L'absence de ByKolles au Mans "très surprenante" pour Dillmann

Pour le pilote de l'équipe autrichienne, Tom Dillmann, le fait qu'elle ne soit pas sur la liste des engagés des 24 Heures du Mans est "décevant" et "très surprenant".

L'absence de ByKolles au Mans "très surprenante" pour Dillmann

L'équipe ByKolles, grande habituée de la catégorie LMP1 du Championnat du monde d'Endurance et des 24H du Mans depuis 2014, doit se contenter d'une place de réserviste pour la classique mancelle de juin prochain. C'est une décision qui limite le plateau LMP1 à six voitures uniquement, et qui pourrait avoir des conséquences sur le projet d'hypercar annoncé par ByKolles l'année dernière.

Tom Dillmann faisait partie de l'écurie lors de la supersaison 2018/19 du WEC avant qu'elle ne décide d'abandonner une participation à plein temps en faveur du développement de son hypercar. Le plan prévu était toutefois d'engager son prototype actuel sur les deux dernières manches de la saison 2019/20, à Spa-Francorchamps et au Mans.

Lire aussi :

"C'est décevant et assez surprenant quand vous voyez l'état du LMP1, de refuser l'engagement d'une LMP1, surtout à un constructeur qui s'est engagé en hypercar. C'est très surprenant", a-t-il expliqué à Motorsport.com. "Je suis déçu pour tout le monde chez Kolles, qu'ils aient été mis sur la liste des réservistes. Peut-être qu'ils auront de la chance [et qu'ils seront repris dans la liste des engagés] mais personnellement j'ai des options dans différentes catégories pour Le Mans, donc on verra ce qui se passera."

Dillmann a ajouté qu'il attendait le début de l'ère des hypercars en WEC pour peut-être profiter d'une opportunité de revenir en catégorie reine : "J'espère que ça fonctionnera, car ça serait bon pour le sport, pour l'Endurance et pour Le Mans, et ça ouvre des opportunités pour les pilotes. Je regarde cela également."

Un retour avorté en Formule E

La place de réserviste de ByKolles pour Le Mans est un nouveau coup dur pour Dillmann, qui a perdu son volant en Formule E au profit de Ma Qing Hua cette saison, l'équipe NIO 333 ayant changé de propriétaire. Le Français a révélé qu'il aurait eu une opportunité de revenir pour la manche de Sanya en Chine, plusieurs pilotes devant potentiellement la manquer pour participer aux épreuves de Sebring. L'épidémie de coronavirus a toutefois forcé la Formule E à reporter sa manche chinoise.

Lire aussi :

"C'est dommage pour Sanya, j'allais courir là-bas, mais avec le report de la course ça enlève une chance de revenir. Mais je me bats pour. C'était une année très difficile l'an dernier et les nouveaux propriétaires ont décidé de mettre un pilote chinois dans la voiture, c'est pour ça que je n'ai pas fait la deuxième saison prévue. Mais c'était difficile de se battre pour pas grand-chose, d'être en fond de grille, sans trop d'espoir de résultats. J'espère donc revenir à une situation compétitive en FE, et reprendre là où je me suis arrêté avec Venturi [en 2018], avec de bons résultats."

Dillmann a participé dimanche aux essais de pré-saison de Formule 2 à Bahrein, prenant la place de Marino Sato pour la dernière séance de roulage afin d'aider l'équipe Trident à comprendre sa voiture avec la nouvelle donne pneumatique. La Formule 2 passe en effet à des pneus 18 pouces cette année, un an avant la Formule 1.

Marino Sato, Trident
partages
commentaires
La liste des engagés aux 24 Heures du Mans a été dévoilée

Article précédent

La liste des engagés aux 24 Heures du Mans a été dévoilée

Article suivant

Coronavirus : les 24 Heures du Mans ne sont pas sous la menace

Coronavirus : les 24 Heures du Mans ne sont pas sous la menace
Charger les commentaires