Alonso n'a "pas encore décidé" pour Le Mans 2018

Le double Champion du monde de Formule 1 affirme qu'il n'a pas encore pris de décision quant à une participation aux 24 Heures du Mans 2018 avec Toyota.

Avant le dernier Grand Prix de la saison de Formule 1 à Abu Dhabi, Fernando Alonso a vécu une semaine chargée. Alors qu'il a testé il y a deux jours la Ligier LMP2 avec laquelle il prendra part aux 24 Heures de Daytona en janvier prochain, le pilote espagnol a créé l'événement dimanche dernier en participant aux Rookie Tests du FIA WEC. Au volant de la Toyota TS050 Hybrid, il a parcouru une centaine de tours pour sa grande première en LMP1.

Avec dans un coin de la tête l'objectif de décrocher la triple couronne, celui qui a tenté sa chance à Indianapolis en mai dernier est attendu par tous au départ de l'édition 2018 des 24 Heures du Mans, mais selon lui rien n'est fait. "Je n'ai pas encore décidé", a-t-il assuré ce jeudi à Abu Dhabi. "Je ferai Le Mans à l'avenir, c'est sûr, c'est une course qui m'attire beaucoup, mais je ne sais pas si ça arrivera cette année, l'année d'après ou à long terme."

"Un environnement très différent"

Présent lors de la journée d'essais avec Toyota le week-end dernier, Alexander Wurz n'a pas tari d'éloges sur ce qu'il a vu, mais Alonso a, lui, pleine conscience de ce qu'implique la charge de travail à fournir pour se préparer à jouer les gros bras en Endurance.

"Il y a beaucoup de choses, c'est un environnement très différent", prévient-il. "On est assis dans une position différente, il faut faire des compromis pour les deux autres gars qui sont dans le même cockpit. Ce n'est pas fait pour soi et pour le confort personnel comme en Formule 1, on partage tout. Il y a des choses dont il faut être conscient et qu'il faut apprendre. Le style de pilotage est complètement différent. J'étais content du premier jour d'essais, mais je pense avoir besoin de bien plus d'entraînement et de temps pour m'adapter à ce style de pilotage."

En attendant, dans une troisième année de frustration chez McLaren, où il a de nouveau subi les affres du moteur Honda, le double Champion du monde de Formule 1 a pu s'aérer l'esprit en goûtant à trois autres autos, à savoir l'IndyCar, la Toyota LMP1 et la Ligier LMP2.

"C'est super. Je suis derrière un volant toutes les semaines avec différentes voitures", se réjouit-il. "J'étais content à Bahreïn, j'ai eu l'opportunité de tester la LMP1. Il y a des technologies que nous n'avons pas encore en F1 et qui ont été bannies récemment comme le contrôle de traction. Cela requiert un style de pilotage différent. Il y a des limites plus frustrantes qu'ici avec le carburant notamment, mais c'est intéressant. La LMP2 est plus simple, mais c'est fun. L'hiver s'annonce bien."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans , Formule 1 , WEC
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags endurance, lmp1