Hartley devrait faire son retour au Mans en 2019

partages
commentaires
Hartley devrait faire son retour au Mans en 2019
Par :
16 févr. 2019 à 11:15

Brendon Hartley devrait faire son retour aux 24 Heures du Mans pour l'édition 2019 du double tour d'horloge sarthois, dans la catégorie LMP2.

Pilote Toro Rosso en Formule 1 l'an passé lors d'une saison difficile (19e avec quatre points), Brendon Hartley est surtout double Champion du monde d'Endurance, titré en 2015 et 2017. Celui qui a passé quatre ans chez Porsche fera son retour en LMP1 pour les deux prochaines courses de WEC, à Sebring et à Spa-Francorchamps, avec SMP Racing – Jenson Button étant pris par ses obligations en Super GT.

Lire aussi :

Mais ce n'est pas tout. Le vainqueur des 24 Heures du Mans 2017, qui compte déjà six participations à cette épreuve légendaire, semble être sur le point de trouver un accord avec l'écurie RLR MSport. Cette structure, Championne en titre d'ELMS dans la catégorie LMP3, aligne déjà Arjun Maini et John Farano dans son prototype à cette occasion. Bruno Senna, qui est à leurs côtés en ELMS, sera en effet engagé chez Rebellion.

C'était justement avec RLR que Hartley avait fait ses premiers pas en Endurance en 2012 et 2013, sous la bannière de Murphy Prototypes, à la fois en ELMS et aux 24 Heures du Mans. Ses performances lui avaient permis de devenir pilote d'usine Porsche au moment du retour de la marque en LMP1, en 2014.

Rappelons que Hartley est désormais pilote de développement Ferrari, avec un rôle important à jouer sur le simulateur de la Scuderia.

Rosenqvist prêt à prendre le relais chez Ford

Felix Rosenqvist, Mahindra Racing

Pilote éclectique s'il en est, Felix Rosenqvist envisage lui aussi de courir en WEC si l'opportunité se présente. Le Champion 2015 de F3 Europe et double vainqueur du Grand Prix de Macao, brillant en Formule E ces dernières années, prépare ses débuts en IndyCar chez Ganassi.

Surtout, il a réalisé des essais au volant d'une Ford GT en décembre dernier. "Je pense que c'était plutôt au cas où quelqu'un se blesse, pour que je puisse être là et que j'aie au moins testé la voiture", confie le Suédois à Motorsport.com, alors que les Ford de WEC sont également exploitées par Ganassi.

"Pour être tout à fait honnête avec vous, j'ai toujours eu la philosophie de tout piloter et d'être tout le temps occupé. Cette année, j'ai vraiment changé d'approche, principalement parce que j'en ai marre de voyager – j'ai beaucoup voyagé lors des trois dernières années, et l'IndyCar est un tel engagement pour moi que j'essaie juste de me concentrer là-dessus."

"Si quelque chose se présente dans le programme en GT, je ne refuserai certainement pas, mais ce n'est pas comme si j'étais au téléphone 24h/24, 7j/7 pour essayer d'obtenir quelque chose, car je pense avoir encore beaucoup à apprendre en IndyCar."

Avec Gary Watkins et Marcus Simmons

Felix Rosenqvist, Chip Ganassi Racing Honda

Article suivant
Une Ford GT privée pour la première fois au Mans

Article précédent

Une Ford GT privée pour la première fois au Mans

Article suivant

Team Goh vise un retour aux 24 Heures du Mans

Team Goh vise un retour aux 24 Heures du Mans
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans , WEC
Événement 24 Heures du Mans Billets
Pilotes Brendon Hartley
Équipes RLR Msport
Auteur Benjamin Vinel
Be first to get
breaking news