William Bertrand, espoir de la FFSA Academy

partages
commentaires
William Bertrand, espoir de la FFSA Academy
Par :
13 juil. 2018 à 11:45

Jeune pilote de 16 ans, William Bertrand fait des étincelles en karting, avant d'atteindre peut-être prochainement la monoplace ?

Le sport automobile, comme nombre de ses pairs, William Bertrand est tombé dedans quand il était petit. Enfant, il regardait les Grands Prix de Formule 1 à la télévision et a fait ses débuts en karting de compétition à l'âge de neuf ans.

William Bertrand

Depuis, le Français gravit les échelons jusqu'à participer au Championnat d'Europe Junior en 2016, avec la 59e place à la clé. L'an passé, il évoluait en Championnat de France Junior, où il a remporté la finale de la manche d'Essay et s'est classé quatrième ex æquo au général.

"Ça s'est bien passé", commente Bertrand dans une interview pour Motorsport.com. "Ça aurait pu mieux se passer parce que certaines courses, pour des petits problèmes techniques, je n'ai pas pu les gagner et le titre de Champion de France m'a échappé de peu."

"Sinon, ça reste très positif parce que la FFSA Academy a vu mon potentiel et m'a même proposé plusieurs tests en monoplace. Pour 2018, ils me proposaient même un baquet en F4 France."

En effet, Bertrand est parvenu à intégrer la FFSA Academy, "filière à laquelle accèdent tous les meilleurs pilotes français de mon âge", souligne-t-il. "Il y a un staff technique avec les mécanos, les motoristes et un staff pour les pilotes, notamment une psychologue du sport et une nutritionniste, entre autres. Pour les pilotes qui sont présents, c'est très positif. On est très bien entourés là-bas, et ça permet de très bien réussir la transition du karting à l'automobile. Il y a plusieurs grands pilotes de Formule 1 qui sont passés par là, Pierre Gasly, Stoffel Vandoorne… C'est un très bon cadre dans lequel évoluer en tant que pilote."

William Bertrand

Faute de budget pour passer en Formule 4, Bertrand a relevé un nouveau défi pour 2018. "Comme une équipe d'Endurance de très bon niveau me proposait un baquet, pourquoi pas ?" Cette année, le jeune Francilien participe donc à des courses de karting de plusieurs heures, avec des relais de 45 minutes. Il pilote un kart équipé d'un moteur OK – "le moteur sans boîte le plus puissant au monde" – développant 40 ch, avec un châssis Tony Kart adapté à cette discipline particulière.

"Il faut veiller à son poids parce qu'il y a plusieurs personnes dans le team, et de mon côté, ce ne sont que des adultes. Je dois donc prendre du poids", confie Bertrand. "Mentalement, il faut être le plus rapide possible sans trop attaquer sur les vibreurs, taper dans les pneus. Il faut essayer de maintenir la machine le plus longtemps en vie sans l'abîmer et être le plus performant possible." Ce qu'il est parvenu à faire avec ses coéquipiers Lilian Fidèle, Rémi Fidèle et Romain Bonnetto lors des 4 Heures de Laval, où ce quatuor est monté sur le podium.

William Bertrand

La priorité aux études

Le Championnat de France d'Endurance ne comporte que cinq courses par an, dont les 24 Heures du Mans, un calendrier qui convient parfaitement à Bertrand, qui donne la priorité à ses études.

"Contrairement aux autres pilotes de mon âge, qui sont généralement déscolarisés par l'intermédiaire du CNED avec 16 heures de cours par semaine, j'ai fait le choix de privilégier les études", poursuit-il. "Je suis scolarisé dans un lycée élitiste à Versailles et j'envisage d'y faire la prépa Sainte-Geneviève, l'une des meilleures prépas de France. Pour concilier études et karting, je m'organise avec un camarade de classe qui me prend le travail, et une fois que je rentre de week-end, je travaille beaucoup pour rattraper le retard."

Bertrand garde quand même espoir de faire le grand saut vers la monoplace en 2019. "On va essayer de réunir le budget le plus tôt possible. Je l'espère, mais j'essaie d'être réaliste, ça va être assez difficile. En tout cas, on va tout faire pour !"

William Bertrand
Article suivant
La prochaine star du Brésil repérée par Nicolas Todt ?

Article précédent

La prochaine star du Brésil repérée par Nicolas Todt ?

Article suivant

Massa veut que le karting soit aux Jeux Olympiques 2024 à Paris

Massa veut que le karting soit aux Jeux Olympiques 2024 à Paris
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Kart
Pilotes William Bertrand
Auteur Benjamin Vinel
Soyez le premier à recevoir toute l'actu