L'analyse de McNish - Une lutte encore plus ouverte que jamais

Allan McNish estime que le manque de roulage sur piste sèche lors de la Journée Test va rendre la bataille entre Audi, Porsche et Toyota encore plus serrée que prévu lors des 24 Heures du Mans.

Trois fois vainqueur dans la Sarthe, le pilote écossais occupe depuis fin 2013 un rôle d'ambassadeur pour Audi et était présent dans le stand de la marque aux anneaux dimanche durant les essais. Il a fait part de son sentiment à Motorsport.com après cette Journée Test.

Journée Test : Porsche bat la pole position 2014

McNish considère que la performance des pneumatiques Michelin sera l'un des éléments clés sur lequel les constructeurs LMP1 devront travailler d'ici la semaine prochaine, après les essais qui se sont déroulés dans des conditions changeantes dimanche, en majeure partie sur piste humide, empêchant de tester significativement les différents composés.

"Personne n'a eu une bonne compréhension de la durée de vie des pneus sur le sec", souligne McNish. "C'était difficile de lire les choses car tout le monde a fait des temps différents dans des conditions différentes, qui changeaient tour après tour."

"L'usure des pneus n'est pas le sujet de discussion cette année, c'est la performance des pneus qui sera la clé. Il faut être prudent à certains moments pour ne pas perdre la température. Gérer la performance [des pneus] sur un certain nombre de relais est crucial, et personne à ce stade n'a vraiment d'information au Mans. Il y a quelques inconnues sérieuses qui, je pense, vont agir en nivelant les performances dans ce domaine."

Audi a énormément travaillé sur les pneus

McNish a été impressionné par la manière dont Audi a réussi à revenir au premier plan après une fin d'année difficile en 2014. Il estime que l'énorme travail effectué avec Michelin durant l'hiver a porté ses fruits et peut expliquer cette progression.

"L'année dernière, [Audi] n'était pas le meilleur pour garder les pneus arrière performants", explique-t-il. "Cela a été corrigé désormais, et dans les deux configurations de la nouvelle Audi R18 e-tron quattro il semble que nous sommes meilleurs que Porsche sur ce point. En réalité, c'est pourquoi nous avons gagné à Spa."

"Le travail avec Michelin durant l'hiver a porté ses fruits. Un prototype Diesel est tellement différent d'un prototype à moteur essence en termes de répartition du poids et de fonctionnement de l'énergie hybride avec les pneus avant par rapport aux pneus arrière. Chaque domaine a été étudié et de très bonnes solutions ont été trouvées."

Photos : La Journée Test en images

McNish a également noté que l'Audi dans sa version 2015 a également fait de grands progrès dans le premier secteur du tracé du Mans, entre la ligne droite des stands et le virage du Tertre-Rouge. Mais c'est le gain en rapidité dans la ligne droite des Hunaudières qui semble faire la plus grande différence.

"Porsche a beaucoup progressé dans le dernier secteur, mais l'Audi s'est améliorée dans le deuxième secteur, où le travail sur l'efficacité aéro paye beaucoup", constate McNish.

Toyota ne doit pas être sous-estimé

Si tout le monde voit un duel se profiler entre Audi et Porsche au Mans, McNish prévient également qu'il serait extrêmement dangereux d'écarter aussi rapidement Toyota de la course à la victoire, en dépit des difficultés du team japonais depuis le début de la saison.

"Le rythme de Toyota [dimanche] ne devrait pas être pris pour acquis", relativise l'ancien pilote. "Ils étaient plus lents qu'ils ne l'étaient l'an dernier, donc je suis certain qu'ils ont encore beaucoup à montrer. Ils le doivent."

"Je m'attends pleinement à les voir bien plus proches quand ils vont compter sur leur super-condensateur lors de la semaine de la course. Je ne crois pas qu'ils paniquent et je pense qu'ils seront dans la bagarre."

Enfin, McNish insiste sur l'importance de la consommation, avec des Porsche qui pourraient être en mesure de réaliser un tour de plus avec le plein par rapport à Audi (14 contre 13).

"Le tour supplémentaire que Porsche était en mesure de faire en WEC jusqu'à présent et la manière dont cela pourrait jouer au Mans pourrait également être un facteur crucial pour la fin de la course. Nous allons devoir attendre et voir ce qu'il en est."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries 24 heures du Mans
Pilotes Allan McNish
Type d'article Interview
Tags analyse, endurance, le mans, lmp1