Goethe quitte l'hôpital et explique - "Hülkenberg m'a touché"

Victime d'une violente sortie de piste lors des 24 Heures du Mans il y a 10 jours, Roald Goethe a quitté l'hôpital. Le pilote Aston Martin a confié à Motorsport.com que la Porsche de Nico Hülkenberg avait joué un rôle déterminant dans son accident.

Goethe pilotait l'Aston martin Vantage n°V8 le dimanche matin, quand il a quitté la piste à la sortie des esses Porsche, heurtant violemment le mur. La caméra embarquée à bord de la 919 Hybrid de Nico Hülkenberg, victorieux de l'épreuve avec Nick Tandy et Earl Bamber, suggère qu'un léger contact a eu lieu lorsqu'il a dépassé la GT, entraînant la sortie de piste de celle-ci. 

"Avec les images vidéo prises de face, on pourrait penser que j'ai perdu le contrôle, alors qu'en réalité j'ai été heurté par la Porsche LMP1", raconte Goethe à Motorsport.com.

"Il y a eu un contact [à 6:36 dans la vidéo ci-dessous], qui m'a envoyé sur les marbles [morceaux de gommes] et a entraîné l'accident contre le mur. La Porsche a toujours laissé un écart infime et il n'y avait pas grand-chose quand il a fait ce dépassement. Bien sûr, le contact n'était pas intentionnel mais au final le résultat est le même." 

Goethe, qui a respecté la trajectoire sans en dévier au moment de se faire dépasser, détaille son accident. Le choc l'a contraint à être hospitalisé plusieurs jours et à être opéré de multiples fractures au niveau de deux vertèbres.

"Il [Hülkenberg] a réalisé que c'était serré donc il a utilisé encore plus le vibreur", poursuit Goethe, qui évoque également une photo montrant la Porsche avec les roues dans l'herbe. "Il m'a touché à l'avant-gauche avec l'arrière-droit de sa voiture. Cela m'a immédiatement poussé à l'extérieur sur les marbles, où je n'avais pas de grip, ce qui a mené au crash."

"Hülkenberg aurait pu attendre la sortie [du virage]. Cela lui aurait peut-être coûté une demi-seconde, au maximum une seconde, à un moment où il était confortablement en tête de la course. J'ai beaucoup de respect pour un vainqueur du Mans comme Hülkenberg, cependant c'est malheureux que sa manœuvre de dépassement altère cette admiration."

Quelques temps après l'incident, Hülkenberg a profité de la neutralisation de la course sous régime de voiture de sécurité pour rentrer aux stands, permettant à Porsche de réparer les dégâts mineurs sur la 919 Hybrid.

Des leçons à tirer pour plus de sécurité

L'impact contre le mur a été violent pour Roald Goethe, avec des données qui suggèrent une force de 66G. Le pilote allemand estime que des leçons doivent être tirées de son accident, qui s'est produit dans une zone de ré-accélération avant d'atteindre la chicane Ford.

"Le mur en béton qui est à la fin de cette section revient vers la piste avec un mauvais angle, et il n'est absolument pas protégé par une barrière de sécurité ou des pneus, à un endroit où l'on peut sortir à une vitesse élevée", souligne-t-il. "Je note que beaucoup de choses ont été faites eu Mans pour améliorer la sécurité, mais comme nous l'avons vu il y a encore une marge de progression dans des endroits comme celui-ci. N'oublions pas non plus que les différences de vitesse entre les LMP1 et les GT sont devenues plus grande que jamais."

Pour mémoire, Guillaume Moreau avait subi lui aussi un accident important quasiment au même endroit en 2012, lors de la Journée Test. Touché au dos, il n'a plus repris la compétition depuis.

A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Événement 24 heures du Mans
Circuit Le Mans
Pilotes Nico Hülkenberg , Roald Goethe
Équipes Porsche Team , Aston Martin Racing
Type d'article Actualités
Tags accident, le mans, sécurité