Ils revivent au Mans : Kazuki Nakajima

La carrière de Kazuki Nakajima en F1 débute en 2007 lors du dernier Grand Prix de la saison, au Brésil

La carrière de Kazuki Nakajima en F1 débute en 2007 lors du dernier Grand Prix de la saison, au Brésil. Alors pilote d’essais pour Williams-Toyota, l’écurie lui demande de remplacer Alexander Wurz, parti précipitamment. En qualification, il obtient la 19e place et termine à la 10e le dimanche. Ironie du sort, le voici aujourd’hui coéquipier de Wurz dans l’équipage hybride N°7… Nakajima est ensuite titularisé au sein de l’écurie Williams-Toyota pour la saison 2008, aux côtés Nico Rosberg. Cette première saison est honorable pour le jeune pilote japonais, qui a du mal à rivaliser avec son équipier, mais parvient à ramener quelques points. Il termine la saison à la 15e place du classement des pilotes avec 9 points, mais conserve une réputation de pilote brouillon. En 2009, le contrat de Nakajima est prolongé au sein de l’écurie Williams-Toyota. Malgré une monoplace bien meilleure que la précédente, la saison du Japonais est catastrophique : il ne marque aucun point, alors que Rosberg les accumule et monte en grade dans le paddock. Après de telles contre-performances et la fin de contrat entre Williams et Toyota, Nakajima est remercié. Toyota quitte la Formule 1, laissant Nakajima sans volant. En trois saisons de F1, celui dont le père avait déjà pris place dans un baquet de F1 a disputé 36 Grand Prix, tous au volant d’une Williams moteur Toyota et a inscrit 9 points. Son meilleur classement à l’arrivée d’un Grand Prix est une 6e place ; sa meilleure qualification, une 5e place. 2010 est une année creuse pour Nakajma qui revient à la compétition automobile en 2011 via la Formula Nippon (vice-champion avec une victoire), le Super GT et le WEC. En endurance, Nakajima roule pour le compte de Toyota, qui avait besoin d’une identité japonaise forte au sein de son line-up de pilotes pour son retour en endurance. Avec l’expérimenté Alexander Wurz, double vainqueur des 24 Heures du Mans et le Français Nicolas Lapierre à ses côtés. En WEC, le pilote japonais participe à trois courses : 24 Heures du Mans (abandon), 6H de Silverstone (2e) et les 6H de Fuji (victoire, première pour Toyota depuis son retour en endurance en 2012). En 2013, Nakajima doit toujours jongler entre 3 championnats (Super Formula [ancienne Formula Nippon], Super GT et WEC), il a d'ailleurs manqué les 6H de Silverstone pour participer à une course de Super Formula. "La saison 2013 sera particulièrement longue pour moi. En marge du programme d’endurance, je participerai aux championnats Super GT et Super Formula au Japon : Il va falloir que je gère mon emploi du temps au mieux. Ce ne sera pas facile mais je suis vraiment impatient car en me basant sur l’année dernière, je pense que nous sommes prêts pour réaliser de belles choses," confie Nakajima. Les 22 et 23 juin, Nakajima participera à sa deuxième édition des 24 Heures du Mans. Le pilote japonais déclare avoir bien plus d'ambition que l'an dernier : “Le Mans demeure LE rendez-vous de la saison. L’an dernier, il était difficile d’affirmer que nous voulions gagner la course, mais cette année, je crois que c’est différent. Après les résultats obtenus en fin de saison dernière, tout le monde est beaucoup plus motivé et partage l’idée d’envisager la victoire au Mans.
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Pilotes Alexander Wurz , Nico Rosberg , Nicolas Lapierre , Kazuki Nakajima
Équipes Williams
Type d'article Actualités