Double vainqueur au Mans, Jean-Pierre Jaussaud est décédé

Vainqueur aux 24 Heures du Mans 1978 et 1980, Jean-Pierre Jaussaud est décédé à l'âge de 84 ans.

1/6

Photo de: LAT Images

2/6

Photo de: LAT Images

3/6

Photo de: LAT Images

4/6

Photo de: LAT Images

5/6

Photo de: LAT Images

6/6

Photo de: ACO

Comptant parmi les figures du sport automobile français des années 1960-70-80, Jean Pierre Jaussaud a couru à l'époque où les représentants tricolores, dans diverses disciplines de pointe, s'appelaient Jean-Pierre Beltoise, Henri Pescarolo, Jean-Pierre Jabouille ou François Cevert.

Lauréat du volant Shell en 1963, il dispute ses premières 24 Heures du Mans en 1966 pour le compte de Matra, dont il s'agissait également de la première participation. Il ne voit pas l'arrivée des éditions 1966 et 1967 et il lui faudra atteindre 1973, après plusieurs succès en monoplace, pour retrouver le circuit de la Sarthe. Toujours chez le constructeur français, Jaussaud terminera sur son premier podium sur la classique mancelle, en signant la troisième place aux côtés de Jabouille, le second intervenant dès 1975 mais cette fois au volant d'une Mirage de l'équipe Gulf, aux côtés de l’Australien Vern Schuppan.

En 1976, Jaussaud fait partie des pilotes appelés pour accompagner les débuts sur le tour d'horloge des prototypes Inaltéra de Jean Rondeau, avec une 21e place finale (la troisième en classe GTP) aux côtés de Rondeau lui-même et de la Belge Christine Beckers. En 1977, il rejoint Renault-Alpine, où il ne voit à nouveau pas l'arrivée de l'épreuve du Mans en étant associé à Patrick Tambay.

La consécration intervient finalement en 1978, quand il décroche la victoire finale avec Didier Pironi et la Renault-Alpine A442B frappée du numéro 2. En 1980, il retrouve Jean Rondeau, les deux hommes faisant équipe au volant d'une voiture portant le nom de ce dernier, la Rondeau M379. Le duo fait mouche et l'emporte au terme d'une bataille de longue haleine avec la Porsche de Jacky Ickx et Reinhold Joest, et ce malgré un tête-à-queue suivi d'un calage à 45 minutes du terme.

Par la suite, il ne participera qu'à trois autres 24 Heures du Mans, qui se solderont par un abandon à chaque fois, toujours au volant d'une Rondeau. Mais Jaussaud n'a pas été un pilote émérite qu'en Endurance puisque son palmarès s'est, en parallèle, garni de plusieurs victoires de prestige comme le Grand Prix de Monaco de Formule 3 en 1968, le Championnat de France de F3 en 1970 et l'honorifique titre de Vice-Champion d’Europe de Formule 2 en 1972.

À l'annonce de la nouvelle, Pierre Fillon, le président de l'Automobile Club de l'Ouest, a déclaré : "Avec la disparition de Jean-Pierre Jaussaud, c'est une légende des 24 Heures du Mans qui s'éteint. Jean-Pierre était non seulement un pilote d'un grand talent, mais également une personne particulièrement appréciée dans le paddock. 'Papy Jaussaud' nous a quittés, mais les souvenirs resteront intacts. Son émotion lors du podium en 1978 a marqué une génération de passionnés. Sa victoire en 1980 avec son coéquipier et ami Jean Rondeau restera à jamais comme l'un des plus grands exploits du sport automobile. Au nom de l'ensemble de l'ACO, je tiens à présenter mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches."

 

partages
commentaires
Glickenhaus finalise ses équipages pour les 24 Heures du Mans

Article précédent

Glickenhaus finalise ses équipages pour les 24 Heures du Mans

Article suivant

Quelle suite pour les 24 Heures du Mans virtuelles ?

Quelle suite pour les 24 Heures du Mans virtuelles ?
Charger les commentaires