DTM
C
Anderstorp
31 juil.
Canceled
C
Lausitzring
14 août
Prochain événement dans
2 jours
WSBK
07 août
Événement terminé
C
Aragon I
28 août
Prochain événement dans
16 jours
WRC
04 sept.
Prochain événement dans
23 jours
18 sept.
Prochain événement dans
37 jours
WEC
C
Bahreïn
19 nov.
Prochain événement dans
99 jours
MotoGP Moto3
C
GP d'Autriche
14 août
Moto2
C
GP d'Autriche
14 août
IndyCar
08 août
Postponed
21 août
Prochain événement dans
9 jours
Formule E
C
E-Prix de Berlin V
12 août
FIA F3
07 août
Événement terminé
C
Barcelone
14 août
Essais Libres dans
3 jours
FIA F2
07 août
Événement terminé
C
Barcelone
14 août
Essais Libres dans
3 jours
Formule 1 ELMS
19 juil.
Événement terminé
07 août
Événement terminé
Le Mans 66
Dossier

Le Mans 66

Ford GT40, ou le génie de Shelby pour battre Ferrari

partages
commentaires
Ford GT40, ou le génie de Shelby pour battre Ferrari
Par :
5 nov. 2019 à 08:46

Dans les années 60, les 24 Heures du Mans ont été dominées par deux constructeurs. Après six victoires consécutives de Ferrari entre 1960 et 1965, Ford s'est emparé de la victoire en 1966, et a totalisé quatre succès consécutifs jusqu'en 1969. LE MANS 66 revient sur l'édition charnière de cette décennie, lors de laquelle Ford a enfin battu Ferrari. Un résultat rendu possible grâce à la Ford GT40, développée par la marque américaine à la suite d'un différend entre Henry Ford II et Enzo Ferrari.

Lorsque Henry Ford II décida d'envoyer sa marque au Mans, elle n'avait aucun modèle capable d'aller relever un tel défi. L'objectif étant d'y parvenir rapidement, car Ferrari avait déjà enchaîné trois succès consécutifs, l'idée fut justement de racheter la marque italienne, en proie à de sérieuses difficultés financières. Après de nombreuses semaines de négociations, l'accord finit par tomber à l'eau, et Ford se retrouva en mai 1963 sans aucun plan pour aller au Mans. Mais surtout, Henry Ford II ne cachait pas son énervement face à l'accord manqué et chargea sa division compétition de monter un programme pour aller battre le Cheval cabré dans la Sarthe.

Les discussions, engagées avec trois constructeurs, tournèrent rapidement à l'avantage de Lola, dont la Mk6, aussi appelée Lola GT, fut choisie comme base de travail pour développer la voiture en question. Lola utilisait déjà un V8 Ford dans sa GT, et celui-ci fut donc conservé dans le projet, qui n'impliqua pas directement la firme britannique mais uniquement son designer, Eric Broadley. Deux châssis furent vendus à Ford pour développer une toute nouvelle base qui devint la Ford GT40. L'ajout du nombre dans son nom faisait référence aux 40 pouces (1,08 mètre) de hauteur de la sportive.

C'est en 1964 que Carroll Shelby, interprété par Matt Damon dans LE MANS 66, a pris les rênes du projet pour y imposer sa vision et de nombreux changements techniques. La voiture avait déjà fait une apparition remarquée aux 24 Heures du Mans, mais avait dû s'incliner par manque de fiabilité. Avec le design de Shelby, le V8 de 4.7 litres avait laissé place à une version de 7 litres et les performances s'en ressentaient, menant la marque à la victoire aux 2000 km de Daytona en février 1965, grâce à Ken Miles, personnage incarné par Christian Bale dans le film.

Ces années de développement ont fait de la Ford GT40 l'arme fatale en 1966, avec un triplé aux 24 Heures de Daytona pour commencer l'année, suivi d'un triplé aux 12 Heures de Sebring. Le cadre était posé pour aller chercher le Graal, la victoire aux 24 Heures du Mans. Après six succès consécutifs, Ferrari assista impuissant à un triplé Ford, alors que ses trois voitures engagées ne terminèrent pas la course. La légende était née, et la domination de la GT40 était telle qu'elle ne fut plus battue durant les années 60, enchaînant quatre victoires au Mans entre 66 et 69. Des numéros qui furent d'ailleurs choisis par Ford pour son retour au Mans, 40 ans plus tard.

Voir aussi :

Sponsorisé par Le Mans 66, le 13 novembre au cinéma

La Ferrari 330 P3, une réponse trop timide à la Ford GT40

Article précédent

La Ferrari 330 P3, une réponse trop timide à la Ford GT40

Article suivant

1966, l'année où Ford a mis Ferrari à terre

1966, l'année où Ford a mis Ferrari à terre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , WEC
Auteur Emmanuel Touzot