Au Mans, le combat se muscle entre les deux Toyota !

Le duel fratricide a désormais lieu roue contre roue entre les deux Toyota, qui occupent logiquement la tête des 24 Heures du Mans à la nuit tombée.

Au Mans, le combat se muscle entre les deux Toyota !

B.D., Le Mans - Après une phase de rebondissements en début de soirée, les 24 Heures du Mans ont retrouvé un calme relatif, ou en tout cas un scénario plus établi qui permet de compter les points, à trois heures de la mi-course. Après avoir commis deux erreurs qui lui ont coûté le leadership, José Maria Lopez a cédé le volant de la Toyota #7 à Mike Conway, peu après 23 heures. Lors de cet épisode 12 des arrêts au stand pour le clan nippon, c'est néanmoins l'équipage Conway-Kobayashi-Lopez qui a fait la bonne opération, reprenant les commandes avec une petite seconde d'avance sur la Toyota #8. 

Lire aussi:

Cette seconde d'écart s'est maintenue pendant plusieurs tours, et Sébastien Buemi a sonné la charge en tentant quelques attaques sur Conway, qui a parfaitement défendu, notamment à Mulsanne. Le Suisse est longtemps resté blotti dans les échappements de la voiture soeur, tentant de profiter du trafic qui se présentait pour s'aménager une opportunité, en vain. En tête, Conway réussit pour le moment à gérer la situation, tandis que l'écart oscille au gré des autres voitures rencontrées par le duo de tête. Le Britannique a toutefois pris un peu d'air juste avant minuit, portant son avance à sept secondes. 

Lire aussi:

Troisième du classement général, la SMP #17 de Sirotkin-Orudzhev-Sarrazin pointe à un tour des deux Toyota, menant jusqu'à présent une course solide. Le prototype russe devance la #11, puis les deux Rebellion qui tentent de rattraper du retard. Mais la #3, au volant de laquelle Thomas Laurent a beaucoup attaqué pour rattraper le temps perdu lors de sa sortie de piste de début de soirée, a de nouveau perdu un temps précieux suite à un problème d'éclairage. 

G-Drive vs Alpine : sacré duel !

#26 G-Drive Racing Aurus 01 Gibson: Roman Rusinov, Job Van Uitert, Jean-Eric Vergne

En LMP2, on a également droit à un duel au sommet, qui dure tout simplement depuis le début de la course. G-Drive et Alpine ne se sont pas lâchés d'une semelle, et le ballet des arrêts se fait à chaque fois simultanément, offrant des images parfois incroyables, dignes d'une course sprint. Le combat s'est fait entre Jean-Éric Vergne et Nicolas Lapierre à la tombée de la nuit, mais le premier cité peut nourrir quelques regrets. En rentrant au stand pour céder le volant à Job van Uitert, il a vu s'envoler une dizaine de secondes lorsque l'Aurus a peiné à redémarrer. G-Drive conserve toutefois la tête devant l'Alpine et la DragonSpeed #31. 

En LMGTE Pro, la Ferrari AF Corse #51 a pris la tête aux dépens de la Porsche #92, le tiercé de tête de la catégorie étant complété par la Ford #67. La Ford #85 est aux commandes du LMGTE Am, après avoir plutôt bien profité des deux interventions de la voiture de sécurité en début de soirée. 

French Guiana 24 Heures du Mans - Top 10 à minuit

P. Équipe   Arrêts
1
TOYOTA GAZOO RACING
#7
13
2
TOYOTA GAZOO RACING
#8
13
3
SMP RACING
#17
14
4
SMP RACING
#11
15
5
REBELLION RACING
#3
15
6
REBELLION RACING
#1
15
7
G-DRIVE RACING
#26
14
8
SIGNATECH ALPINE MATMUT
#36
14
9
DRAGONSPEED
#31
14
10
JACKIE CHAN DC RACING
#38
13

 

partages
commentaires
Crashs, neutralisations et course relancée entre les deux Toyota

Article précédent

Crashs, neutralisations et course relancée entre les deux Toyota

Article suivant

Alonso enchaîne les petites tuiles pendant la nuit

Alonso enchaîne les petites tuiles pendant la nuit
Charger les commentaires