DTM
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
20 jours
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto3
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Moto2
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
Formule E
C
E-Prix de Santiago
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
55 jours
FIA F3
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
FIA F2
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Prochain événement dans
5 jours
Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
ELMS
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WTCR
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
Sepang
13 déc.
-
15 déc.
Prochain événement dans
20 jours

Fillon : "Cette course n’a pas dévié de sa route ni de ses valeurs"

partages
commentaires
Fillon : "Cette course n’a pas dévié de sa route ni de ses valeurs"
Par :
19 juin 2018 à 12:47

Deux jours après l'arrivée de la 86e édition des 24 Heures du Mans, Pierre Fillon a dressé le bilan de l'épreuve, remportée dimanche par Toyota.

Fernando Alonso, Sébastien Buemi, Hisatake Murata, Team President Toyota Gazoo Racing
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
Pierre Fillon, président de l'ACO
Podium : les vainqueurs Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, Toyota Gazoo Racing
Vue détaillée : #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
Pierre Fillon, président de l'ACO
Les mécaniciens Toyota célèbrent la victoire au Mans
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Fernando Alonso

Se réjouissant de ce qui a été proposé en piste aux 256'900 spectateurs venus assister à la course, le président de l'Automobile Club de l'Ouest a notamment salué "la combativité et l'opiniâtreté de Toyota".

Si le constructeur japonais s'est retrouvé bien seul avec son équipe d'usine en LMP1, suite aux départs successifs d'Audi et Porsche, il a aux yeux des organisateurs montré tout son respect pour la classique mancelle en s'entêtant à vouloir l'accrocher enfin à son palmarès.

"Le courage – et il en faut –, la combativité et l’opiniâtreté de Toyota sont aussi pour moi gage de respect et de valeurs", insiste Pierre Fillon. "Toyota a dû s’engager vingt fois au Mans, pour enfin passer l’arrivée en vainqueur. Vouloir à ce point remporter les 24 Heures prouve que cette course, créée en 1923, n’a pas dévié de sa route ni de ses valeurs."

"L’une d’entre elles est la suivante : l’épreuve de 24 heures doit être un laboratoire de technologie, permettre à un constructeur d’éprouver ses machines, de tester ses innovations, pour ensuite les transmettre à la voiture de route. Une autre est de présenter un spectacle sur piste qui emporte les foules, qui enthousiasme les fans. Samedi et dimanche, pilotes et machines ont assuré !"

"À l'arrivée, je retiendrai pendant longtemps les scènes d’incrédulité, de délivrance puis de joie chez Toyota. Oui, enfin, ils avaient gagné Le Mans. Fernando Alonso, pour la première fois de sa vie, regardait sa voiture gagner, sans être à son volant ! Nakajima avait bouclé ce dernier relais, si redouté.  L’endurance, le partage d’une auto, semblent plaire à l’Espagnol, ravi de relever ce nouveau défi, de se jauger face aux meilleurs de la discipline. Une autre satisfaction pour le monde et la famille de l’Endurance."

Après avoir méticuleusement préparé sa vingtième participation, peaufinant notamment à l'extrême sa recherche de fiabilité, Toyota a dominé la course et laissé peu de miettes à la concurrence. Certes, cela a probablement atténué la saveur de l'édition 2018 par rapport à d'autres, mais remporter Le Mans reste un accomplissement qui n'est pas dû à tout le monde, et encore moins au hasard.

Le plateau LMP1 tel qu'on le connaît actuellement a encore un avenir à court terme devant lui, avant de laisser place à partir de l'été 2020 à une nouvelle réglementation qui doit encore être affinée mais qui prendra une tournure très différente.

"Notre règlement 2020-2024, présenté dans ses grandes lignes vendredi dernier, nécessite déjà toute notre attention dans sa prochaine mise en place", prévient Pierre Fillon. "Il a reçu un accueil enthousiaste, à nous d’assurer le relais final, pour le présenter au Conseil Mondial de la FIA, en fin d’année."

Article suivant
Kristensen : "Alonso n'a pas fait le moindre faux pas"

Article précédent

Kristensen : "Alonso n'a pas fait le moindre faux pas"

Article suivant

Jani : La domination de Toyota a fait du Mans "une procession"

Jani : La domination de Toyota a fait du Mans "une procession"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans
Événement 24 Heures du Mans
Lieu Circuit de la Sarthe
Auteur Basile Davoine