Le Mans Virtual Series, Spa : Team Redline double vainqueur

Team Redline a remporté les deux catégories des 6 Heures de Spa, deuxième manche des Le Mans Virtual Series, grâce à une stratégie intelligente de gestion du carburant. Bono Huis, Atze Kerkhof et Felix Rosenqvist se sont imposés en LMP, tandis que Kevin Siggy, Rudy van Buren et Enzo Bonito ont gagné en GTE.

Le Mans Virtual Series, Spa : Team Redline double vainqueur

La dernière fois, Realteam Hydrogen Redline avait remporté la manche de Monza en partant de la cinquième place sur la grille, mais à Spa, l'équipe voulait démontrer sa pointe de vitesse et s'est concentrée sur les qualifications. Jeffrey Rietveld a signé la pole position avec 0"069 d'avance sur Marcell Csincsik (GPX Rebellion Williams).

En GTE, Kevin Siggy a placé la BMW Team Redline M8 aux avant-postes pour la deuxième fois de suite, devançant le champion Porsche TAG Heuer Esports Supercup 2021, Joshua Rogers, d'un dixième et demi. Dans la Porsche #91, les vainqueurs de Monza ont pris la cinquième place, BMW et Porsche dominant le haut de la grille. 

À l'extinction des feux, Rietveld a mené assez facilement le peloton au virage de la Source, tandis que Bono Huis, champion Formula Pro Series, pointait deuxième. Quelques mètres plus tard, un contact entre Risto Kappet (#18 R8G Esports) et Arne Schoonvliet (#31 Team WRT SIMTAG Esports) a envoyé les deux voitures en tête-à-queue devant le peloton dans le Raidillon. 

Un tour plus tard, c'est entre Naquib Azlan et Michele D’Alessandro que ça a chauffé aux Combes, Ibraheem Khan tentant tant bien que mal d'éviter les deux pilotes en perdition. 

Le départ n'a pas manqué de sel non plus en GTE, où Charlie Colins s'est retrouvé roue contre roue avec le poleman Kevin Siggy au virage de Bruxelles, prenant la tête après un dépassement par l'extérieur. Les deux voitures Porsche Esports Team ont ensuite doublé Siggy pour former un triplé des autos de Zuffenhausen en tête. 

Le trafic n'a pas tardé à entrer en jeu et à provoquer des moments compliqués dans les deux catégories.  

Dennis Zeťák a heurté les barrières après avoir essayé d'éviter une GTE, et Michele D’Alessandro a accroché la TESLA R8G Esports GTE BMW après avoir doublé un groupe de voitures plus lentes. Cela s'est traduit par une pénalité de passage par les stands pour l'équipage #10 MAHLE RACING TEAM. Plus tard, il y a eu un accident important entre la #56 Porsche et la #49 Yas Heat.

Pendant ce temps, la voiture de tête #70 a chuté au troisième rang puis a été doublée par l'actuel leader du GT Challenge Series, Erhan Jajovski. Quatrième, Jeffrey Rietveld a tenté de prendre un tour à la GTE SIMMSA Esports Ferrari et a mordu sur le vibreur à l'intérieur de Blanchimont, partant en tête-à-queue dans les barrières. La roue arrière gauche du prototype s'est détachée, provoquant l'abandon. 

Tout au long de la première phase de course, Erhan Jajovski (R8G Esports) a mené la chasse derrière les leaders et a quasiment passé en piste tout le temps maximum accordé à chaque pilote, tandis que la concurrence a procédé à des changements de pilote. Son rythme était impeccable et a permis à la #8 de s'aménager une confortable avance. 

Les regards se sont tournés vers la lutte pour la deuxième place entre le champion ELMS 2021, Yifei Ye (GPX Rebellion Williams) et Felix Rosenqvist (Team Redline). Plusieurs fois, Rosenqvist a tenté de doubler, en vain. Il a fini par trouver l'ouverture en plongeant à l'intérieur de la Source.  

En GTE, le doublé Porsche-BMW a tenu, mais le pilote Ferrari Driver Academy 488 est remonté jusqu'au cinquième rang, à 35 secondes des leaders. 

Plusieurs incidents ont touché le milieu de peloton au fil de la course. Le prototype Axle Sports a perdu sa roue avant droite et son homologue en GTE est sorti de la piste au Raidillon quelques instants plus tard.  

Malchanceux, le Team WRT SIMTAG Esports qui avait souffert d'une défaillance mécanique lors de la première manche, a connu un accident aux Combes et perdu son aileron arrière après un contact provoqué par Nesto Garcia (Red Bull Racing Esports GTE Corvette). 

À l'avant du peloton, Gordon Mutch a été rattrapé par Atze Kerkhof (Team Redline), mais une fois l'écart comblé, le pilote R8G Esports a semblé en mesure de réagir et de résister. 

En GTE, BMW Team Redline a joué la carte de la stratégie alternative, comme lors de la première manche. Ses relais étaient plus longs et ses temps de passage au stand différents de la concurrence. Les polemen ont certes lâché du lest au départ, mais leur approche était délibérée, le seul problème étant l'écart à combler avec le leader, flirtant avec la minute. 

En fin de course, la #88 Proton Competition Porsche 911 qui menait le GTE a connu un désastre. En tête depuis le départ et dominateur pendant cinq des six heures de course, l'équipage a écopé d'un drivethrough lorsque Dylan Pereira a provoqué un contact avec la GR Wolves Racing, à qui il prenait un tour. L'équipe a chuté au troisième rang, laissant Porsche Esports s'installer confortablement aux deux premières places. 

Non seulement Team Redline a fait une longue course en GTE, mais l'équipe a également réussi le même tour de force dans la catégorie supérieur et, à 35 minutes de l'arrivée, elle a est enfin passée par les stands. Bono Huis a pris les commandes avec des pneus neufs. L'écart s'est réduit à 12"7 à une trentaine de minutes de l'arrivée. 

À 25 minutes de l'arrivée, Kevin Siggy a rattrapé le leader du GTE, Mitchell deJong, mais se devait d'économiser du carburant. La BMW a ensuite profité de l'aspiration de la Porsche pendant plusieurs tours. 

À dix minutes du terme, Hany Alsabti (#8 R8G Esports), alors leader depuis un moment, est passé au stand pour un splash-and-dash. Cette stratégie agressive n'a pas porté ses fruits et Team Redline a repris les commandes. Quelques secondes plus tard, Kevin Siggy a doublé deJong en tête du GTE et Team Redline s'est soudainement retrouvé leader des deux catégories. La victoire a été remportée de manière éclatante.

 

 

 

"Les préparatifs ont été si longs, de la construction de mon simulateur ici à Monaco en début de semaine et le fait d'être à trois secondes. Mais nous y avons tous passé des heures et je tiens à remercier l'équipe pour cette incroyable stratégie", a réagi Felix Rosenqvist, qui faisait équipe avec Atze Kerkhof et Bono Huis.

"Ce dernier relais était excitant", a expliqué Siggy, victorieux en GTE avec Rudy van Buren et Enzo Bonito.

"Nous ne prévoyons de faire que 26 tours [par relais], mais la pluie n'est jamais venue donc je devais faire 27 tours. Tout s'est très bien passé, mais c'était dur. Au bout du compte, ça a fonctionné et nous avons appliqué la stratégique comme nous voulions le faire. J'ai terminé avec 0,4 litre [de carburant]."

LMP - Le Mans Virtual Series, Spa, deuxième manche

  1. #123 Team Redline – 172 tours
  2. #4 Floyd ByKolles-Burst +13.045
  3. #1 Rebellion GPX Esports +13.473
  4. #8 R8G ESPORTS +42.387
  5. #22 GPX Rebellion Williams +58.838

GTE - Le Mans Virtual Series, Spa, deuxième manche

  1. #71 BMW Team Redline – 156 tours
  2. #91 Porsche Esports Team +1.789
  3. #92 Porsche Esports Team +46.135
  4. #88 Proton Competition +1 tour
  5. #55 BMW Team GB +1 tour
partages
commentaires
NASCAR Heat Ultimate Edition+ arrive sur Nintendo Switch
Article précédent

NASCAR Heat Ultimate Edition+ arrive sur Nintendo Switch

Article suivant

NASCAR 21 Ignition est disponible dès maintenant

NASCAR 21 Ignition est disponible dès maintenant
Charger les commentaires