Interview
24 Heures du Mans 24 Heures du Mans

Duval : Peugeot "va dans la bonne direction" avec la 9X8 au Mans

Au lendemain d'une Journée Test qu'il juge positive, Loïc Duval revient sur le premier roulage de la Peugeot 9X8 au Mans et sur les points à corriger pour continuer à progresser. Le Français salue une voiture "saine" et plus constante sur les longs relais.

#94 Peugeot Totalenergies Peugeot 9X8 of Loic Duval, Gustavo Menezes, Nico Muller
Lire aussi :

Loïc, est-ce que les temps veulent dire quelque chose sur ce genre de journée ?  

Je pense que personne ne cache son jeu, mais personne n'a tout mis dans l’ordre. À mon avis, personne n'a roulé avec peu d'essence dans la voiture. Tout le monde, sur une journée comme celle-ci, doit voir les hauteurs de caisse, les différentes choses, l'équilibre de la voiture, les trois types de pneus utilisés... Ce sont quand même des journées où on dégrossit, donc on ne voit pas la performance des uns et des autres. On peut quand même voir que les écarts sont moins importants dans l'ensemble que ce qu'il y avait à Spa.  

Vous vous y attendiez ? 

Non, pas forcément, c’est toujours dur à dire quand on a jamais roulé avec une voiture sur ce circuit et les autres non plus. C’est dur de pouvoir tirer une hiérarchie ou quoi que ce soit. Et puis après il y a des voitures qui, potentiellement, à haute température, vont pouvoir utiliser les pneus les plus durs et d'autres vont pouvoir utiliser les pneus mediums. Ça diffère un peu chez les uns et les autres, ce qui est plutôt positif pour le spectacle global. Les performances ne sont pas très, très éloignées. Quand on voit déjà que les voitures sont toutes plus ou moins en deux secondes, c’est plutôt positif.

Est-ce que vous avez eu des surprises, qu'elles soient bonnes ou mauvaises ?  

On est plutôt contents de notre journée, je ne dirais pas que c'est une surprise mais c'est dans la continuité des essais qu'on a faits entre Spa et ici. On est contents de ce qu'on a pu faire dans l'ensemble, du nombre de tours. On est assez satisfaits du comportement de la voiture, même si on doit travailler parce que tout ne nous convient pas. Dans la voiture on se sent plutôt bien, c'est plutôt positif. Après, encore une fois, c'est difficile d'avoir une comparaison directe avec les autres, on ne sait pas trop où ils se situent.  

Quel était le plan de marche de Peugeot lors de cette Journée Test ?  

Essayer de réaliser le plan de base qu'on avait, ce qu'on devait tester, les pneus, un peu de setup, faire un maximum de tours. Dans l'ensemble ça a été respecté, ça a bien fonctionné. On n'a pas eu besoin de faire de gros changements de setup. Ce n'était pas la priorité aujourd’hui, pour être honnête. Quand on est à l'ouest, il faut quand même faire deux ou trois trucs, mais ce n'était pas le cas : on a posé la voiture et ce n'était pas formidable mais on était pas loin du compte pour avoir une voiture agréable. On a fait deux ou trois trucs de setup assez rapides puis on a déroulé notre plan de la journée.  

La vitesse de pointe reste un point d'interrogation dans les Hunaudières pour Peugeot.

La vitesse de pointe reste un point d'interrogation dans les Hunaudières pour Peugeot.

Comment vous êtes-vous senti en vitesse de pointe ?  

J'ai trouvé que face à la Ferrari, il en manquait, c'est clairement la plus rapide en ligne droite. On n'est pas exceptionnels, mais pas largués non plus. Il y a énormément d'analyses à faire en fonction des hauteurs de caisse, de ce que l'on peut faire pour potentiellement améliorer les vitesses de pointe. Ça reste un point d’interrogation. Globalement, la journée était positive et on est tous contents, que ce soit du point de vue technique ou des pilotes.  

Qu'est-ce qui ne vous satisfait pas encore ?  

L'équilibre de l’auto dans l'ensemble, il y a deux ou trois petites choses qui nous gênent. Il y a aussi un petit peu de travail en software pour améliorer certaines choses. Ce sont plein de petites choses mineures mais qui, à la fin, peuvent faire une vraie différence. Il n'y a pas de grosse révolution à avoir vu là où on se trouve, mais il y a quand même des petites choses que l'on doit améliorer.  

Comment étaient les sensations avec la 9X8 dans les virages Porsche ?  

Plutôt bonnes. Je crois que, quand on regarde les secteurs, c'est surtout dans le deuxième que l'on souffre. Souvent, les gens parlent de cette voiture sans aileron et jugent que si on a manqué un peu de performance c’est à cause de ça, mais je ne pense pas que le mal soit là. Dans les Porsche, dans l'ensemble, la voiture se comporte plutôt bien. Il y a d'autres choses qui nous gênent dans les Porsche mais ce n'est pas du tout aéro. Pour le moment, la voiture est saine, on n'a pas commis d'erreur, on a tous bien roulé, on s'est senti à l’aise et on a été constants sur nos relais, ce qui était une de nos faiblesses à Portimão ou à Spa, où on avait pas mal de dégradation. Là, sur les relais complets, on était dans une fenêtre qui était plutôt bonne, avec peu de dégradation, et c'est aussi un point positif.  

Êtes-vous désormais plus confiants à ce stade ?

Pas plus, pas moins. On fait notre travail derrière le volant. On sait qu'on va dans la bonne direction. De là à dire qu’on est sûrs de faire une course sans problème mécanique, ou sûrs de se rapprocher à une seconde des meilleurs, je n'en ai aucune idée.  

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Malgré les bosses et la vitesse de pointe, Porsche répond présent
Article suivant LeBron James donnera le départ des 24H du Mans 2023

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse