Kristensen - Le Mans, une légende et un privilège

B.D., Le Mans - Neuf fois vainqueur des 24 Heures du Mans, Tom Kristensen vit cette année sa première édition dans la peau d'un observateur, depuis qu'il a décidé de raccrocher le casque à l'issue de la saison 2014.

"Monsieur Le Mans" est resté impliqué au sein d'Audi Sport avec un rôle de consultant et la préparation physique des pilotes d'usine à gérer. Mais se retrouver sur le légendaire circuit sarthois sans avoir à prendre le volant d'un proto LMP1 est forcément un grand bouleversement pour lui.

"C'est toujours fantastique. Pour moi personnellement, c'est très différent cette année", confirme le Danois à Motorsport.com. "Je suis venu pendant dix-huit ans, concentré sur le fait de faire de mon mieux pour l'équipe dans mon rôle de pilote, et cette année, j'essaie de profiter de chaque moment. Je serai le grand marshall de la course, c'est un honneur. J'essaierai de rendre quelque chose à la course."

Une frontière étroite entre rêve et cauchemar

Vainqueur dans la Sarthe avec Porsche, Bentley et bien sûr Audi, Kristensen ne garde pas un souvenir au-dessus d'un autre parmi ses succès au Mans. Avant toute chose, il retient toute l’exigence d'une telle épreuve.

"Je ne peux pas choisir un souvenir favori. J'en ai tant!", rappelle-t-il. "Je vais juste mettre l'accent sur toute l'énergie avec laquelle on vient ici, en essayant de bien faire dans l'espoir de faire la pole et de gagner. Pour moi, cela a été un grand privilège pendant de nombreuses années. Je suis venu ici dix-huit fois. Être monté quatorze fois sur le podium est quelque chose dont je me rappellerai toujours."

"Je souhaite à tous les pilotes de faire cela en travaillant dur, de finir sur le podium, parce que c'est simplement un sentiment absolument extraordinaire, l'une des plus grandes expériences de votre vie. Quand vous réalisez quelque chose au Mans, ce n'est pas quelque chose que vous réalisez, c'est quelque chose que vous réalisez dans un groupe, dans une équipe avec des personnes qui vivent ce rêve avec leur passion. Dans cette atmosphère, c'est quelque chose que l'on obtient seulement en travaillant dur, avec détermination, et c'est gratifiant."

Une course qui, quand elle ne tourne pas dans le sens de la réussite, peut très vite prendre des allures de parcours du combattant.

"De l'autre côté, Le Mans, c'est aussi l'inverse. Le Mans peut aussi vous donner les pires peurs, les pires cauchemars, cela peut être incroyablement dur. Mais c'est ce qui fait la légende de la course, pour moi."

Propos recueillis par Benjamin Vinel

A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Type d'article Actualités
Tags audi, endurance, kristensen, le mans, lmp1, légende