DTM
C
Norisring
10 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
40 jours
C
Anderstorp
31 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
61 jours
WSBK
C
Aragon
28 août
-
30 août
Prochain événement dans
89 jours
C
Algarve
04 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
96 jours
WRC
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
67 jours
C
Rallye de Nouvelle-Zélande
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
95 jours
WEC
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
74 jours
C
Bahreïn
19 nov.
-
21 nov.
Prochain événement dans
172 jours
MotoGP
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
67 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
74 jours
Moto3
C
GP de République Tchèque
07 août
-
09 août
Prochain événement dans
68 jours
C
GP d'Autriche
14 août
-
16 août
Prochain événement dans
75 jours
Moto2
C
GP de République Tchèque
07 août
-
09 août
Prochain événement dans
68 jours
C
GP d'Autriche
14 août
-
16 août
Prochain événement dans
75 jours
IndyCar
04 juin
-
06 juin
Prochain événement dans
4 jours
C
GP d'Indianapolis
02 juil.
-
04 juil.
Prochain événement dans
32 jours
FIA F3
C
Spielberg
03 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
33 jours
C
Silverstone
17 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
47 jours
FIA F2
C
Spielberg
03 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
33 jours
C
Silverstone
17 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
47 jours
Formule 1
02 avr.
-
05 avr.
Événement terminé

Pourquoi les pilotes pro ont du mal face aux simracers

partages
commentaires
Pourquoi les pilotes pro ont du mal face aux simracers
Par :
, Grand prix editor
19 avr. 2020 à 16:10

La suspension des courses automobiles en raison de la pandémie de COVID-19 a eu pour effet de voir énormément de pilotes professionnels s'impliquer en simracing.

Plusieurs événements se sont créés, donnant la possibilité à des pilotes de plusieurs championnats de se réunir pour la première fois en piste. Mais on a aussi pu voir des noms familiers affronter quelques uns des meilleurs pilotes d'eSport, montrant à quel point l'écart entre les courses virtuelles et réelles est grand.

Veloce Esports et Motorsport Games ont mis sur pied plusieurs événements regroupant des pilotes professionnels et des simracers, dont les "Not The GP", organisés habituellement lors de week-ends où la Formule 1 devait rouler. Le "Not the Bah GP" a ainsi vu quelques pilotes professionnels sur la grille. Les pilotes de F1 Lando Norris et Nicholas Latifi, plus Nico Hülkenberg, Stoffel Vandoorne et Esteban Gutiérrez.

Lire aussi :

Malgré toute leur expérience en pilotage réel, il a été difficile pour eux de s'adapter au jeu F1 2019. Le pilote Williams Latifi était le meilleur des pilotes professionnels en cinquième position, mais à plus de 25 secondes du vainqueur, le simracer Daniel Bereznay, pilote Alfa Romeo lors des F1 Esports Series. Le podium était complété par les simracers Jarno Opmeer et James Baldwin. Dans les autres pilotes pro, Vandoorne a fini septième, Norris dixième devant Gutiérrez 11e alors que Hülkenberg s'est classé 17e.

F1 2019 screenshot

L'histoire était plus ou moins la même en deuxième course, même avec une grille inversée. Cem Bolukbasi s'est imposé devant Bereznay et Baldwin, Norris étant le meilleur des pros en septième position. Le "Not the GP" le plus récent se disputait avec un format différent, et des courses en un-contre-un.

Bien que Norris ait réussi à s'imposer cette fois, le youtubeur Tiametmarduk est parvenu à se hisser en finale, battant Latifi, le pilote d'Endurance Archie Hamilton et le pilote de F3 David Schumacher. La Championne des W Series, Jamie Chadwick, a été elle battue tôt dans la compétition, face au youtubeur WillNE.

Un des facteurs expliquant le manque de succès des pilotes professionnels dans ces événements est la plateforme utilisée, le jeu F1 2019. C'est un peu plus un jeu arcade qu'une simulation pointue. Il y a donc quelques manières d'obtenir un meilleur chrono qui ne fonctionneraient simplement pas dans la réalité. C'est pour cette raison que Max Verstappen, un habitué des simulations de sport automobile, s'est interdit de prendre part à des courses utilisant le jeu officiel de la F1.

"Il y a quelques petites astuces à connaître", a expliqué Lando Norris. "Surtout dans F1 2019, il y a beaucoup de petites choses à savoir. Pour les nouveaux, ces choses peuvent vite coûter un ou deux dixièmes par tour, et ça fait beaucoup à la fin d'un tour normal."

L'une des preuves est venue lors de l'épreuve de Veloce Pro Series une semaine plus tard, mais cette fois organisée sur iRacing, l'une des simulations de pointe sur le marché actuellement. Norris s'est imposé dans la première course en dominant depuis la pole position, alors que l'ancien pilote d'IndyCar Ed Jones et le pensionnaire du Super GT et de la Super Formula Sacha Fenestraz se sont illustrés.

Veloce eEsports Pro Series Race screenshot

Ce qui sépare les simracers des pilotes professionnels est simplement le temps passé sur les jeux. Tout comme les pilotes s'améliorent lors de chaque tour en piste, ceux qui passent la majorité de leur temps à rouler dans ce genre de jeux et de simulations parviennent à se créer une expérience qu'il est difficile d'acquérir rapidement.

"Si tu n'as pas toutes ces heures derrière toi, tu ne connais pas les astuces, et tu n'es pas aux avant-postes", explique le simracer Baldwin, dont les succès virtuels lui ont ouvert les portes du GT World Challenge Europe dans le Team Rocket RNJ de Jenson Button. "Je m'attends à ce que tous ces professionnels soient devant dans iRacing. C'est assez réaliste, les physiques sont quasiment comme dans la réalité." Lando Norris explique notamment le temps passé comme l'une des raisons de son succès sur iRacing : "J'adorerais voir le nombre d'heures passées sur iRacing ! Je ne sais pas si je devrais être fier ou embarrassé !"

Le pilote Williams F1 George Russell est encore plus ou moins un débutant dans le simracing, mais il a participé à plusieurs événements dont les Virtual GP de la F1. Il a également participé à l'élaboration d'un événement caritatif sur F1 2019 avec Norris, Latifi, Charles Leclerc, Alexander Albon et Antonio Giovinazzi. Le Champion F2 2018 avoue qu'il ne s'attendait pas à voir les simracers aussi rapides.

Lire aussi :

"Je me disais que je devrais commencer à m'entraîner dur là-dedans ! Honnêtement, le niveau est très élevé maintenant. Sur la dernière course il y avait six pilotes de F1. Plus vont arriver. Mais il n'y a pas de pression supplémentaire avec les autres [simracers], c'est ce que l'on fait", a-t-il expliqué sur BBC 5 Live.

Les pilotes de F1 peuvent dire qu'il n'y a pas de pression supplémentaire lorsqu'ils roulent contre leurs rivaux du monde virtuel, mais cela leur donne au moins la volonté de continuer l'entraînement afin de gagner de précieux centièmes. Comme ils travaillent finalement dans la réalité en piste.

"C'est vraiment très, très difficile", explique pour sa part Nicholas Latifi. "Je pense que je pourrais passer toutes mes prochaines heures de confinement [à jouer] et je ne serais toujours pas au niveau de ces gars ! Si ça me permet de rester alerte et de m'amuser, je suis absolument pour."

Pour plus d'informations sur le monde de l'eSport, rendez-vous sur Motorsport Games.

Article suivant
Simon Pagenaud double la mise sur iRacing !

Article précédent

Simon Pagenaud double la mise sur iRacing !

Article suivant

Leclerc bat Albon pour s'imposer lors du Virtual GP de Chine

Leclerc bat Albon pour s'imposer lors du Virtual GP de Chine
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries eSport
Auteur Luke Smith