Piquet avait lâché le simracing avant les 24 Heures virtuelles

Nelson Piquet Jr. avait lâché le simracing avant d'obtenir l'opportunité de revenir ce week-end pour les 24H du Mans virtuelles.

Piquet avait lâché le simracing avant les 24 Heures virtuelles

Piquet, qui a pris part à trois reprises à la classique mancelle, sera au départ de la version virtuelle ce samedi. Ces 24 Heures virtuelles sont organisées par l'ACO, le WEC et Motorsport Games, sur rFactor 2. Le Brésilien a expliqué que ses implications dans différents business l'ont empêché de se concentrer sur le simracing, même pendant la pandémie de COVID-19.

"Au début du coronavirus j'étais coincé à la maison car on ne savait pas ce que c'était", a-t-il expliqué à Motorsport.com. "J'ai commencé à jouer, puis j'ai eu un voyage durant lequel j'ai dû quitter la maison pendant deux semaines, et quand je suis revenu j'ai dû passer une heure à tout remettre à jour. Je me suis retrouvé frustré et j'ai arrêté d'utiliser mon simulateur."

Lire aussi :

L'ancien pilote Renault en Formule 1 s'est alors tourné vers le monde des consoles, qui demande moins de temps d'installation : "J'ai finalement utilisé principalement Gran Turismo sur Playstation 4 et j'ai délaissé iRacing et rFactor 2 parce que c'était compliqué et tout le monde s'entraînait sans arrêt. En d'autres termes, j'ai abandonné."

C'est via Toyota, qui engage trois voitures, deux sous la bannière Gazoo Racing du WEC et une sous la bannière Gazoo Racing Argentina (celle de Piquet), que le Brésilien est revenu au simracing. Mais pas sans un petit casse-tête au niveau de l'installation !

"Les 24 Heures se sont mises en place, Toyota m'a invité à les faire, j'ai commencé à m'entraîner et je me suis retrouvé addict de nouveau. Ça m'a pris une semaine de régler l'ordinateur et tout, car je n'ai finalement pas touché l'ordinateur pendant peut-être plus d'un mois. Deux ou trois gars sont venus tout installer et ça a enfin fonctionné. Cela fait une dizaine de jours que je suis complètement concentré [sur l'entraînement]."

La voiture que pilotera Nelson Piquet Jr. ce week-end est une LMP2, et l'un de ses équipiers a qualifié l'auto au 22e rang, 1"8 derrière la pole position. C'est la moins bien classée des trois Toyota engagées, la #8 partant 17e, une place devant la #7. Toutes les voitures engagées dans la catégorie sont des ORECA 07. C'est avec cette voiture que Piquet a terminé sur le podium des 24 Heures du Mans en 2017, avant que son équipe ne soit disqualifiée.

Propos recueillis par Marcus Simmons

L'épreuve sera à suivre en direct et en intégralité sur Motorsport.tv, la couverture débutant à partir de 14h30 ce samedi. Une couverture des événements de la course sera également faite sur les sites de Motorsport Network et sur tous leurs réseaux sociaux.

partages
commentaires
Qui sont SAFEIS et pourquoi sont-ils au premier plan ?
Article précédent

Qui sont SAFEIS et pourquoi sont-ils au premier plan ?

Article suivant

Fernando Alonso premier abandon des 24H du Mans virtuelles

Fernando Alonso premier abandon des 24H du Mans virtuelles
Charger les commentaires