De Chaunac (Toyota) - "Certains vont aller au tapis…"

Toyota est au Mans auréolé d'un titre de Champion du Monde, mais toujours en quête d'une victoire qui fuit le constructeur japonais dans la Sarthe, malgré de très nombreuses tentatives depuis les années '80.

B.D., Le Mans - L'an passé, la TS040 Hybrid était la machine la plus rapide du plateau, mais avait failli dans sa quête de victoire. Cette année, les rôles ont de nouveau changé et c'est dans la peau d'un outsider que se présente l'équipe nippone. Stéphane Sarrazin, pilote de la n°2, l'a confirmé lui-même : Toyota fera une course d'attente.

L'humilité est une règle d'or

Si Le Mans est en partie devenu un sprint incroyable de 24 heures, sa nature même reste l'endurance : la capacité à déjouer pièges et obstacles et à faire preuve d'une fiabilité déterminante pour la victoire finale.

Photos : La semaine du Mans en images

Hugues de Chaunac le sait et l'a répété à Motorsport.com. A la tête d'ORECA, il vit ce nouveau défi qui se présente avec un œil d'observateur attentif. Les hommes d'ORECA apportent en effet un soutien logistique important à Toyota sur le terrain, dans le cadre du partenariat qui lie la structure française au constructeur japonais depuis le retour de ce dernier en 2012.

"D'abord, il faut toujours aborder Le Mans avec humilité", prévient de Chaunac au cours d'un entretien accordé à Motorsport.com. "C'est la caractéristique de l'équipe."

"C'est sûr qu'au vu des deux premières courses Toyota n'est pas comme l'année dernière un favori, mais est repassé comme un outsider. Maintenant, à la fois sur une course comme Le Mans mais surtout avec la météo qu'on peut avoir, tout peut arriver."

Être dans le trio de tête dimanche matin

Après deux jours des plus agréables sur la Sarthe, la météo a de nouveau choisi de venir perturber la semaine mancelle. Tous les regards seront donc tournés vers le ciel, aussi bien durant les essais de mercredi et jeudi que durant la course qui, à un moment ou un autre, ne devrait pas être épargnée par la pluie.

"Le plus important sur cette course, avec la météo, c'est de ne pas faire de faute, ne jamais s'arrêter au stand", confirme Hugues de Chaunac. "Je pense justement que ce qui peut créer des surprises cette année c'est l'incertitude de cette météo qui va perturber pas mal les choses. Il y en a certains qui vont se précipiter, qui vont aller au tapis, et ici ça ne pardonne pas le tapis."

"Il faut être calme, serein, et bien gérer la météo pour ne pas faire de faute. Si on ne fait pas de faute, on sera dans le triplé à partir de dimanche matin pour aller chercher la bagarre finale. Il ne faut pas faire de faute."

A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Événement 24 heures du Mans
Circuit Le Mans
Équipes Toyota Racing
Type d'article Actualités
Tags de chaunac, endurance, le mans, lmp1, oreca