Disparition de Nino Vaccarella, vainqueur au Mans en 1964

Le pilote italien Nino Vaccarella, vainqueur des 24 Heures du Mans dans les années soixante, s'est éteint à l'âge de 88 ans.

Disparition de Nino Vaccarella, vainqueur au Mans en 1964

Vainqueur des 24 Heures du Mans en 1964, Nino Vaccarella s'est éteint à l'âge de 88 ans. Né à Palerme en 1933 et enseignant de métier, le pilote italien avait lancé en parallèle sa carrière en sport automobile au point de côtoyer avec succès les pilotes les plus renommés de son époque en Endurance.

Entre 1961 et 1972, Nino Vaccarella a participé aux 24 Heures du Mans à onze reprises, d'abord avec Maserati puis avec Ferrari, Alfa Romeo et Matra-Simca. C'est lors de sa troisième venue dans la Sarthe, en 1964, qu'il a terminé l'épreuve pour la première fois, et l'a même remportée ! Il faisait alors équipe avec le Français Jean Guichet au volant d'une Ferrari 275 P.

Il était cette année-là pilote d'usine de la Scuderia pour la toute première fois. Qualifiés en septième position, les deux hommes s'étaient emparé des commandes du double tour d'horloge aux alentours de la mi-course avant d'établir ce qui était alors un nouveau record de la distance en bouclant 4965 kilomètres à 195 km/h de moyenne sur le circuit de la Sarthe.

"Nino et moi nous sommes connus sur les courses auxquelles nous participions tous les deux et nous avons sympathisé", se souvient Jean Guichet dans des propos relayés par l'Automobile Club de l'Ouest. "Nous étions toujours d’accord pour ne pas dépasser les limites de la voiture et nous nous entendions très bien."

Les deux hommes se sont retrouvés en 1969 au sein de l'équipe Matra-Elf, terminant la course au cinquième rang. Nino Vaccarella a participé pour la dernière fois aux 24 Heures du Mans en 1972 avec Alfa Romeo, finissant au pied du podium alors qu'il faisait équipe avec Andrea de Adamich. Le Sicilien a également évolué aux côtés de Pedro Rodríguez, Ludovico Scarfiotti et Chris Amon tout au long de sa carrière.

Outre les 24 Heures du Mans, il a accroché à son palmarès d'autres épreuves mythiques telles que les 12 Heures de Sebring, les 1000 kilomètres du Nürburgring ou encore la Targa Florio

"À l’instar de son coéquipier et ami Jean Guichet, avec qui il partagea la victoire des 24 Heures du Mans, Nino Vaccarella restera dans l’histoire comme la quintessence du gentleman driver, passionné devenu l’égal des plus grands talents professionnels des années 1960 et 70", souligne ce jeudi l'Automobile Club de l'Ouest en lui rendant hommage.

Nino Vaccarella a également participé à quelques Grands Prix de Formule 1 au début des années 60 avec Ferrari, Lotus, Porsche et De Tomaso, prenant à trois reprises le départ du Grand Prix d'Italie et une fois celui du Grand Prix d'Allemagne. C'est à Monza en 1962 qu'il a décroché son meilleur résultat avec une neuvième place.

 

partages
commentaires
Comment Le Mans a prouvé qu'une bonne vue est vitale pour la course

Article précédent

Comment Le Mans a prouvé qu'une bonne vue est vitale pour la course

Article suivant

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix
Charger les commentaires