yamauchi. Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com l'an passé, il estimait en effet que la popularisation du sim-racing était un passage obligé pour assurer un futur aux sports mécaniques.

"C'est quelque chose que nous devons faire pour assurer la survie du sport automobile à l'avenir", déclarait-il. "Cette activité, toutes les différentes choses que nous faisons, est quelque chose qui est nécessaire pour que ça continue. Ce n'est pas comme si nous travaillions à vaincre ou à dépasser les sports automobiles existants. Tout cela fait partie de l'effort pour le maintenir et en faire quelque chose d'éternel."

Rappelons que Gran Turismo représente plus de 80 millions d'unités écoulées depuis 1997, ce qui en fait la franchise PlayStation la plus vendue de tous les temps.

partages
commentaires

Related video

Imola, Portimão et Djeddah au menu de F1 2021 !
Article précédent

Imola, Portimão et Djeddah au menu de F1 2021 !

Article suivant

Sebastian Montoya, le simracing pour travailler son pilotage

Sebastian Montoya, le simracing pour travailler son pilotage
Charger les commentaires