Glickenhaus engagera deux Hypercars au Mans en 2021

Le constructeur américain poursuit son chemin avec son programme Hypercar et annonce la présence de deux voitures officielles aux 24 Heures du Mans en 2021.

Glickenhaus engagera deux Hypercars au Mans en 2021

Glickenhaus a formalisé son engagement aux 24 Heures du Mans dans la future catégorie Le Mans Hypercar, qui verra le jour en 2021. Le constructeur américain avait déjà fait part de ses intentions depuis plusieurs mois, mais les concrétise désormais en annonçant sa présence dans la Sarthe l'année prochaine, ainsi que sur les deux manches de WEC qui précéderont la classique mancelle, vraisemblablement Spa et Sebring.

Lire aussi :

Glickenhaus développe actuellement une Hypercar baptisée 007, et ce sont deux exemplaires que la marque souhaite aligner en compétition l'année prochaine. L'ingénierie de la partie châssis est désormais achevée, tandis que la finalisation d'autres éléments est en cours. Les premiers essais en soufflerie ont eu lieu et les tests du moteur au banc d'essai doivent débuter le mois prochain. Il s'agira d'un V8 biturbo développé par la société française Pipo Moteurs. 

"Cette annonce enthousiasmante met l'accent sur l'attrait de notre nouvelle catégorie", estime Pierre Fillon, président de l'Automobile Club de l'Ouest et organisateur des 24 Heures du Mans. "Je dois d'ailleurs souligner les grandes réalisations de Glickenhaus, tant dans la construction que la promotion de sa machine. Je voudrais également remercier Glickenhaus et tous nos constructeurs pour leur contribution à la discipline et pour leur confiance en nos projets pour l'avenir de l'Endurance."

En 2021, trois constructeurs sont attendus dans la nouvelle catégorie Le Mans Hypercar puisque Toyota travaille déjà de longue date sur son futur prototype. Outre Glickenhaus, ByKolles planche également sur une Hypercar pour rejoindre la catégorie, qui verra sa réglementation converger avec celle du futur LMDh à partir de 2022 afin d'offrir deux plateformes différentes mais à performances équitables dans le but de lutter pour le classement général. 

Peugeot prévoit toujours de faire son retour à l'horizon 2022 mais n'a pas encore tranché entre la voie du LMH et celle du LMDh, tandis que Porsche a lancé une étude conceptuelle pour un engagement futur en LMDh. 

partages
commentaires
24H du Mans virtuelles : la course ultime d'endurance eSport

Article précédent

24H du Mans virtuelles : la course ultime d'endurance eSport

Article suivant

Le WEC espère attirer les pilotes au Mans grâce au virtuel

Le WEC espère attirer les pilotes au Mans grâce au virtuel
Charger les commentaires